Canton de Neuilly-Saint-Front

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Neuilly-Saint-Front
Situation du canton de Neuilly-Saint-Front dans le département de Aisne.
Situation du canton de Neuilly-Saint-Front dans le département de Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement(s) Château-Thierry
Chef-lieu Neuilly-Saint-Front
Code canton 02 22
Histoire de la division
Création 18 février 1790[1],[2]
Modification 1 3 vendémiaire an X[3],[4]
(25 septembre 1801)
Modification 2 20 mars 1822[5]
Modification 3 3 juillet 1832[6]
Disparition 29 mars 2015[7]
Démographie
Population 10 259 hab. (2012)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Superficie 260,06 km2
Subdivisions
Communes 33

Le canton de Neuilly-Saint-Front est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Aisne et la région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton a été organisé autour de Neuilly-Saint-Front dans l'arrondissement de Château-Thierry. Son altitude varie de 55 m (Montigny-l'Allier) à 212 m (Grisolles) pour une altitude moyenne de 115 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Révolution française[modifier | modifier le code]

Carte du canton de Neuilly-Saint-Front en 1790.

Le canton est créé le 18 février 1790 sous la Révolution française[8],[2].

Le canton a compté douze communes avec Fère-en-Tardenois pour chef-lieu au moment de sa création : Bonnesvalyn[9], Chouy[10], Cointicourt[11], Latilly[12], Macogny[13], Marizy-Saint-Mard[14], Nanteuil-sur-Ourcq[15], Neuilly-Saint-Front[3], Priez[16], Rozet-Saint-Albin[17], Sommelans[18] et Vichel[19]. Il est une subdivision du district de Château-Thierry qui disparait le 5 fructidor An III ()[20]. Le canton ne subit aucune modification dans sa composition communale pendant cette période.

Lors de la création des arrondissements par la loi du 28 pluviôse an VIII (), le canton est rattaché à l'arrondissement de Château-Thierry.

1801-2015[modifier | modifier le code]

L'arrêté du 3 vendémiaire an X () entraine un redécoupage du canton qui est conservé et agrandi[4]. Dix communes du canton de Gandelu (Brumetz[21], Bussiares[22], Courchamps[23], Gandelu[24], Hautevesnes[25], Licy-Clignon[26], Monthiers[27], Saint-Gengoulph[28], Torcy[29] et Veuilly-la-Poterie[30]) intègrent le canton. Neuf communes du canton de La Ferté-Milon (Chézy-en-Orxois[31], Dammard[32], La Ferté-Milon[33], Marizy-le-Grand[34], Montigny-l'Allier[35], Passy-en-Valois[36], Saint-Quentin-sur-Allan[37], Silly-la-Poterie[38] et Troësnes[39]) sont rattachées au canton. Quatre communes du canton de Coincy (Armentières[40], de La Croix[41], de Grisolles[42] et de Rocourt[43]) rejoignent également le canton. À la suite de cette recomposition, la composition communale du canton est de 35 communes.

Par ordonnance du , les communes de Licy-Clignon et de Marizy-le-Grand reprennent le nom de Licy-lès-Moines et Marizy-Sainte-Geneviève[44],[45].

Par ordonnance du , les communes de Nanteuil-sur-Ourcq[15] et de Vichel[19] fusionne pour former la commune de Nanteuil-sur-Ourcq-et-Vichel[46],[47].

Par ordonnance royale du , la commune de Torcy[29] est réunie à la commune de Belleau du canton de Château-Thierry[48],[5]. Les limites du canton sont modifiées et la composition communale passe de 34 à 33 communes, mais une ordonnance du rétablit Torcy[29] comme commune indépendante dans le canton de Neuilly-Saint-Front. Le canton retrouve ses limites issues de l'arrêté du 3 vendémiaire an X () et sa composition communale revient à 34 communes.

En 1885, Cointicourt change de nom pour devenir Monnes[11] et Licy-lès-Moines récupère son nom, issue de la Révolution française, de Licy-Clignon en 1889[44],[26]. La commune de Nanteuil-sur-Ourcq-et-Vichel est renommée Vichel-Nanteuil par décret du [47],[46]. En 1898, la commune de Rocourt change de nom pour devenir Rocourt-Saint-Martin[43].

Par décret du 10 septembre 1926, l'arrondissement de Château-Thierry est supprimé. Le canton de Neuilly-Saint-Front est rattaché à l'arrondissement de Soissons[49].

En 1933, Torcy est renommée Torcy-en-Valois[29]. En 1937, la commune d'Armentières et La Croix prennent le nom d'Armentières-sur-Ourcq[40] et de La Croix[41].

La loi du rétablit l'arrondissement de Château-Thierry dans ses limites au moment de sa suppression en 1926. Le canton de Neuilly-Saint-Front est détaché de l'arrondissement de Soissons pour rejoindre l'arrondissement de Château-Thierry[50].

Par arrêté préfectoral du [47], la commune de Saint-Quentin-sur-Allan[37] est absorbée le par la commune de La Ferté-Milon[33],[51]. La composition communale du canton passe de 34 à 33 communes et elle n'évolue pas jusqu'en mars 2015.

Redécoupage de 2015[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial de l'Aisne entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 21 février 2014 [7], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[52]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[53]. Dans l'Aisne, le nombre de cantons passe ainsi de 42 à 21. Le canton de Neuilly-Saint-Front ne fait pas partie des cantons conservés du département.

Le canton disparait lors des élections départementales de mars 2015. L'ensemble des communes est regroupée au canton de Villers-Cotterêts sauf Grisolles et Rocourt-Saint-Martin, rejoignant le canton de Château-Thierry. Veuilly-la-Poterie est rattaché au nouveau canton d'Essômes-sur-Marne.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1844 1855
(décès)
Alphonse Paillet Droite Propriétaire
Président du Tribunal civil de Château-Thierry
Député (1846-1848, 1849-1851)
1856 1864 M. Milet   Notaire, maire
1864 1894
(décès)[54]
William Henry Waddington Gauche Archéologue
Président du Conseil Général (1871-1879)
Député (1871-1876)
Sénateur (1876-1894)
Ministre (1873 à 1879)
Chef du Gouvernement (Février à Décembre 1879)
1894[55] 1901 M. Duchesne Républicain  
1901 1907 Arthur Gaillard Rad. Maire de Monnes
1907 1915
(décès)
Gustave Ernest Lamy Républicain Cultivateur
Maire de La Croix-sur-Ourcq
1915 1919 siège vacant    
1919 1940 Fernand Gaillard Rad. Maire de Monnes
1945 1982 Robert Penit PCF Médecin
Maire de Gandelu puis de Neuilly-Saint-Front
1982 2001 René Roy UDF-Rad. Inspecteur d'assurances
Maire de Grisolles
2001 2015 André Rigaud UDF puis UMP Gérant de société
Maire de Neuilly-Saint-Front
Président de la Communauté de Communes de l'Ourcq et du Clignon

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Neuilly-Saint-Front a groupé 33 communes et a compté 10 259 habitants (recensement de 2012 de la population municipale).

Communes du canton de Neuilly-Saint-Front


Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Neuilly-Saint-Front
(chef-lieu)
02543 CA de la Région de Château-Thierry 17,89 2 157 (2014) 121
Armentières-sur-Ourcq 02023 CA de la Région de Château-Thierry 6,81 106 (2014) 16
Bonnesvalyn 02099 CA de la Région de Château-Thierry 6,34 241 (2014) 38
Brumetz 02125 CA de la Région de Château-Thierry 7,24 216 (2014) 30
Bussiares 02137 CA de la Région de Château-Thierry 7,40 133 (2014) 18
Chézy-en-Orxois 02185 CA de la Région de Château-Thierry 16,15 405 (2014) 25
Chouy 02192 CC Retz-en-Valois 20,03 380 (2014) 19
Courchamps 02225 CA de la Région de Château-Thierry 2,72 95 (2014) 35
La Croix-sur-Ourcq 02241 CA de la Région de Château-Thierry 10,45 113 (2014) 11
Dammard 02258 CC Retz-en-Valois 7,96 401 (2014) 50
La Ferté-Milon 02307 CC Retz-en-Valois 18,35 2 147 (2014) 117
Gandelu 02339 CA de la Région de Château-Thierry 10,03 691 (2014) 69
Grisolles 02356 CA de la Région de Château-Thierry 10,63 220 (2014) 21
Hautevesnes 02375 CA de la Région de Château-Thierry 7,29 169 (2014) 23
Latilly 02411 CA de la Région de Château-Thierry 9,32 213 (2014) 23
Licy-Clignon 02428 CA de la Région de Château-Thierry 4,09 77 (2014) 19
Macogny 02449 CC Retz-en-Valois 6,17 76 (2014) 12
Marizy-Sainte-Geneviève 02466 CC Retz-en-Valois 7,71 130 (2014) 17
Marizy-Saint-Mard 02467 CC Retz-en-Valois 4,54 50 (2014) 11
Monnes 02496 CC Retz-en-Valois 4,92 114 (2014) 23
Monthiers 02509 CA de la Région de Château-Thierry 7,37 155 (2014) 21
Montigny-l'Allier 02512 CA de la Région de Château-Thierry 10,14 277 (2014) 27
Passy-en-Valois 02594 CC Retz-en-Valois 3,41 156 (2014) 46
Priez 02622 CA de la Région de Château-Thierry 4,93 50 (2014) 10
Rocourt-Saint-Martin 02649 CA de la Région de Château-Thierry 5,76 264 (2014) 46
Rozet-Saint-Albin 02662 CA de la Région de Château-Thierry 7,95 298 (2014) 37
Saint-Gengoulph 02679 CA de la Région de Château-Thierry 7,57 146 (2014) 19
Silly-la-Poterie 02718 CC Retz-en-Valois 2,31 129 (2014) 56
Sommelans 02724 CA de la Région de Château-Thierry 4,28 62 (2014) 14
Torcy-en-Valois 02744 CA de la Région de Château-Thierry 3,62 88 (2014) 24
Troësnes 02749 CC Retz-en-Valois 2,65 236 (2014) 89
Veuilly-la-Poterie 02792 CC du canton de Charly-sur-Marne 7,54 147 (2014) 19
Vichel-Nanteuil 02796 CA de la Région de Château-Thierry 6,39 87 (2014) 14

