Suippes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Suippes
Suippes
L'église, la mairie,
la maison des associations et la place.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Suippes
(siège)
Maire
Mandat
François Collart
2020-2026
Code postal 51600
Code commune 51559
Démographie
Gentilé Suippas
Population
municipale
3 913 hab. (2017 en diminution de 2,64 % par rapport à 2012)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 51″ nord, 4° 31′ 57″ est
Altitude Min. 129 m
Max. 196 m
Superficie 42,25 km2
Élections
Départementales Canton d'Argonne Suippe et Vesle
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Suippes
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Suippes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Suippes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Suippes
Liens
Site web site officiel de la commune

Suippes est une commune française située dans le département de la Marne, en région Grand Est. Elle est principalement connue pour ses activités militaires, ainsi que spatiales durant les années 50, avec la fusée Véronique.

Géographie[modifier | modifier le code]


Suippes se situe à l'est du département de la Marne, dans une région géographique que l'on appelle « la Champagne crayeuse » (jadis « Champagne pouilleuse » par opposition à la Champagne des vignes et des viticulteurs). Cette région a bénéficié de l'essor d'une agriculture productiviste aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale. L'activité agricole continue de marquer la ville, comme le montrent les élections municipales : presque tous les maires furent des agriculteurs, à l'exception d'un seul, un instituteur.

Le rôle stratégique de la Champagne a aussi permis l'installation et le développement d'équipements militaires : le camp de Suippes est le deuxième camp militaire de France en superficie, ainsi que le camp de Mourmelon qui se trouve de l'autre côté de Suippes.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du nom d’une rivière (Sopia, en 1100)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le bourg est considéré comme détruit à la fin de la guerre[2] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [3].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La commune est également décorée de la Croix de guerre 1939-1945 le [4].

Activités spatiales[modifier | modifier le code]

Le , la France réalise avec succès le premier lancement de sa fusée Véronique, depuis la base militaire de Suippes. L'engin ne monte qu'à 3 mètres de haut, et reste accrochée à son pas-de-tir, le vol se concluant par un échec. 5 autres tentatives de lancement furent menées depuis la commune de Suippes, avant que les décollage ne soient transférés à Vernon, Hammaguir et Kourou[5]. L'expérience accumulée lors des essais de la fusée Véronique servira dans les années 60 à développer le lanceur orbital Diamant, faisant de la France la troisième puissance spatiale de l'histoire.

Trente glorieuses[modifier | modifier le code]

Entre 1980 et 1987, les alentours de la ville ont été le lieu de la disparition de huit jeunes hommes.

.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Châlons-en-Champagne du département de la Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2010 de la quatrième circonscription de la Marne.

Elle était depuis 1793 le chef-lieu du canton de Suippes[6]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, Suippes est désormais intégré au canton d'Argonne Suippe et Vesle.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes de la Région de Suippes, est membre depuis le 1er janvier 2014 de la communauté de communes de Suippe et Vesle.

