Canton d'Anizy-le-Château

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton d'Anizy-le-Château
Canton d'Anizy-le-Château
Situation du canton d'Anizy-le-Château dans le département de Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement(s) Laon
Chef-lieu Anizy-le-Château
Code canton 02 01
Histoire de la division
Création 18 février 1790[1],[2]
Modification 1 3 vendémiaire an X[3],[4]
(25 septembre 1801)
Modification 2 1er août 1976[5],[6]
Disparition 29 mars 2015[7]
Démographie
Population 10 945 hab. (2012)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Superficie 146,30 km2
Subdivisions
Communes 23

Le canton d'Anizy-le-Château est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Aisne et la région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton a été organisé autour d'Anizy-le-Château dans l'arrondissement de Laon. Son altitude a varié de 52 m (Anizy-le-Château) à 215 m (Prémontré) pour une altitude moyenne de 99 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Révolution française[modifier | modifier le code]

Carte du canton d'Anizy-le-Château en 1790.

Le canton d'Anizy-le-Château est créé le 18 février 1790 sous la Révolution française[8],[2]. Le canton comprend 9 communes avec Anizy-le-Château pour chef-lieu : Anizy-le-Château[3], Bassoles-Aulers[9], Brancourt[10], Faucoucourt[11], Lizy[12], Pinon[13], Suzy[14], Vauxaillon[15] et Wissignicourt[16]. Il est une subdivision du district de Chauny qui disparait le 5 Fructidor An III (22 août 1795)[17].

Le canton ne subit aucune modification pendant la période. Lors de la création des arrondissements par la loi du 28 pluviôse an VIII (), le canton d'Anizy-le-Château est rattaché à l'arrondissement de Laon[18].

1801 - 2015[modifier | modifier le code]

L'arrêté du 3 vendémiaire an X () entraine un redécoupage du canton d'Anizy-le-Château qui est conservé[4]. Cessières[19], commune du canton de Crépy, est intégré au canton. 8 communes du canton de Mons-en-Laonnois (Bourguignon-sous-Montbavin[20], Chaillevois[21], Laniscourt[22], Merlieux-et-Fouquerolles[23], Mons-en-Laonnois[24], Montbavin[25], Royaucourt-et-Chailvet[26] et Vaucelles-et-Beffecourt[27]) et 4 communes du canton de Chevregny (Chevregny[28], Laval[29], Monampteuil[30] et Urcel[31]) sont rattachées au canton d'Anizy-le-Château. Le nombre de commune est alors de 22 communes.

En 1933, Brancourt change sa dénomination en portant depuis le nom de Brancourt-en-Laonnois[32]. En 1937, Laval change de nom pour Laval-en-Laonnois[33]. La seule modification dans le canton concerne ses limites puisque par décret du , Prémontré[5] est détaché, le , du canton de Coucy-le-Château-Auffrique pour intégrer le canton d'Anizy-le-Château, portant le nombre de communes composant le canton à 23[5],[6]. Aucun redécoupage n'intervient jusqu'en mars 2015.

Redécoupage de 2015[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial de l'Aisne entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 21 février 2014[7], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[34],[35]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 10 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[Note 1]. Dans l'Aisne, le nombre de cantons passe ainsi de 42 à 21. Le canton d'Anizy-le-Château ne fait pas partie des cantons conservés du département.

Le canton disparait lors des élections départementale de mars 2015. L'ensemble des communes est regroupée avec le nouveau canton de Laon-1 sauf Chevregny, Laval-en-Laonnois et Monampteuil. Ces trois communes rejoignent des cantons différents. Chevregny et Laval-en-Laonnois sont adjoints aux nouveaux cantons de Guignicourt, pour la première et de Laon-2 pour la seconde. La commune de Monampteuil est rattaché au canton de Fère-en-Tardenois, recouvrant maintenant des communes allant des arrondissements de Château-Thierry et de Soissons.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1840
(décès)
Amédée Louis Félix
Tribalet[36]
  Inspecteur des Finances
Propriétaire à Anizy-le-Château et à Paris
1840[37] 1842 M. Paul   Juge de paix à Anizy-le-Château
1842 1848 M. Deprez   Ancien notaire, propriétaire à Faucoucourt
1848 1871
(décès)
Vicomte Ernest
Dubois de Courval[38]
  Propriétaire, maire de Pinon
1871 1876 Hector Séraphin Rabelle   Maire de Laniscourt
1876[39] 1897
(décès)[40]
Ernest Fischer Républicain Industriel à Chaillevois
1897 1904 Henri Dequin Conservateur Avocat à la Cour d'Amiens
1904 1931 Paul Doumer Gauche radicale Professeur puis journaliste
Président du Conseil général (1925-1931)
Député (1888-1889, 1891-1896, 1902-1910) - Sénateur (1912-1931)
Ministre (1895-1896, 1917 à 1926)
Élu Président de la République le 13 juin 1931
1931 1940 Edouard Régnier Rad. Maire d'Anizy-le-Château
1943 1945 Émile Roussel   Ancien Préfet de l'Aisne (1922-1940)
Ancien Sénateur GR (1925-1940)
Maire de Mons-en-Laonnois
Nommé conseiller départemental en 1943
Président du Conseil départemental (1943-1945)[41]
1945 1961 Alfred Moulier SFIO Commerçant, maire d'Anizy-le-Château
1961 1992 André Godart DVD puis
CD puis UDF puis DVD
Agriculteur
Président du Conseil général (1979-1985)
Maire de Faucoucourt (1945-1995)
1992 1993
(annulation)[42]
Daniel Counot DVG Laborantin retraité
1993[43] 1998 Annick Counot IDG Surveillante médicale
1998 2015 Daniel Counot IDG Ancien maire de Pinon
Vice-président du Conseil général

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton d'Anizy-le-Château a groupé 23 communes et a compté 10 945 habitants en 2012[Note 2].

