Walter Hallstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walter Hallstein
Image illustrative de l'article Walter Hallstein
Fonctions
1er président de la Commission européenne
7 janvier 195820 juin 1967
(9 ans, 5 mois et 13 jours)
Prédécesseur Création du poste
Successeur Jean Rey
Biographie
Date de naissance 17 novembre 1901
Lieu de naissance Mayence
Date de décès 29 mars 1982 (à 80 ans)
Lieu de décès Stuttgart
Nationalité allemande
Parti politique CDU
Religion protestant

Walter Hallstein (né le 17 novembre 1901 à Mayence et décédé le 29 mars 1982 à Stuttgart) était un homme politique allemand démocrate-chrétien. Il est également considéré comme un des Pères de l'Europe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur de droit, il est juriste pendant la République de Weimar puis le Troisième Reich, appartenant à diverses organisations professionnelles prises en mains par le régime nazi (étant donné l'absorption des associations et syndicats par des officines nazies lors du Gleichschaltung) : Association national-socialiste des enseignants (Nationalsozialistischer Lehrerbund), Association des juristes nationaux-socialistes (Nationalsozialistischer Rechtswahrerbund), Association allemande national-socialiste des maîtres de Conférence (Nationalsozialistischer Deutscher Dozentenbund) sans toutefois être membre du Parti national-socialiste[1]. Il sert comme officier administratif (Ordonnanzoffizier)[2] durant la Seconde Guerre mondiale et est fait prisonnier par les Alliés pendant la bataille de Cherbourg.

Entré en politique au sein de la CDU après la guerre, il devient le secrétaire d'État aux affaires étrangères du chancelier Konrad Adenauer en 1951. À ce poste, il élabore la doctrine Hallstein et négocie au nom de la RFA les modalités de la construction européenne.

Il est ensuite le premier président de la Commission européenne de 1958 à 1967 (Commission Hallstein). En 1965, il présente le plan Hallstein dans lequel il préconise l'organisation d'une Europe fédérale. Ce projet suscite un veto immédiat du général de Gaulle. Finalement, les réticences de la France à son égard amènent son remplacement par le Belge Jean Rey, qui exerce la présidence de la Commission de 1967 à 1970.

Walter Hallstein achève ensuite sa carrière politique comme député au Bundestag où il siège de 1969 à 1972.

De 1968 à 1974, il est également président du Mouvement européen.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Walter Hallstein a reçu dix-huit doctorats d'honneur au cours de sa vie : neuf de la part d'universités européennes et neuf de la part d'universités américaines.

En 1961, il reçoit le prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle pour ses efforts en faveur de l'unification européenne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernst Klee: Das Personenlexikon zum Dritten Reich. Wer war was vor und nach 1945. Fischer Taschenbuch Verlag, Zweite aktualisierte Auflage, Frankfurt am Main 2005, ISBN 978-3-596-16048-8, S. 221.
  2. (de) Freiberger, Thomas, " Entscheidung Fur Europa : Erfahrung, Zeitgeist Und Politische Herausforderungen Am Beginn Der Europaischen Integration", de Gruyter,‎ 2010 (ISBN 9783110233896, [pp. 205–242 lire en ligne])

Compléments[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]