En effet, conformément aux prévisions du schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de la Marne du 15 décembre 2011[7],[8], les communautés de communes CC de la région de Suippes et CC des sources de la Vesle ont fusionné le 1er janvier 2014 afin de former la nouvelle communauté de communes de Suippe et Vesle[9].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1800 1807 Jean-Baptiste Aubert   Propriétaire et marchand
1807 1816 Nicolas Boullaire Bon. Propriétaire et marchand
1816 1827 Jacques Jullion-Senart    
1827 1831 Jacques Senart-Dupuy    
1831 1843 Etienne Pierre Morand    
1843 1871 Joseph Louis Henri Crussaire   Notaire
Chevalier de la Légion d'honneur[10]
1871 1877 Jules Varennes-Thiery   Décédé en fonctions
1878 1884 Victor Edmond Crussaire Rep. Notaire, fils de Joseph Louis Henri Crussaire
Conseiller général de Suippes (1878 → 1886)
1884 1889 Felix Ovide Senart    
1889 1900 Jules Édouard Jacquinet[11]    
1900 1902 Eugène Buirette-Gaulard[12] Rep. Fondateur de la filature de Suippes-Buirette-Gaulard
Conseiller général de Suippes (1892 → 1993)
Décédé en fonctions
1903 1919 Léon Buirette[12] Rad. Fils du précédent
Conseiller général de Suippes (1911 → 1919)
1919 1940 Paul Buirette[12] Rad. Industriel, frère du précédent
Conseiller général de Suippes (1919 → 1940)
Nommé conseiller départemental en 1943[13]
    Robert Trézain   Ingénieur
Conseiller général de Suippes (1945 → 1959)
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1959 mars 1971 Pierre Tintier   Agriculteur
Conseiller général de Suippes (1959 → 1973)
mars 1971 mars 1977 Arthur Loche    
mars 1977 mars 1983 Maurice Morand    
mars 1983 mars 2001 Jean Huguin[14] DVD Président de la CC Région de Suippes (1995 → 2001)
mars 2001 mars 2008 André Mauclert DVD Président de la CC Région de Suippes (2001 → 2008)
mars 2008 2014 Jean Huguin[14] DVD Capitaine de sapeurs-pompiers
2014[15] mars 2020[16] Jean-Raymond Égon DVD Retraité de la fonction publique
Vice-président de la CC de la Région de Suippes (2014 → 2020)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2017, la commune comptait 3 913 habitants[Note 1], en diminution de 2,64 % par rapport à 2012 (Marne : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 9102 1652 0942 0592 3242 3122 3582 4512 474
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 2452 2042 2002 1592 2862 5072 7172 7342 943
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 7512 6632 7762 3662 4804 1964 9672 8203 278
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2 7383 2703 3053 0693 1063 4973 6814 0273 931
2017 - - - - - - - -
3 913--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Principaux équipements[modifier | modifier le code]

  • Médiathèque intercommunale
  • Cinéma, salles d'exposition
  • Complexe sportif Jules-Colmart
  • Salle des fêtes Geneviève-Dévignes
  • Piscine intercommunale
  • centre culturel et associatif jean Huguin (4 500 m2)[20]
  • Maison Pour Tous/MJC
  • Salle des jeunes

Économie[modifier | modifier le code]

La ferme hippique de Suippes du camp de châlons.

Camp militaire de Suippes[modifier | modifier le code]

Suippes est une commune principalement connue pour son camp militaire géré par la 2e Compagnie (ex 39e GTC - 72e RA) du centre d'entraînement des brigades de Mourmelon-Suippes et abritant :

Industrie[modifier | modifier le code]

  • Bronze industriel.

Autres activités[modifier | modifier le code]

  • Maison de retraite

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin
Détail de l'orgue de l'église de Suippes.

L'église de Suippes a fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [21]. Elle est dédiée à saint Martin.

Architecture

L’église Saint-Martin est de style gothique flamboyant. Elle possède une net à cinq travées et un clocher surmontant la croisée du transept. La sobre façade s'ouvre sur trois portails.

La partie la plus ancienne, les deux piles de la jonction nef et croisée du transept datent du milieu du XVe siècle.

Entre 1859 et 1896, la façade, la tour sur la croisée du transept, tout le transept, les deux chapelles et l’abside ont été reconstruites grâce au soutien de l’empereur Napoléon III.

La nef qui s'apparente à l’église Saint-Loup de Châlons-en-Champagne possède des piliers sont en pierre de Savonnières (Haute-Marne). Les voûtes de la nef principale ont été reconstruites plusieurs fois notamment après les deux guerres mondiales.

Les chapiteaux sont remarquables, on y voit des personnages, des animaux, des monstres au milieu de feuillages.

L’église possède un christ aux liens classé monument historique. Un bas-relief représentant Martin de Tours, patron de Suippes, a été réalisé par André Buiron en 1994.

Grandes orgues

Depuis 1621, l'église de Suippes possédait un orgue qui fut restauré en 1821 par Jean-Baptiste Salmon. Cet orgue à un seul clavier fut remplacé par un instrument construit par Alexandre et Henri Jacquet de Bar-le-Duc. Endommagé pendant la Grande Guerre, il fut restauré par Henri Jacquot qui le dota de 19 jeux. L'instrument fut démonté pendant la Seconde Guerre mondiale mais fut laissé à l'abandon ensuite. En 1966, la municipalité décida la reconstruction de l'orgue. Après deux constructions d'orgues de taille réduite, on décida en 1989 la construction d'un nouvel orgue de style de l'Allemagne centrale du XVIIIe siècle qui fut l’œuvre de Rémy Malher.

