Donjon de Marthon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Marthon
Image illustrative de l'article Donjon de Marthon
Le donjon vu du bourg
Nom local Tour du Breuil
Type Tour fortifiée
Début construction Xe siècle
Destination initiale Seigneurie de Marthon
Propriétaire actuel Département
Protection  Inscrit MH (1928)[1]
Coordonnées 45° 36′ 45″ N 0° 26′ 44″ E / 45.6125, 0.4455645° 36′ 45″ Nord 0° 26′ 44″ Est / 45.6125, 0.44556[2]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Angoumois
Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Département Charente
Commune Marthon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Marthon

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Château de Marthon

Le château de Marthon est situé dans la commune de Marthon dans la Charente ; il n'en reste que le donjon, anciennement appelée Tour du Breuil.

Historique[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Marthon existe depuis le Xe siècle. Son premier seigneur connu est Hugues de Marthon, fils cadet né du mariage de Robert de Montberon[3] avec une fille d'Audouin II, comte d'Angoulême.

Le donjon est le seul vestige de l'ancien château, qui s'élevait au nord-est et dont on peut encore distinguer l'enceinte[4]. Sa construction date des XIIe ou XIIIe siècle[1]

Pendant la guerre de Cent Ans, les seigneurs de Marthon restèrent fidèles au roi de France. La nuit de 5 au 6 mai 1347, les Anglais surprirent le château et y mirent le feu, en ravageant toute la châtellenie.

Au XVe siècle, lors des démêlés du roi Louis XI avec son frère Charles, duc de Guyenne, l'armée royale trouva un appui solide dans ce château.

Le nouveau château, situé à l'écart et dont la construction a commencé au XVIe siècle par Hubert de La Rochefoucauld, baron de Marthon, a achevé la ruine de l'ancien château[4].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château était constitué d'une enceinte polygonale dominée par le donjon carré à l'angle sud-ouest. Le corps d'habitation s'adossait à la face nord de la tour ; une tourelle a disparu.

Il possédait une chapelle romane à deux étages, le niveau inférieur servant d'abri aux pèlerins et le niveau supérieur réservé au seigneur.

En 1960, le donjon a été arasé d'un mètre.

Il est inscrit aux monuments historiques depuis 1928[1].

Le donjon de Marthon
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Donjon de Marthon », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Coordonnées prises sur Géoportail
  3. Anselme de Sainte-Marie, Histoire de la Maison Royale de France, et des grands officiers de la Couronne, libr. associés, 1733,tome VII, pages 16 à 31 : Généalogie de la maison de Montberon
  4. a et b Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf,‎ 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 234

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias,‎ , 499 p. (ISBN 2-910137-05-8), p. 258