AMX-10 P

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
AMX-10 P
AMX 10 P
AMX 10 P
Caractéristiques générales
Équipage 3 + 8 passagers
Longueur 5,98 m
Largeur 2,83 m
Hauteur 2,80 m
Masse au combat 14 tonnes
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Type protection frontale contre les obus perforants de 23 mm
Armement
Armement principal canon automatique de 20mm M693 F1, magasin de 800 obus
Armement secondaire mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm
Mobilité
Moteur Hispano-Suiza HS 115
Puissance 260 ch à 3000 tours par minute (205,9 kW)
Suspension barre de torsion
Vitesse sur route 65 km/h
Puissance massique 19,7 ch/tonne
Autonomie 600 km sur route et 18 heures en tout terrain

L'AMX-10 P est le véhicule de combat, de transport et d'appui adopté par l'infanterie française en 1973 et construit par GIAT. Il est en cours de remplacement depuis 2008 par le Véhicule blindé de combat d'infanterie (VBCI).

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue arrière d'un AMX-10P trappe ouverte, celle ci dispose de deux portes.

Origines et construction[modifier | modifier le code]

L'AMX-10 P est conçu en remplacement de l'AMX-13 VCI. Il est développé par le GIAT sur son site de l'AMX/APX sur le plateau de la Minière à Satory (Versailles) au milieu des années 1960. Il est doté de capacités amphibies et d'une protection NBC.

Il est fabriqué en série à partir du début des années 1970 par l'Atelier de Construction de Roanne (ARE aujourd'hui Nexter Systems), pour l'armée française en 1973, puis avec succès pour l'exportation.

Essais[modifier | modifier le code]

Les premiers tests en condition de combat avec un équipage complet ont été réalisés en juillet 1972 sur le terrain de manœuvres de Poigny-la-Forêt, appartenant au 501e régiment de chars de combat basé à Mourmelon-le-Grand. L'équipage du char Longumeau (AMX-13) du 5e escadron au 501 a été désigné pour effectuer ces tests. Chaque personnel a été équipé de capteurs cardiaques, pour étudier le comportement de l'organisme dans ce nouveau char.

Livraisons[modifier | modifier le code]

Les livraisons à l'armée de terre française commencent en 1973. Un total de 1 810 engins sont produits jusqu’en 1994.

Modernisation et retrait[modifier | modifier le code]

Cent-huit AMX-10 P français ont été revalorisés entre 2006 et octobre 2008 pour un coût de 50 millions d'euros[1]. L'amélioration porte sur le blindage et le renouvellement des suspensions et de la boîte de vitesses[2]. Cette version rénovée devait rester en service jusqu'au moins 2020, mais le retrait semble effectif en 2015[3].

Au sein des forces françaises, l'AMX-10 P a été remplacé à partir de 2008 par le Véhicule blindé de combat d'infanterie[4]

Versions[modifier | modifier le code]

AMX-10 P PAC 90 de l’armée de Singapour.
  • AMX 10 P : version de base (P pour personnel)
  • AMX 10 PH : version modifiée du P dans les années 1980 (place des pots fumigènes)
  • AMX 10 P Milan : équipé de deux lanceurs Milan
  • AMX 10 HOT : lance-missiles antichar HOT (appelé aussi AMX Lancelot)
  • AMX 10 M ou AMX 10 ACRA : projet de chasseur de char armé d'un canon de 142 mm lançant le missile Anti-Char Rapide Autopropulsé qui n'a existé qu'à l'état de prototypes[5]
  • AMX 10 TM : équipé d'un mortier de 120 mm
  • AMX 10 PAC 90 : canon antichar GIAT de 90 mm
  • AMX 10 P Marine : capacités amphibies améliorées
  • AMX 10 PC : char de commandement
  • AMX 10 VOA : observateur d'artillerie
  • AMX 10 ECH : Véhicule de dépannage équipé d'une petite grue sur le toit.
  • AMX 10 SAO : Véhicule d'Observation d'artillerie conçu pour l'export.
  • AMX 10 THS : Prototype équipé d'une transmission hydrostatique qui lui donnait une mobilité remarquable, resté à l'état de prototype.
  • AMX 10 AMB: Version ambulance développée pour l'exportation.
  • AMX 10 T40: Prototype équipé d'une tourelle armée du canon Bofors de 40 mm (Au musée des blindés de Saumur, comme le THS, le SAO et l'AMB).

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Projet de loi de finances pour 2008 : Défense - Equipement des forces, senat.fr [1]
  2. Giat Industries, « La valorisation de 108 véhicules blindés AMX 10P est terminée », sur Milinfo,‎ (consulté en 26 octobre2015)
  3. a et b Jean-Dominique Merchet, À quoi ressemblera l'armée de terre en 2020 ? Secret Défense, 28 mai 2015 [2] ; Projet de loi de finances pour 2008 : Défense - Equipement des forces, senat.fr [3]
  4. « AMX 10 P »,‎ (consulté le 12 octobre 2015)
  5. « 1970 AMX 10 M ACRA », sur www.chars-français.net (consulté le 18 avril 2015).
  6. « Les chiffres-clés de la Défense – édition 2011 », sur Ministère français de la Défense,‎ (consulté le 3 octobre 2011)
  7. Nesme 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.