Cet instrument a été construit après celui de Saint-Étienne-de-Baïgorry, dans une continuité de style, mais sur un modèle un peu plus grand. Il a été exposé au Salon de la musique de Paris du 30 mars au 3 avril 2001 et installé à Suippes le 8 novembre 2001. Il a été inauguré les 17, 18 et 19 octobre 2003[22].

Monument à la mémoire des caporaux de Souain
Vue du monument Morts pour l'exemple Suippes de 2007.

Le a été inauguré à Suippes, un monument à la mémoire des caporaux de Souain : Théophile Maupas, Louis Lefoulon, Louis Girard et Lucien Lechat, soldats fusillés pour l'exemple le . La réalisation du monument a été confiée au sculpteur Denis Mellinger dit Melden. Il s'est inspiré d'un dessin de Jacqueline Laisné.

Nécropole nationale de Suippes-Ville

Le cimetière a été créé en 1915. Il regroupe 4 853 corps qui proviennent de Suippes et de Perthes-lès-Hurlus.

Nécropole nationale de la Ferme de Suippes

Cimetière militaire français créé en 1932. Il regroupe 7425 corps de Français, Belges et Russes.

Monument aux cinq communes de la Marne disparues

Le Monument aux cinq communes de la Marne disparues est l’œuvre du sculpteur Paul Moreau-Vauthier. Il a été érigé à l'initiative du Touring club de France.

Autres monuments commémoratifs
  • Monument américain du Blanc Mont, situé à 5 km au nord-ouest de Sommepy. Entouré de vestiges de la guerre de 14-18 (tranchées, abris et emplacement de mitrailleuses), c'est une tour de pierre de calcaire jaune doré. Une plate-forme au sommet offre une large vue sur les champs de batailles. Le monument, dont le site a été libéré par les troupes américaines, commémore les exploits des 70 000 Américains qui ont combattu dans cette région en 1918.
Monument commémorant le recul de la IIIe armée allemande en 1918.
  • Aux Morts des Armées de Champagne ou Monument de la Ferme de Navarin, situé sur la RD 977 entre Souain-Perthes-lès-Hurlus et Sommepy Tahure. Le monument composé d'une imposante pyramide surmontée d'un groupe de trois statues en bronze est l'œuvre du sculpteur Maxime Real del Sarte qui représente à la demande du général Gouraud, trois soldats au combat engagés dans l'attaque qui devait chasser l'ennemi hors de France. À l'intérieur, chapelle tapissée de plus de 1 000 plaques commémoratives apposées par les familles des soldats disparus. Dans la crypte, reposent dans des cuves funéraires les restes de 10 000 soldats la plupart anonymes, tués au cours des combats de Champagne. C'est là que, selon leurs dernières volontés, le général Gouraud, décédé en 1946 et son chef d'état-major, le général Prételat, ont été inhumés au milieu des soldats qu'ils avaient commandés.

Musée Marne 14-18[modifier | modifier le code]

Le musée et la maison des associations.

Situé sur l'ancien front de champagne, le Centre d'interprétation Marne 14-18[23] se trouve placé entre les sites de Verdun et du Chemin des Dames. Il présente plusieurs aspects de la Première Guerre mondiale. Une riche collection iconographique et de nombreux témoignages de soldats et de civils permet de comprendre l'intensité et l'horreur du conflit. Chacune des salles aborde un thème différent, la marche vers la guerre, les grandes offensives, l’organisation des services de santé, la vie à l’arrière et la reconstruction ce qui permet d’appréhender le conflit dans sa globalité. Un intérêt particulier est porté à l’impact de la guerre sur la région de Suippes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Suippes Blason
D'or au pal soudé d'argent chargé d'une bertauge (charrue) de sable, accosté de deux fuseaux soudés aussi d'argent, à la champagne aussi d'or bordée en chef aussi d'argent, chargée de trois maillets de gueules rangés en fasce.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

