Osséja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Osséja
Osséja
Le lac d'Osséja.
Blason de Osséja
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Prades
Intercommunalité Communauté de communes Pyrénées Cerdagne
Maire
Mandat
Roger Michel Raphael Ciurana
2020-2026
Code postal 66340
Code commune 66130
Démographie
Gentilé Osséjanais
Population
municipale
1 336 hab. (2018 en augmentation de 0,23 % par rapport à 2013)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 25′ 01″ nord, 1° 58′ 54″ est
Altitude Min. 1 187 m
Max. 2 192 m
Superficie 17,13 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton des Pyrénées catalanes
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Osséja
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Osséja
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Osséja
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Osséja
Liens
Site web www.osseja.com

Osséja Écouter ( en catalan Oceja, anciennement Osseja ) est une commune française, située à l'ouest du département des Pyrénées-Orientales en région Occitanie. C'est, avec Saillagouse, Font-Romeu et Bourg-Madame, l'une des principales communes de Cerdagne.

Ses habitants sont appelés les Osséjanais et les Osséjanaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Osséjà est une commune située en Cerdagne près de la frontière avec l'Espagne. Elle se situe entre Saillagouse et Puigcerdà. Elle se trouve à environ 50 km de Prades et à 100 km de Perpignan.

Situation de la commune

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Au sud, la commune espagnole de Toses n'est qu'à une centaine de mètres du territoire communal, au point de jonction des communes de Valcebollère et Palau-de-Cerdagne avec la frontière, marqué par la borne frontière n° 504[1].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 4, correspondant à une sismicité moyenne[2].

Le panorama de la Popy surplombe Osséjà. En contrebas, nous pouvons voir les orgues d'Osséjà[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Vanéra (ou riu Llavanera[1]), affluent du Sègre, traverse d'abord Valcebollère avant de couler jusqu'à sa confluence dans la plaine cerdane.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La ville se situe en contrebas de la RN 116 qui suit le cours de la Têt jusqu'à Perpignan via Prades. La départementale contourne la ville pour monter la vallée de la Vanéra via Valcebollère.

Elle est desservie par la halte d'Osséja sur la ligne de Cerdagne.

La commune est desservie par la ligne 560 du réseau régional liO, reliant la gare de Perpignan à Porté-Puymorens et desservant Osséja.

Panorama de la vallée de la Vanèra et ses alentours

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Osséja est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (81,9 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (79,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (49,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (21,3 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (11,4 %), zones urbanisées (7,5 %), prairies (5,2 %), zones agricoles hétérogènes (4,9 %), terres arables (0,5 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En catalan, le nom de la commune est Oceja[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Valcebollère[modifier | modifier le code]

Sous l'ancien régime, Valcebollère dépend de la paroisse d'Osséja. Valcebollère est érigée en commune en 1832 à partir de territoires distraits de ceux de la commune d'Osséja. Elle est réunie ensuite avec cette même commune par l'arrêté préfectoral du [11]. Enfin, elle reprend son indépendance en 1984 en étant de nouveau détachée d'Osséja[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Canton[modifier | modifier le code]

À compter des élections départementales de 2015, la commune est incluse dans le nouveau canton des Pyrénées catalanes.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1794 Joseph Llanas    
1794 1795 Raphaël Fortuny    
1795 1795 François Bagaria    
1795 1796 Mathieu Dorban    
1796 1796 François Bagaria    
1796 1798 Pierre Valles    
1798 1800 François Marti    
1800 1826 François de Pont    
1826 1828 Hyacinthe Llondres    
1828 1830 Antoine de Maury    
1830 1831 François de Pont    
1831 1832 Joseph Llanas    
1832 1832 Isidore Patau    
1832 1833 Joseph Llanas    
1833 1837 Isidore Patau    
1837 1840 François Pouget    
1840 1848 Joseph Moragas    
1848 1848 François Pouget    
1848 1849 Guillaume Caussade    
1849 1853 Pierre Llondre    
1853 1867 Pierre Pouget    
1867 1869 Guillaume Caussade    
1869 1870 Georges Jean Armengol    
1870 1871 Joseph Moragas    
1871 1878 Pierre Pouget    
1878 1884 Côme Iglésis    
1884 1886 Pierre Pouget    
1886 1888 Côme Argenty    
1888 1889 Pierre Pouget    
1889 1912 Pierre Fortuny    
1912 1915 Adolphe Fortuny    
1915 1919 Jean Pont    
1919 1925 Adolphe Fortuny    
1925 1935 Joseph Fortuny    
1935 1945 Sauveur Calvet    
1945 1971 Côme Surroque    
1971 1988 Paul Foulquié    
1988 1989 Firmin Puente    
1989 2001 Paul Soulié    
mars 2001 13 avril 2019[14] Daniel Delestré[15],[16] PS  
24 avril 2019[17]   Roger Ciurana PS  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie ancienne[modifier | modifier le code]

