Canton de Montcornet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Montcornet
Situation du canton de Montcornet dans le département de Aisne.
Situation du canton de Montcornet dans le département de Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement(s) Laon
Chef-lieu Montcornet
District Laon
Histoire de la division
Création 18 février 1790[1],[2]
Modification(s) 3 vendémiaire an X[3],[4]
(25 septembre 1801)
Disparition 24 ventôse an XII[5],[6]
(14 mars 1804)
Subdivisions
Communes 28

Le canton de Montcornet est une ancienne division administrative française située dans le district de Laon du département de l'Aisne. Le canton avait pour chef-lieu Montcornet et comptait 16 communes à sa création.

Histoire[modifier | modifier le code]

Révolution française[modifier | modifier le code]

Le canton est créé le 18 février 1790 sous la Révolution française[7],[2]. Le canton a compté 16 communes avec Montcornet pour chef-lieu : Agnicourt, Chaourse, Clermont-les-Fermes, Dizy-le-Gros, Lislet, Montcornet, Magny, Montigny-le-Franc, Pontséricourt, Renneval, Reuil, Séchelles, Tavaux, Vigneux, La Ville-aux-Bois-lès-Dizy et Vincy. Il est une subdivision du district de Laon qui disparait le 5 Fructidor An III (22 août 1795)[8].

En 1792, Vincy, Reuil et Magny fusionnent pour former la commune de Vincy-Reuil-et-Magny. La même année, la commune de Tavaux-et-Pontséricourt est créÉe à partir des communes de Tavaux et Pontséricourt. En 1795, les communes d'Agnicourt et de Séchelles sont regroupées pour former la commune d'Agnicourt-et-Séchelles. Ainsi, en 1799, le canton compte alors 12 communes au lieu de 17 au moment de sa création. Lors de la création des arrondissements par la loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800), le canton de Montcornet est rattaché à l'arrondissement de Laon.

1801 - 1804[modifier | modifier le code]

L'arrêté du 3 vendémiaire an X (25 septembre 1801) entraine un redécoupage du canton de Montcornet qui est conservé[4]. L'ensemble des 19 communes du canton de Rozoy-sur-Serre (Archon, Les Autels, Berlise, Brunehamel, Chéry-lès-Rozoy, Cuiry-lès-Iviers, Dagny-Lambercy, Dohis, Dolignon, Grandrieux, Montloué, Morgny-en-Thiérache, Noircourt, Parfondeval, Résigny, Rouvroy-sur-Serre, Rozoy-sur-Serre, Sainte-Geneviève et Soize) intègrent le canton tandis que 3 communes (Agnicourt-et-Séchelles, Montigny-le-Franc et Tavaux-et-Pontséricourt) rejoignent celui de Marle. Le nombre de commune passe alors de 12 à 28 communes.

Le canton disparaît le 24 ventôse an XII (14 mars 1804) avec la décision de transférer le chef-lieu du canton de Montcornet à Rozoy-sur-Serre[5],[6]. Le canton change de nom pour devenir le canton de Rozoy-sur-Serre[9].

Composition[modifier | modifier le code]

1800[modifier | modifier le code]

Juste avant son redécoupage, le canton de Montcornet est composé de 12 communes. Le tableau suivant en donne la liste, en précisant leur nom, leur population en 1793 puis en 1800.

Communes Population (1793) Population (1800) Canton actuel
Agnicourt-et-Séchelles 403 448 Vervins
Chaourse 613 719 Vervins
Clermont-les-Fermes 74 40 Vervins
Dizy-le-Gros 1 220 1 233 Vervins
Lislet 162 167 Vervins
Montcornet 1 200 1 250 Vervins
Montigny-le-Franc 377 360 Vervins
Renneval 312 379 Vervins
Tavaux-et-Pontséricourt 860 926 Vervins
Vigneux 583 818 Vervins
La Ville-aux-Bois-lès-Dizy 452 483 Vervins
Vincy-Reuil-et-Magny 320 276 Vervins

1804[modifier | modifier le code]

Juste avant sa disparition, le canton est composé de 28 communes : Archon, Les Autels, Berlise, Brunehamel, Chaourse, Chéry-lès-Rozoy, Clermont-les-Fermes, Cuiry-lès-Iviers, Dagny-Lambercy, Dizy-le-Gros, Dohis, Dolignon, Grandrieux, Lislet, Montcornet, Montloué, Morgny-en-Thiérache, Noircourt, Parfondeval, Renneval, Résigny, Rouvroy-sur-Serre, Rozoy-sur-Serre, Sainte-Geneviève, Soize, Vigneux-Hocquet, La Ville-aux-Bois-lès-Dizy et Vincy-Reuil-et-Magny.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 76
  2. a et b René Hennequin, La Formation du département de l'Aisne en 1790, Soissons, Imprimerie de G. Nougarède, (lire en ligne), p. 266.
  3. Notice communale de Rozoy-sur-Serre sur le site de l'EHESS.
  4. a et b Bernard Gaudillère (1995), p. 788.
  5. a et b Notice de recherche de Montcornet sur le site des archives départementales de l'Aisne.
  6. a et b « Montcornet (Aisne) », sur Archives départementales de l'Aisne (consulté le 21 septembre 2015).
  7. Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  8. Constitution de la République française du 5 Fructidor an III, p. 9.
  9. Actuellement, l'ensemble des communes de cet ancien canton font partie du canton de Vervins à la suite du redécoupage de 2014.