La devise de la ville est « Pax Lana et Aratro », c'est-à-dire " la paix, par la laine et par la charrue ". Cette devise fait référence aux deux activités économiques majeures des époques médiévales et modernes : l'agriculture et l'élevage des moutons, très importants en Champagne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Étienne Lesage (1815-1868)[pourquoi ?], créateur en 1866 à Reims du premier commerce d'alimentation à succursales multiples (les établissements économiques)[réf. nécessaire].
  • Henri Grandpierre (1856-1906), architecte, né à Suippes[24].
  • Anna Humblot, née Buirette (1874- ?), peintre, aquafortiste et décoratrice, née à Suippes.
  • Geneviève Dévignes (1890-1983), poétesse, peintre, écrivain et historienne. Le livre de Suippes en 1924, ouvrage primé par l'Académie française[25].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, 1989.
  2. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  3. Journal officiel du 23 septembre 1920, p. 13984.
  4. « Communes décorées de la Croix de guerre 1939-1945 » [PDF], Mémorial des batailles de la Marne - Dormans (51), (consulté le 14 mars 2020), p. 25.
  5. « Sommaire chronologie Ariane », sur www.capcomespace.net (consulté le 21 août 2020)
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. « Jamais plus sans ma communauté de communes : La France et ses 36.000 communes pèsent à elles seules 37,5% du nombre de collectivités territoriales de premier niveau (les communes) de l'Union européenne ! Avec 1.600 habitants par commune en moyenne, la France est dernière de ce classement européen, à égalité avec la République tchèque, très loin de 36.000 habitants par commune aux Pays Bas ou au Portugal, des 17.400 en Belgique, des 10.300 en Slovénie, des 7.100 en Italie ou des 5.900 en Allemagne », L'hebdo du vendredi,‎ (lire en ligne).
  8. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  9. « Arrêté préfectoral du 30 janvier 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération Intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes de la région de Suippes et de la Communauté de communes des Sources de la Vesle », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la Préfecture de la Marne, no 2 quater,‎ , p. 3-7 (lire en ligne [PDF]).
  10. « Crussaire, Joseph Louis Henri », base Léonore, ministère français de la Culture.
  11. « Notices nécrologiques : Jacquinet Édouard », Bulletin administratif, no 6,‎ , p. 558-561 (lire en ligne [PDF], consulté le 14 mars 2020).
  12. a b et c Alexandre Niess, L’hérédité en République : Les élus et leurs familles dans la Marne (1871-1940), Presses Universitaires du Septentrion, coll. « Histoire et civilisations », , 388 p. (ISBN 2757421719, lire en ligne), p. 157, sur Google Books.
  13. Pierre Laval, « Conseil départemental de la Marne - Arrêté du 25 mars 1943 », Journal officiel de l'État français,‎ , p. 873 (lire en ligne, consulté le 14 mars 2020), lire en ligne sur Gallica.
  14. a et b « Monsieur Jean HUGUIN », Avis de décès, sur http://memoire.lavoixdunord.fr, (consulté le 14 mars 2020).
  15. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 27 août 2015).
  16. Adriane Carroger, « Municipales 2020: pourquoi le maire de Suippes ne se représente pas : Jean-Raymond Egon ne sollicitera pas à nouveau le suffrage des électeurs à Suippes en mars mais défendra son bilan pendant la campagne des municipales », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le 14 mars 2020).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  20. « L’ancien maire de Suippes, Jean Huguin, a désormais son centre culturel : L’hommage à Jean Huguin, ancien maire, était précédé ce samedi de la prise de commandement du centre de secours renforcé de Suippes par le lieutenant Sylvère Torrents », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le 14 mars 2020).
  21. Notice no PA00078867, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. http://remy.mahler.free.fr/orgues/suippes/suippes.html
  23. « Marne 14-18 », sur le site internet du Centre d'interprétation de Suippes (consulté le 7 juin 2015).
  24. Acte de naissance d’Henri Louis Grandpierre, 28 mars 1856, Suippes.
  25. François Veillerette Geneviève Dévignes ou la muse de la Champagne, 1978 et Jean-Paul Barbier Des Châlonnais célèbres, illustres et mémorables, 2000.