Îles Galápagos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Galápagos » redirige ici. Pour les autres significations, voir Galápagos (homonymie).
Îles Galápagos
Archipel de Colón
Image satellite des îles Galápagos.
Image satellite des îles Galápagos.
Géographie
Pays Drapeau de l'Équateur Équateur
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 0° 30′ S 90° 36′ O / -0.5, -90.60° 30′ S 90° 36′ O / -0.5, -90.6  
Superficie 8 010 km2
Nombre d'îles 41
Île(s) principale(s) Île Isabela, île Santa Cruz, île San Cristóbal, île Santiago, île Fernandina
Point culminant Wolf (1 710 m sur Île Isabela)
Géologie Îles volcaniques
Administration
Statut Province de l'Équateur sous le nom de province de Galápagos
Démographie
Population 25 000 hab. (2009)
Densité 3,12 hab./km2
Plus grande ville Puerto Baquerizo Moreno
Autres informations
Découverte VIIe au XVIe siècle (Précolombiens)
10 mars 1535 (Européens)
Fuseau horaire UTC-6

Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique

(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Îles Galápagos
Îles Galápagos
Archipels de l'Équateur
Îles Galápagos *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Pays Drapeau de l'Équateur Équateur
Subdivision Province de Galápagos
Type Naturel
Critères (vii) (viii) (ix) (x)
Superficie 140 665,14 km2
Numéro
d’identification
1
Zone géographique Amérique latine et Caraïbes **
Année d’inscription 1978 (2e session)
Année d’extension 2001 (25e session)
Classement en péril 2007-2010
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les îles Galápagos, aussi appelées archipel de Colón, sont un archipel de l'Équateur situé dans l'Est de l'océan Pacifique, à 965 kilomètres au large des côtes sud-américaines, à la latitude de l'équateur.

Composé d'une quarantaine d'îles d'origine volcanique, il forme une province de l'Équateur depuis 1832 avec Puerto Baquerizo Moreno pour capitale et plus grande ville. Il accueille le parc national des Galápagos et la réserve marine des Galápagos qui constituent un site du patrimoine mondial de l'Unesco[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les îles Galápagos sont aussi appelées « archipel de Colón », en espagnol Islas Galápagos et Archipiélago de Colón, en anglais Galápagos Islands. De manière non officielle, elles sont aussi nommée « les Enchantées », en espagnol Las encantadas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire des îles Galápagos.

Les îles Galápagos étaient inhabitées à l'époque où elles furent explorées par les Espagnols en 1535. Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, l'archipel devint un lieu de rendez-vous pour les pirates et les boucaniers. Les navires de guerre anglais et américains, ainsi que les baleiniers accostaient souvent aux îles Galápagos au XIXe siècle.

En 1835, Charles Darwin, naturaliste britannique, y étudia la diversité des espèces présentes. Il publia à partir de ses observations sa fameuse étude sur l'évolution et la sélection naturelle en 1859. Aujourd'hui, à Puerto Ayora, la plus grande ville de l'archipel (située sur l'île Santa Cruz), se trouve un centre de recherche à son nom.

L'Équateur a officiellement réclamé l'archipel des îles Galápagos en 1832. Environ un siècle plus tard, les îles ont été habitées par seulement quelques colons et ont été employées en tant que colonies pénales, qui furent fermées en 1959.

L'archipel est officiellement devenu un parc national en 1959. Le tourisme organisé a commencé vers la fin des années 1960 ; plusieurs dizaines de milliers de personnes visitent aujourd'hui les îles chaque année.

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie des îles Galápagos.
Vue nocturne de Puerto Ayora sur l'île Santa Cruz.

Topographie[modifier | modifier le code]

Carte topographique et bathymétrique des îles Galápagos.
Survol animé des îles Galápagos.

Il y a 48 îles et plusieurs rochers en mer situés à environ 400 pieds sous la plate-forme. La plupart de ces sites sont excellents pour l'apnée, la plongée dérivante et sur tombants ainsi que pour la plongée de nuit.

Parmi les 48 éminences qui forment l'archipel des Galapagos, il convient de préciser que seulement 19 d'entre elles sont des îles. Les 29 autres sont des îlots, inhabités pour la plupart.

L'intérieur des îles est, de par sa formation volcanique, assez montagneux, du reste ce sont les cratères qui représentent les points culminants des îles, pouvant atteindre jusqu'à 1 707 m (volcan Wolf sur l'île Isabela). Les rivages aplanis ne sont pas forcément très faciles d'accès, entre rochers et mangroves.

Ci-dessous la liste des îles principales. La plupart portent plusieurs noms.

L'île Fernandina[modifier | modifier le code]

C'est la troisième plus grande île (642 km2) et la plus à l'ouest des îles visitées. Elle est également considérée comme étant la plus jeune et possède des paysages volcaniques récemment formés. Au moins dix éruptions ont été recensées depuis 1811.[réf. nécessaire]

Elle a une grande concentration d'iguanes marins. La Buse des Galapagos et le Cormoran aptère (qui ne vole pas), unique à Isabela et à Fernandina, nidifient près de l'eau.

Géologie[modifier | modifier le code]

Carte des plaques tectoniques autour des îles Galápagos.
Vue aérienne du détroit séparant l'île Baltra (en bas à droite) de l'île Santa Cruz (au centre).

Les îles Galápagos sont des îles d'origine volcanique qui ont émergé à partir d'un plateau basaltique. Leur formation est liée à l'existence d'un point chaud, le point chaud des Galápagos, situé sous la plaque de Nazca à proximité de la jonction triple des Galápagos.