Liste des communes du canton
Code
Insee
Nom Superficie
(km2)
Population
(hab.)
Densité
(hab./km2)
02018 Anizy-le-Château
(Chef-lieu)
9,49 1 930 203,37
02052 Bassoles-Aulers 7,03 139 19,77
02108 Bourguignon-sous-Montbavin 1,92 147 76,56
02111 Brancourt-en-Laonnois 6,56 706 107,62
02153 Cessières 10,35 485 46,86
02155 Chaillevois 2,17 183 84,33
02183 Chevregny 8,85 195 22,03
02301 Faucoucourt 7,35 303 41,22
02407 Laniscourt 3,00 169 56,33
02413 Laval-en-Laonnois 4,51 255 56,54
02434 Lizy 3,73 272 72,92
02478 Merlieux-et-Fouquerolles 5,77 279 48,35
02490 Monampteuil 5,86 133 22,70
02497 Mons-en-Laonnois 4,10 1 202 293,17
02499 Montbavin 5,44 47 8,64
02602 Pinon 9,48 1 811 191,03
02619 Prémontré 8,33 773 92,80
02661 Royaucourt-et-Chailvet 3,04 209 68,75
02733 Suzy 9,86 308 31,24
02755 Urcel 7,20 532 73,89
02765 Vaucelles-et-Beffecourt 4,03 214 53,10
02768 Vauxaillon 13,77 504 36,60
02834 Wissignicourt 4,46 149 33,41

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
9 45710 10810 37610 35410 33010 08910 42910 88710 945
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[44] puis population municipale à partir de 2006[45].)
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy, Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nombre total de cantons d'un départements doit obligatoirement être impair.
  2. Population municipale légale en vigueur au , millésimée 2012, définie dans les limites territoriales en vigueur au , date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 76
  2. a et b René Hennequin, La Formation du département de l'Aisne en 1790, Soissons, Imprimerie de G. Nougarède, (lire en ligne), p. 266.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale d'Anizy-le-Château », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  4. a et b « Arrêté du 3 vendémiaire an X portant réduction des justices de paix du département de l'Aisne », Bulletin des lois, no 106,‎ , p. 1-8 (lire en ligne, consulté le 22 décembre 2018).
  5. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Prémontré », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  6. a et b Décrets des 19 et 20 juillet 1976 portant modification aux circonscriptions administratives territoriales, publié au Journal officiel de la République française du .
  7. a et b Décret no 2014-202 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Aisne, publié au JORF no 0047 du , p. 3406.
  8. Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Bassoles-Aulers », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Brancourt-en-Laonnois », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Faucoucourt », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Lizy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Pinon », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Suzy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Vauxaillon », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Wissignicourt », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  17. Constitution de la République française du 5 Fructidor an III, Millet, , 116 p. (lire en ligne), p. 9.
  18. « Loi du 28 pluviôse an VIII concernant la division du territoire de la République et l'administration », Bulletin des lois, no 17,‎ , p. 1-94 (lire en ligne, consulté le 20 décembre 2018).
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Cessières », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Bourguignon-sous-Montbavin », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Chaillevois », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Laniscourt », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Merlieux-et-Fouquerolles », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Mons-en-Laonnois », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Montbavin », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Royaucourt-et-Chailvet », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Vaucelles-et-Beffecourt », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Chevregny », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Laval-en-Laonnois », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Monampteuil », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  31. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale d'Urcel », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 décembre 2018).
  32. « Décrets du autorisant des changements de noms de communes », Journal officiel de la République française,‎ , p. 11958 (lire en ligne).
  33. « Décrets du autorisant des changements de noms de communes », Journal officiel de la République française,‎ , p. 5869 (lire en ligne).
  34. Loi organique no 2012-402 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral, publié au JORF no 0114 du , p. 8241.
  35. Loi no 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral, publié au JORF no 0114 du , p. 8242.
  36. « Amédée Louis Félix Tribalet », base Léonore, ministère français de la Culture.
  37. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4429246s/f1.image.r=Argueil?rk=21459;2
  38. Jean-Baptiste Picard, « Généalogie : "Ernest" Alexis Dubois de Courval », sur geneanet.org (consulté le 20 décembre 2018).
  39. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62134394/f2.image.r=canton?rk=2703876;0
  40. « Élections de conseillers généraux », Journal officiel de la République française,‎ , p. 7054 (lire en ligne, consulté le 20 décembre 2018).
  41. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 26 mars 1943, (en ligne).
  42. Son élection est invalidée pour non-présentation des comptes de campagne, il est déclaré inéligible pour un an.
  43. Élection partielle du 19 septembre 1993.
  44. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  45. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011 et 2012.