Canton d'Orbais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton d'Orbais
Canton d'Orbais
Situation du canton d'Orbais dans le département de Aisne (1790-1799)
Marne (1799-1801).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Aisne (1790-1799)
Marne (1799-1801)
Chef-lieu Orbais
District Château-Thierry
Histoire de la division
Création 18 février 1790[1],[2]
Modification 1 18 nivôse an VII[3]
(7 janvier 1799)
Disparition 29 fructidor an IX[4],[5],[6]
Démographie
Population 2 390 hab. (1800)
Géographie
Altitude Min. 93 m
Max. 251 m
Subdivisions
Communes 8

Le canton d'Orbais est une ancienne division administrative française du département de l'Aisne, puis celui de la Marne. Il est situé dans le district de Château-Thierry entre 1790 et 1795. Son chef-lieu était la commune d'Orbais (actuellement Orbais-l'Abbaye) et le canton comptait 8 communes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton est créé le 18 février 1790 sous la Révolution française[7],[2].

Le canton a compté huit communes avec Orbais pour chef-lieu au moment de sa création : Le Breuil[8], Corribert[9], Corrobert[10], Margny[11], Orbais[4], Suizy-le-Franc[12], Verdon[13] et La Ville-sous-Orbais[14]. Il est une subdivision du district de Château-Thierry qui disparait le 5 Fructidor An III ()[15]. Le canton ne subit aucune modification dans sa composition communale pendant cette période.

Les habitants du canton réclament, dans une pétition, le 11 frimaire an VI () son rattachement au département de la Marne[16]. Cette pétition arrive devant l'administration départementale[16]. Celle-ci l'accepte mais elle réclame en contrepartie le canton de Fismes qui serait rattaché au département. Cette demande aboutit à l'administration départementale de la Marne. Elle est d'accord sur la demande des habitants mais elle refuse la cession du canton de Fismes en contrepartie au département de l'Aisne, soutenue par la municipalité du canton de Fismes[16]. Le ministère de l'Intérieur et le directoire décident dès lors de rattacher le canton d'Orbais à la Marne et de refuser la demande de compensation demandé par l'Aisne[16]. La loi du 18 nivôse de l'an VII (7 janvier 1799) distrait le canton d'Orbais au département de l'Aisne pour être rattaché au département de la Marne[3],[16].

Lors de la création des arrondissements par la loi du 28 pluviôse an VIII (), le canton d'Orbais est rattaché à l'arrondissement d'Épernay.

Le canton disparaît le 29 fructidor an IX (16 septembre 1801) sous le Consulat. Les communes de Corribert[9], de Corrobert[10], de Margny[11], d'Orbais[4], de Suizy-le-Franc[12] et de La Ville-sous-Orbais[14] intègrent le canton de Montmort. La commune de Le Breuil[8] est rattachée au canton de Dormans tandis que la commune de Verdon[13] rejoint le canton de Montmirail[6].

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton est composé de 8 communes au moment de sa suppression en 1801.

Le tableau suivant en donne la liste, en précisant leur nom, leur population en 1793, puis en 1800, leur cantons de rattachement de l'An X, et leur appartenance aux cantons actuels.

Communes Population (1793) Population (1800) Canton de l'an X Canton actuel
Le Breuil[8] 420 443 Dormans Dormans-Paysages de Champagne
Corribert[9] 128 129 Montmort Dormans-Paysages de Champagne
Corrobert[10],[17] 125 178 Montmort Sézanne-Brie et Champagne
Margny[11] 120 144 Montmort Dormans-Paysages de Champagne
Orbais[4],[18] 851 885 Montmort Dormans-Paysages de Champagne
Suizy-le-Franc[12] 204 218 Montmort Dormans-Paysages de Champagne
Verdon[13] 226 281 Montmirail Sézanne-Brie et Champagne
La Ville-sous-Orbais[14] 143 112 Montmort Dormans-Paysages de Champagne

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1793 1800
2 2172 390
Habitants
(Sources : Cassini[19])

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 76
  2. a et b René Hennequin, La Formation du département de l'Aisne en 1790, Soissons, Imprimerie de G. Nougarède, (lire en ligne), p. 266.
  3. a et b « Loi qui distrait du département de l'Aisne les huit communes formant le canton d'Orbais, et les réunis au département de la Marne » (consulté le 19 décembre 2016).
  4. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Orbais-l'Abbaye », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  5. Bernard Gaudillère (1995), p. 804.
  6. a et b « Arrêté du 29 fructidor an IX portant réduction des justices de paix du département de l'Aisne - Bulletin des lois de 1801 - page 399-407 », sur gallica.bnf.fr, Paris, Imprimerie nationale des lois (consulté le 17 décembre 2016)
  7. Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  8. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Le Breuil », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  9. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Corribert », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  10. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Corrobert », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  11. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Margny », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  12. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Suizy-le-Franc », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  13. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Verdon », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  14. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale La Ville-sous-Orbais », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  15. Constitution de la République française du 5 Fructidor an III, p. 9.
  16. a b c d et e René Hennequin, La Formation du département de l'Aisne en 1790, Soissons, Imprimerie de G. Nougarède, (lire en ligne), p. 364-366.
  17. En 1814, la commune est détachée du canton de Montmort pour être rattachée au canton de Montmirail.
  18. En 1988, la commune d'Orbais prend le nom d'Orbais-l'Abbaye.
  19. Addition de la population des communes présentes dans le canton à la date du recensement. La période concernée se situe entre 1793 et 1800.