Canton de Saint-Quentin-Centre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Saint-Quentin-Centre
Situation du canton de Saint-Quentin-Centre dans le département Aisne
Situation du canton de Saint-Quentin-Centre dans le département Aisne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement(s) Saint-Quentin
Chef-lieu Saint-Quentin
Code canton 02 28
Histoire de la division
Création 23 juillet 1973[1]
Disparition 29 mars 2015[2]
Démographie
Population 19 418 hab. (2012)
Densité 2 582 hab./km2
Géographie
Superficie 7,52 km2
Subdivisions
Communes 1

Le canton de Saint-Quentin-Centre est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Aisne et la région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton de Saint-Quentin-Centre a été créé en 1973 avec la division du canton de Saint-Quentin. La ville de Saint-Quentin est le chef-lieu de ce canton mais elle est devenue une fraction cantonale. Cette fraction comprend en outre la partie de la commune de Saint-Quentin située sur une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : rue de Cambrai, Rue John-Kennedy, rue Thiers, rue du Colonel-Fabien, rue des Glaces, rue Richelieu, boulevard Roosevelt, boulevard Gambetta, rue de Crimée, avenue du Général-de-Gaulle, rue du Général-Leclerc (jusqu'au pont du canal), quai du Port-Gayant, canal de Saint-Quentin, axe du vieux Port, rue du Vieux-Port, rue de Paris, rue de la Chaussée-Romaine, rue Cordier, avenue Hugues, allée des Acacias, allée des Peupliers, ancienne voie du Cambrésis et chemin départemental n°68[1]. Le canton est composé d'une seule commune au total.

Redécoupage de 2015[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial de l'Aisne entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 21 février 2014 [2], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[3]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 10 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[4]. Dans l'Aisne, le nombre de cantons passe ainsi de 42 à 21. Le canton de Saint-Quentin-Centre ne fait pas partie des cantons conservés du département.

Le canton disparait lors des élections départementale de mars 2015. La fraction cantonale disparait et elle est modifiée pour être incluse dans le nouveau canton de Saint-Quentin-1.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1985 Joseph Leroux PCF Ouvrier puis employé
Conseiller municipal puis adjoint au Maire de Saint-Quentin (1977-1989)
1985 1998 Maxime Hénoque DVD puis UDF Directeur de Préfecture
Adjoint au maire de Saint-Quentin
1998 2004 Anne Ferreira PS Vice-présidente du conseil général
Députée européenne (2000-2009)
2004 en cours Colette Blériot UMP Maire adjoint de Saint-Quentin

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Saint-Quentin-Centre s'est composé d’une fraction de Saint-Quentin[5]. Il a compté 19 418 habitants (population municipale) au 1er janvier 2012.

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Saint-Quentin
(chef-lieu)
02691 CA de Saint Quentin Fraction : 19 418 (2012)
Commune : 56 217 (2012)

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
- - 21 538 20 189 19 927 19 546 19 418
(Sources : base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[6], puis population municipale à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]