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1365 1378 1515 1553 1709 1720 1767 1774 1788
62 f38 f23 f37 f39 f78 f904 H123 f674 H
1789 - - - - - - - -
170 f--------
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Notes :

  • 1365 : dont 3 f pour Concellabre ;
  • 1378 : dont 6 f pour Concellabre :
  • 1515 : dont 1 f pour Concellabre ;
  • 1720 : pour Osséja et sa vallée.

Démographie contemporaine[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[19].

En 2018, la commune comptait 1 336 habitants[Note 2], en augmentation de 0,23 % par rapport à 2013 (Pyrénées-Orientales : +2,95 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5038149699281 0858809541 0811 039
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0141 0201 0531 1041 067967904854885
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7357547446286136517261 0821 283
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 0961 0821 1571 3041 2741 2821 4671 4801 493
2013 2018 - - - - - - -
1 3331 336-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Note : Avant 1831 et pour les recensements de 1975 et 1982, Valcebollère est comptée avec Osséja[11].

Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[22] 1975[22] 1982[22] 1990[22] 1999[22] 2006[23] 2009[24] 2013[25]
Rang de la commune dans le département 53 51 50 63 65 64 63 67
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

Enseignement[modifier | modifier le code]

Osséjà possède une école élémentaire et une école maternelle publiques. L'école élémentaire est un regroupement pédagogique intercommunal entre Osséja et Palau-de-Cerdagne. Palau accueille les enfants du CP au CE1, et Osséja ceux du CE2 au CM2[26].

Le secteur du collège est Bourg-Madame[27].

La Perle cerdane, établissement de soins de suite de rééducation et de réadaptation pédiatrique, accueille une structure éducative réservée aux jeunes patients qui ont entre 6 et 17 ans [28].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale : [29] ;
  • Fête communale : [29] ;
  • Fête de l'excursionisme catalan : mi-février (11e édition en 2014)[30] ;
  • Marche des contrebandiers : randonnée entre Osséja et Castellar de n'Hug (Catalogne), depuis 1991, en juin[31].

santé[modifier | modifier le code]

La Clinique du Souffle La Solane, établissement leader en France en réhabilitation respiratoire, est basé à Osséja.[32]

Sports[modifier | modifier le code]

Sécurité[modifier | modifier le code]

Le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) des Pyrénées-Orientales est basé à Osséja.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 23 546 €[33].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 15 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Carte IGN sous Géoportail
  2. « Plan séisme » (consulté le 30 mars 2017).
  3. Camping El Paillès, « Découvrez Osséjà », (consulté le 22 novembre 2020).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 15 avril 2021)
  10. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne).
  11. a et b Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9).
  12. Notice Cassini de Valcebollère
  13. Liste des maires sur MairesGenWeb
  14. Décès en cours de mandat (L'Indépendant, 13 avril 2019 : « Daniel Delestré, maire d'Osséja, est décédé ce samedi »)
  15. Préfecture des Pyrénées-Orientales, Liste des maires élus en 2008, consultée le 22 juillet 2010
  16. [PDF] « Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net.
  17. Frédérique Berlic, « Roger Ciurana, nouveau maire d’Osséja », sur Lindependant.fr, (consulté le 8 juillet 2020).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  23. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  24. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  25. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  26. [xls] Académie de Montpellier, « Effectifs détaillés par école en 2012 », (consulté le 26 juillet 2013).
  27. Inspection académique des Pyrénées-Orientales, « Circonscription de Prades », (consulté le 26 juillet 2013).
  28. « La Perle cerdane », (consulté le 20 juillet 2013).
  29. a et b Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7).
  30. Site de la mairie, Fête de l'excursionisme catalan
  31. marchedescontrebandiers.wordpress.com
  32. « Clinique du Souffle La Solane à Osséja: réhabilitation des maladies chroniques (milieu climatique) › Historique de la Clinique du Souffle - La Clinique », sur www.cliniquedusoufflelasolane.fr (consulté le 27 novembre 2019).
  33. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2013).