Canton de Mont-Saint-Père

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Mont-Saint-Père
Canton de Mont-Saint-Père
Situation du canton de Mont-Saint-Père dans le département de Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Aisne
Chef-lieu Mont-Saint-Père
District Château-Thierry
Histoire de la division
Création 18 février 1790[1],[2]
Disparition 3 vendémiaire an X[3],[4]
(25 septembre 1801)
Démographie
Population 6 136 hab. (1800)
Géographie
Altitude Min. 62 m
Max. 234 m
Subdivisions
Communes 13

Le canton de Mont-Saint-Père est une ancienne division administrative française du département de l'Aisne, située dans le district de Château-Thierry. Son chef-lieu était la commune de Mont-Saint-Père et le canton comptait 13 communes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton est créé le 18 février 1790 sous la Révolution française[5],[2].

Le canton a compté onze communes avec Mont-Saint-Père pour chef-lieu au moment de sa création : Barzy[6], Beuvardes[7], Le Charmel[8], Chartèves[9], Courtemont-Varennes[10], Épieds[11], Gland[12], Jaulgonne[13], Mézy-Moulins[14], Mont-Saint-Père[3], Passy-sur-Marne[15], Tréloup[16] et Verdilly[17]. Il est une subdivision du district de Château-Thierry qui disparait le 5 Fructidor An III ()[18]. Le canton ne subit aucune modification dans sa composition communale pendant cette période.

Lors de la création des arrondissements par la loi du 28 pluviôse an VIII (), le canton de Mont-Saint-Père est rattaché à l'arrondissement de Château-Thierry.

Le canton disparaît le 3 vendémiaire an X (25 septembre 1801) sous le Consulat. Les communes de Barzy[6], de Chartèves[9], de Courtemont-Varennes, de Jaulgonne[13], de Mézy-Moulins[14], de Passy-sur-Marne[15] et de Tréloup[16] intègrent le canton de Condé-en-Brie. Les communes d'Épieds[11], de Gland[12], de Mont-Saint-Père[3] et de Verdilly[17] sont rattachées le Canton de Château-Thierry tandis que les communes de Beuvardes[7] et Le Charmel[8] rejoignent le canton de Fère-en-Tardenois[19].

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton est composé de 12 communes au moment de sa suppression en 1801.

Le tableau suivant en donne la liste, en précisant leur nom, leur population en 1793, puis en 1800, leur cantons de rattachement de l'An X, et leur appartenance aux cantons actuels.

Communes Population (1793) Population (1800) Canton de l'an X Canton actuel
Barzy[6],[20] 477 528 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Beuvardes[7] 680 714 Fère-en-Tardenois Fère-en-Tardenois
Le Charmel[8] 236 322 Fère-en-Tardenois Fère-en-Tardenois
Chartèves[9] 249 291 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Courtemont-Varennes[10] 261 244 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Épieds[11] 420 442 Château-Thierry Château-Thierry
Gland[12] 422 443 Château-Thierry Château-Thierry
Jaulgonne[13] 546 636 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Mézy-Moulins[14] 287 283 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Mont-Saint-Père[3] 474 481 Château-Thierry Château-Thierry
Passy-sur-Marne[15] 216 220 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Tréloup[16],[21] 1 013 1 178 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Verdilly[17] 333 354 Château-Thierry Château-Thierry

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1793 1800
5 6146 136
Habitants
(Sources : Cassini[22])

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 76
  2. a et b René Hennequin, La Formation du département de l'Aisne en 1790, Soissons, Imprimerie de G. Nougarède, (lire en ligne), p. 266.
  3. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Mont-Saint-Père », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 788.
  5. Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  6. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Barzy-sur-Marne », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  7. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Beuvardes », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  8. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Le Charmel », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  9. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Chartèves », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Courtemont-Varennes », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  11. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Épieds », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  12. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Gland », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  13. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Jaulgonne », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  14. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Mézy-Moulins », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  15. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Passy-sur-Marne », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  16. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Trélou-sur-Marne », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  17. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Verdilly », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 décembre 2016).
  18. Constitution de la République française du 5 Fructidor an III, p. 9.
  19. « Arrêté du 3 vendémiaire an X portant réduction des justices de paix du département de l'Aisne - Bulletin des lois de 1801 - page 1-8 », sur gallica.bnf.fr, Paris, Imprimerie nationale des lois (consulté le 17 décembre 2016)
  20. En 1891, la commune de Barzy prend le nom de Barzy-sur-Marne.
  21. En 1966, la commune de Tréloup prend le nom de Trélou-sur-Marne.
  22. Addition de la population des communes présentes dans le canton à la date du recensement. La période concernée se situe entre 1793 et 1800.