Canton de Laon-Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Laon-Sud
Canton de Laon-Sud
Situation du canton de Laon-Sud dans le département de Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement(s) Laon
Chef-lieu Laon
Code canton 02 38
Histoire de la division
Création 23 juillet 1973[1]
Disparition 29 mars 2015[2]
Démographie
Population 23 178 hab. (2012)
Densité 151 hab./km2
Géographie
Superficie 153,47 km2
Subdivisions
Communes 20

Le canton de Laon-Sud est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Aisne et la région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant le redécoupage de 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Laon-Sud a été créé en 1973 par la division du canton de Laon. La ville de Laon est le chef-lieu de ce canton mais elle est devenue une fraction cantonale. Cette fraction est la partie non-incluse dans le canton de Laon-Nord[1]. Le canton est composé de 20 communes au total.

Redécoupage de 2015[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial de l'Aisne entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 21 février 2014 [2], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[3]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 10 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[4]. Dans l'Aisne, le nombre de cantons passe ainsi de 42 à 21. Le canton de Laon-Sud ne fait pas partie des cantons conservés du département.

Le canton disparait lors des élections départementale de mars 2015. L'ensemble des communes est rattaché au nouveau canton de Laon-2 sauf Ployart-et-Vaurseine rejoignant le canton de Guignicourt et la fraction cantonale qui est modifiée.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1982 Robert Aumont PS Professeur de l'enseignement technique
Député (1973-1986)
Maire de Laon (1977-1983)
Ancien conseiller général du Canton de Laon (1970-1973)
1982 1993
(démission)
Jean-Claude Lamant RPR Professeur de collège
Député (1986-1988 et 1993-1997)
Maire de Laon (1989-2001)
1993 2008 René Dosière PS Consultant international
Député (1988-1993 et depuis 1997)
Maire de Laon (1983-1989)
2008 2015 Thierry Délerot PS Elu en 2015 dans le Canton de Laon-2

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Laon-Sud s'est composé d’une fraction de la commune de Laon et de dix-neuf autres communes[5]. Il a compté 23 178 habitants en 2012[Note 1].

Liste des communes du canton
Code
Insee
Nom Population
(hab.)
02408 Laon
(Chef-lieu)
Fraction: 14 579
Commune : 25 317
02024 Arrancy 54
02028 Athies-sous-Laon 2 624
02088 Bièvres 69
02128 Bruyères-et-Montbérault 1 570
02177 Chérêt 128
02191 Chivy-lès-Étouvelles 503
02196 Clacy-et-Thierret 336
02282 Eppes 412
02294 Étouvelles 219
02309 Festieux 647
02501 Montchâlons 61
02561 Nouvion-le-Vineux 155
02573 Orgeval 70
02587 Parfondru 352
02609 Ployart-et-Vaurseine 22
02621 Presles-et-Thierny 399
02697 Samoussy 344
02791 Veslud 253
02824 Vorges 381

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
-23 78523 49923 49223 61523 45723 178
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[6] puis population municipale à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy, Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au , millésimée 2012, définie dans les limites territoriales en vigueur au , date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]