Canton de Viels-Maisons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Viels-Maisons
Canton de Viels-Maisons
Situation du canton de Viels-Maisons dans le département de Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Aisne
Chef-lieu Viels-Maisons
District Château-Thierry
Histoire de la division
Création 18 février 1790[1],[2]
Disparition 3 vendémiaire an X[3],[4]
(25 septembre 1801)
Démographie
Population 2 753 hab. (1800)
Géographie
Altitude Min. 97 m
Max. 222 m
Subdivisions
Communes 7

Le canton de Viels-Maisons est une ancienne division administrative française du département de l'Aisne, située dans le district de Château-Thierry. Son chef-lieu était la commune de Viels-Maisons et le canton comptait 7 communes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton est créé le 18 février 1790 sous la Révolution française[5],[2].

Le canton a compté sept communes avec Viels-Maisons pour chef-lieu au moment de sa création : La Celle[6], L'Épine-aux-Bois[7], Fontenelle-en-Brie[8], Marchais[9], Rozoy-Gatebled[10], Vendières[11] et Viels-Maisons[3]. Il est une subdivision du district de Château-Thierry qui disparait le 5 Fructidor An III ()[12]. Le canton ne subit aucune modification dans sa composition communale pendant cette période.

Lors de la création des arrondissements par la loi du 28 pluviôse an VIII (), le canton de Viels-Maisons est rattaché à l'arrondissement de Château-Thierry.

Le canton disparaît le 3 vendémiaire an X (25 septembre 1801) sous le Consulat. Les communes de La Celle[6], de Fontenelle-en-Brie[8], de Marchais[9] et de Rozoy-Gatebled[10] intègrent le canton de Condé-en-Brie tandis que les communes de L'Épine-aux-Bois[7], Vendières[11] et Viels-Maisons[3] sont rattachées le canton de Chézy-sur-Marne[13].

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton est composé de 12 communes au moment de sa suppression en 1801.

Le tableau suivant en donne la liste, en précisant leur nom, leur population en 1793, puis en 1800, leur cantons de rattachement de l'An X, et leur appartenance aux cantons actuels.

Communes Population (1793) Population (1800) Canton de l'an X Canton actuel
La Celle[6],[14],[15] 214 201 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
L'Épine-aux-Bois[7] 283 304 Chézy-sur-Marne Essômes-sur-Marne
Fontenelle-en-Brie[8],[15] 279 286 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Marchais[9],[16],[15] 365 389 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Rozoy-Gatebled[10],[17] 151 200 Condé-en-Brie Essômes-sur-Marne
Vendières[11] 457 398 Chézy-sur-Marne Essômes-sur-Marne
Viels-Maisons[3] 820 975 Chézy-sur-Marne Essômes-sur-Marne

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1793 1800
2 5692 753
Habitants
(Sources : Cassini[18])

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 76
  2. a et b René Hennequin, La Formation du département de l'Aisne en 1790, Soissons, Imprimerie de G. Nougarède, (lire en ligne), p. 266.
  3. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Viels-Maisons », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 788.
  5. Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  6. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale La Celle-sous-Montmirail », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  7. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale L'Épine-aux-Bois », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  8. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Fontenelle-en-Brie », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  9. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Marchais-en-Brie », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  10. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Rozoy-Bellevalle », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  11. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Vendières », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 19 décembre 2016).
  12. Constitution de la République française du 5 Fructidor an III, p. 9.
  13. « Arrêté du 3 vendémiaire an X portant réduction des justices de paix du département de l'Aisne - Bulletin des lois de 1801 - page 1-8 », sur gallica.bnf.fr, Paris, Imprimerie nationale des lois (consulté le 17 décembre 2016)
  14. En 1937, la commune de La Celle prend le nom de La Celle-sous-Montmirail.
  15. a b et c Par arrêté préfectoral du 10 septembre 2015, les communes d’Artonges, de La Celle-sous-Montmirail, de Fontenelle-en-Brie et de Marchais-en-Brie se regroupent le pour former la commune nouvelle de Dhuys et Morin-en-Brie.
  16. En 1898, la commune de Marchais prend le nom de Marchais-en-Brie.
  17. En 1860, la commune de Rozoy-Gatebled prend le nom de Rozoy-Bellevalle.
  18. Addition de la population des communes présentes dans le canton à la date du recensement. La période concernée se situe entre 1793 et 1800.