Alors que le point chaud est fixe, la plaque se déplace vers l'est, à raison de 3 à 6 centimètres par an, donnant ainsi naissance à des îles. Celles-ci s'égrainent d'ouest en est tel un chapelet, les plus récentes étant situées à l'extrémité ouest de l'archipel tandis que les plus anciennes, dont la formation remonte à 5 à 9 millions d'années, sont situées à l'extrémité est.

Les îles occidentales sont encore le siège d'une intense activité volcanique et présentent un relief vigoureux constitué notamment d'imposantes caldeiras. Les îles les plus orientales sont par contre fortement érodées et leur relief est plus émoussé. Ainsi l'île la plus ancienne, San Cristobal, ne culmine qu'à 730 mètres d'altitude contre 1 476 mètres pour l'île de Fernandina, l'une des plus récentes.

Les îles Galápagos comptent de nombreux volcans :

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat des îles Galápagos.

Les îles Galápagos offrent un climat tropical sec et sans chaleur excessive. On distingue toutefois deux saisons aux îles Galápagos : de janvier à mai, une saison chaude (23 à 30 °C) avec quelques averses, et, de juin à septembre, une saison froide (19 à 20 °C) assez sèche.

Administration[modifier | modifier le code]

Drapeau de la province de Galápagos.
Article détaillé : Province de Galápagos.

La province de Galápagos est divisée en trois cantons avec leur chef-lieu :

Canton
Population
(2006[2])
Superficie
(km²)
Capitale
Principales îles
Isabela 1 780 5 368 Puerto Villamil Darwin, Fernandina, Isabela, Wolf
San Cristóbal 6 142 849 Puerto Baquerizo Moreno Española, Floreana, Genovesa, San Cristóbal, Santa Fe
Santa Cruz 11 264 1 794 Puerto Isidro Ayora Baltra, Bartolomé, Marchena, Seymour Nord, Pinta, Pinzón, Rábida, Santa Cruz, Santiago
Total 19 184 8 011 Puerto Baquerizo Moreno

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Faune des îles Galápagos.

La faune est unique dans le parc national des Galápagos, chaque île renferme sa faune spécifique. L'archipel abrite 58 espèces d'oiseaux dont 28 sont endémiques, des variétés de reptiles uniques, dont les tortues géantes ou les iguanes terrestres et les iguanes marins.

La faune sous-marine, protégée par la réserve marine des Galápagos, est également exceptionnelle de diversité, comprenant, outre l'iguane marin, près de 300 espèces de poissons (dont des requins des Galapagos), des petits mammifères (otarie des Galapagos, otarie à fourrure) et des cétacés (baleine à bosse notamment).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Flore[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Flore des îles Galápagos.
Scalesia pedunculata sur l'île Santa Cruz.

La flore des îles Galápagos varie selon le relief (et donc le climat) des différentes îles. Celle-ci est donc étagée suivant l'altitude.

Les zones côtières sont peuplées de plantes tolérant des taux élevés de salinité : palétuviers, pourpiers, myrtes et autres espèces aquatiques. Au-dessus est la zone aride, peuplée principalement de cactées (figuier de Barbarie, Cierge du Pérou) et de lichens. La zone humide d'altitude (ou zone des scalesias, d'après l'arbre qui y prédomine) s'étend entre 200 et 500 mètres d'altitude. Les robiniers, les goyaviers la passiflore et les lichens y prospèrent. Au-dessus, la zone du miconia (une espèce invasive) est la principale zone de pâture et de culture (café, légumes, oranges et ananas) sur les îles habitées. Herbes et fougères se disputent le dernier étage, notamment la fougère arborescente des Galápagos, qui peut atteindre 3 mètres de haut.

Parmi les 875 espèces de plantes recensées sur les îles, 228 sont endémiques, mais toutes sont originaires du continent sud-américain et se sont adaptées à l'environnement de l'archipel.

Piscine d'eau douce, Puerto Isidro Ayora - Île Santa Cruz.
La plage de l'île Seymour Nord.
Oiseaux dans l'eau à Tortuga Bay, Île Santa Cruz.

Protection[modifier | modifier le code]

L'archipel, à travers le parc national et la réserve marine, constitue le premier parc national de l'Équateur. Ces deux zones protégées, dont la faune et la flore très peu touchées abritent de nombreuses espèces animales et végétales uniques au monde, constituent un site du patrimoine mondial de l'Unesco.

En 2010, réuni à Brasilia, le comité du patrimoine mondial de l’agence de l'ONU a souhaité retirer l’archipel de la liste des sites menacés. C’est Luiz Fernando de Ameida, le délégué brésilien, qui a pris cette décision pour récompenser le travail réalisé par l’Équateur pour protéger ses îles[3].

Culture[modifier | modifier le code]

Herman Melville, l'auteur de Moby Dick qui visita l'archipel, en a fait une évocation à travers une série d'esquisses littéraires (Les Encantadas ou Îles Enchantées) dans son recueil des Contes de la Véranda.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr+en+es+de) Christian Zuber, Galapagos, Éditions Delroisse,‎ 1977 (ISBN 2-85518-030-9)
  • (fr) Margret Wittmer, Les robinsons des Galapagos, Éditions J'ai lu n°A19/20,‎ 1962

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Galapagos 3D , documentaire en 3 parties de David Attenborough, récemment diffusé par Arte (voir article de WP en)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :