Canton du Nouvion-en-Thiérache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton du Nouvion-en-Thiérache
Situation du canton du Nouvion-en-Thiérache dans le département Aisne
Situation du canton du Nouvion-en-Thiérache dans le département Aisne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement(s) Vervins
Chef-lieu Le Nouvion-en-Thiérache
Code canton 02 23
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification 1 3 vendémiaire an X[2],[3]
(25 septembre 1801)
Modification 2 26 juin 1822[4]
Disparition 22 mars 2015[5]
Démographie
Population 6 805 hab. (2012)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Superficie 139,24 km2
Subdivisions
Communes 9

Le canton du Nouvion-en-Thiérache est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Aisne et la région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour du Nouvion-en-Thiérache dans l'arrondissement de Vervins. Son altitude varie de 124 m (La Neuville-lès-Dorengt) à 229 m (Le Nouvion-en-Thiérache) pour une altitude moyenne de 163 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Révolution française[modifier | modifier le code]

Canton du Nouvion en 1790

Le canton du Nouvion est créé le 15 février 1790 sous la Révolution française[6]. Le canton comprend 9 communes avec Le Nouvion pour chef-lieu : Boué, Bergues, Barzy, Fesmy, Fontenelle, Le Nouvion, Oisy, Papleux, Le Sart. Il est une subdivision du district de Vervins qui disparait le 5 Fructidor An III (22 août 1795)[7]

Le nombre de communes dans le canton ne bougent pas lors de la période révolutionnaire. Lors de la création des arrondissements par la loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800), le canton de Nouvion est rattaché à l'arrondissement de Vervins.

1801 - 2015[modifier | modifier le code]

L'arrêté du 3 vendémiaire an X (25 septembre 1801) entraine un redécoupage du canton de Nouvion qui est conservé[3]. 4 communes (Dorengt, Leschelles, Esquéhéries et La Neuville-lès-Dorengt) du canton de Guise intègrent celui du Nouvion. 2 communes (Fesmy et Oisy) rejoignent le canton de Wassigny et 2 communes (Papleux et Fontenelle) sont détachées pour aller dans le canton de La Capelle. Le canton reste inchangé en nombre de commune puisqu'il est composé de 9 communes.

Par ordonnance royal du , Fesmy, provenant du canton de Wassigny, réintègre le canton du Nouvion pour fusionner avec la commune de Le Sart afin de former la commune de Fesmy-le-Sart[4]. Avec ce changement, le canton est alors composé de 13 communes. Seulement, par ordonnance royale du , Fesmy et Le Sart redeviennent des communes distinctes à partir de Fesmy-le-Sart[8]. D'ailleurs, la commune de Fesmy ne retourne pas dans son canton d'avant la fusion de 1822. Le nombre de commune passe alors de 9 à 10.

En 1894, la commune de Bergues prend son nom actuel de Bergues-sur-Sambre. En 1956, les communes de Barzy et de Le Nouvion deviennent Barzy-en-Thiérache et Le Nouvion-en-Thiérache en changeant de nom. Le canton prend son nom actuelle de canton du Nouvion-en-Thiérache.

En 1972, Fesmy-le-Sart est à nouveau reconstituée à partir des communes de Fesmy et de Le Sart. Le nombre de commune dans le canton repasse à 9. La composition du canton demeure inchangée jusqu'en mars 2015. En 2008, la commune de Leschelles changent de nom en devenant Leschelle par décret officiel.

Redécoupage de 2015[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial de l'Aisne entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 21 février 2014 [5], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[9]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 10 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[10]. Dans l'Aisne, le nombre de cantons passe ainsi de 42 à 21. Le canton du Nouvion-en-Thiérache ne fait pas partie des cantons conservés du département.

Le canton disparait lors des élections départementale de mars 2015. L'ensemble des communes est regroupée au canton voisin de Guise.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant
1881
1904 M. Moret Républicain Maire de La Neuville-lès-Dorengt
1904 1940 Albert Hauet Rad. Industriel
Maire de Boué
Député (1904-1942)
1945 1949 Jean Beffaras Rad.  
1949 1992 Jean Duroisel RPF puis
UNR puis UDR
puis RPR
Notaire à Cambrai
1992 2004 Guy Vérin UDF Conseiller municipal puis
Maire du Nouvion-en-Thiérache
2004 2015 Thierry Thomas PS Maire de Boué

Composition[modifier | modifier le code]

Carte des communes du canton du Nouvion-en-Thiérache

Le canton du Nouvion-en-Thiérache a groupé neuf communes et a compté 6 805 habitants (recensement de 2012 de la population municipale).

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Le Nouvion-en-Thiérache
(chef-lieu)
02558 CC de la Thiérache du Centre 48,42 2 801 (2012) 58
Barzy-en-Thiérache 02050 CC de la Thiérache du Centre 7,63 310 (2012) 41
Bergues-sur-Sambre 02067 CC de la Thiérache du Centre 4,41 221 (2012) 50
Boué 02103 CC de la Thiérache du Centre 10,44 1 278 (2012) 122
Dorengt 02269 CC de la Thiérache du Centre 10,50 156 (2012) 15
Esquéhéries 02286 CC de la Thiérache du Centre 16,21 842 (2012) 52
Fesmy-le-Sart 02308 CC de la Thiérache du Centre 16,06 509 (2012) 32
La Neuville-lès-Dorengt 02548 CC de la Thiérache du Centre 10,88 397 (2012) 36
Leschelle 02419 CC de la Thiérache du Centre 14,69 291 (2012) 20

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 172 8 089 7 875 7 584 7 118 6 814 6 761 6 807 6 805
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[11] puis population municipale à partir de 2006[12])
Histogramme de l'évolution démographique


Voir aussi =[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme,‎ , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA,‎ , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined,‎ , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 76
  2. Notice communale de Le Nouvion-en-Thiérache sur le site de l'EHESS.
  3. a et b Bernard Gaudillère (1995), p. 788.
  4. a et b Statistique du département de l'Aisne, p. 212.
  5. a et b « Décret n° 2014-202 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Aisne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 22 avril 2014)
  6. Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme,‎ , 673 p. (lire en ligne)
  7. Constitution de la République française du 5 Fructidor an III, p. 9.
  8. Liste de communes n’existant plus ou ayant changé de nom, sur le site des archives départementales de l'Aisne.
  9. « LOI no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242,‎ (consulté le 22 avril 2014)
  10. Le nombre total de cantons d'un départements doit obligatoirement être impair.
  11. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  12. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012