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 415 8 171 7 605 7 781 9 065 9 553 10 104 10 290 10 259
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[56] puis population municipale à partir de 2006[57])
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 76
  2. a et b René Hennequin, La Formation du département de l'Aisne en 1790, Soissons, Imprimerie de G. Nougarède, (lire en ligne), p. 266.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Neuilly-Saint-Front », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  4. a et b Bernard Gaudillère (1995), p. 788.
  5. a et b « Ordonnance royale du 20 mars 1822 portant réunion de la commune de Torcy à la commune de Belleau », sur http://gallica.bnf.fr/, Bulletin des lois de la République française,‎ (consulté le 19 décembre 2016), p. 384.
  6. « Torcy-en-Valois », sur Archives départementales de l'Aisne (consulté le 19 décembre 2016).
  7. a et b « Décret n° 2014-202 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Aisne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 22 avril 2014)
  8. Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Bonnesvalyn », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Chouy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Monnes », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Latilly », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Macogny », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Marizy-Saint-Mard », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Nanteuil-sur-Ourcq », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Priez », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Rozet-Saint-Albin », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Sommelans », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  19. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Vichel », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  20. Constitution de la République française du 5 Fructidor an III, p. 9.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Brumetz », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Bussiares », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Courchamps », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Gandelu », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Hautevesnes », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  26. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Licy-Clignon », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Monthiers », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Saint-Gengoulph », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  29. a, b, c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Torcy-en-Valois », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Veuilly-la-Poterie », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  31. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Chézy-en-Orxois », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Dammard », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  33. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale La Ferté-Milon », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Marizy-Sainte-Geneviève », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  35. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Montigny-l'Allier », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  36. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Passy-en-Valois », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  37. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Saint-Quentin-sur-Allan », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  38. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Silly-la-Poterie », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  39. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Troësnes », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  40. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Armentières-sur-Ourcq », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  41. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale La Croix-sur-Ourcq », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  42. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Grisolles », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  43. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Rocourt-Saint-Martin », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  44. a et b « Licy-Clignon (Aisne) », sur Archives départementales de l'Aisne (consulté le 19 décembre 2016).
  45. « Marizy-Sainte-Geneviève (Aisne) », sur Archives départementales de l'Aisne (consulté le 19 décembre 2016).
  46. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Vichel-Nanteuil », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  47. a, b et c Archives départementales de l'Aisne, « Liste de communes n'existant plus ou ayant changé de nom » [PDF] (consulté le 19 décembre 2016).
  48. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Belleau », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 16 décembre 2016).
  49. « Décret du 10 septembre 1926 relatif à l'organisation de l'administration préfectorale, publié au JORF du 14 septembre 1926 », sur http://gallica.bnf.fr/, Journal officiel de la République française,‎ (consulté le 16 décembre 2016), p. 10186 à 10202.
  50. « Loi n°584 du relative au rétablissement d'un certain nombre de sous-préfecture, publié au JORF du 10 juin 1942 », sur http://gallica.bnf.fr/, Journal officiel de la République française,‎ (consulté le 16 décembre 2016), p. 2018.
  51. « Code officiel géographique de la commune de Saint-Quentin-sur-Allan » (consulté le 19 décembre 2016).
  52. « LOI no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242,‎ (consulté le 22 avril 2014)
  53. Le nombre total de cantons d'un départements doit obligatoirement être impair.
  54. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6245550z/f1.item.r=canton.zoom
  55. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6441286s/f3.item.r=canton.zoom
  56. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  57. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012