Méautis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Méautis
L'église Saint-Hilaire.
L'église Saint-Hilaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Carentan
Intercommunalité Communauté de communes de la Baie du Cotentin
Maire
Mandat
Marie-Christine Mette
2008-2014
Code postal 50500
Code commune 50298
Démographie
Population
municipale
647 hab. (2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 44″ N 1° 17′ 54″ O / 49.2788888889, -1.29833333333 ()49° 16′ 44″ Nord 1° 17′ 54″ Ouest / 49.2788888889, -1.29833333333 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 29 m
Superficie 16,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Méautis

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Méautis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Méautis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Méautis

Méautis est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 647 habitants[Note 1] (les Méautichons).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Méautis[1]
Auvers Auvers Carentan
Auvers Méautis[1] Carentan
Sainteny Sainteny Saint-Georges-de-Bohon

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la bataille de Normandie et peu après la libération de la commune, le 840e bataillon de génie de l'air américain édifia à compter de la première quinzaine de juillet 1944 un ALG, Advanced Landing Ground[2] un petit aéroport avec une piste initialement de 3 600 pieds de long pour 120 de large, longueur qui sera portée à 5 000 pieds pour accueillir des chasseurs bombardiers plus lourds[2]. Entièrement terminé mi-août, ce terrain servira de base à un groupe de chasseurs P-47 du 50e Flight Squadron. Cet escadron y restera basé jusqu'à la libération de la région parisienne début septembre, période où il s'installera alors sur les terrains d'Orly[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1945 Robert Marguerie [3]   Agriculteur
1945 1956 Robert Marguerie   Agriculteur
mars 2008 Julien Perrine SE Négociant en matériaux
en cours Marie-Christine Mette SE Caissière
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 647 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
893 1 004 1 115 1 218 1 233 1 112 1 109 1 115 1 059
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 002 948 876 878 868 838 812 769 783
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
769 758 709 643 646 620 580 532 562
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
543 522 504 548 566 642 656 651 651
2011 - - - - - - - -
647 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Hilaire de style gothique.
  • Chapelle de Donville (XIIIe) dédiée à saint Clément. La chapelle abrite une vierge mutilée classée à titre d'objet[6].
  • Manoir de Donville, manoir en bauge du XVIIe, inscrit au Monuments historiques en 2011[7].
  • Plaques commémoratives du général Théodore Roosevelt[8].
  • La Croix Capée qui porte aujourd'hui le nom de la croix de Méautis, une centaine de réfugiés civils est venue s'y cacher en juin 1944, durant la bataille de Carentan[9].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le général américain Theodore Roosevelt Junior, est mort d'une crise cardiaque dans le presbytère de cette ville dont il avait fait son quartier général, le 12 juillet 1944, lors de la bataille de Normandie, après une dure journée à repousser des contre-attaques allemandes. Son corps est enterré au cimetière américain de Colleville-sur-Mer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. a, b et c 50 aérodromes pour un victoire de François Robinard, éd. Heinedal, pages 223 et 224
  3. Nommé à la délégation municipale de Méautis par le Préfet de la Manche
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. « Notice no PM50000638 », base Palissy, ministère français de la Culture
  7. « Notice no PA50000074 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « 1944 La bataille de normandie La mémoire - Méautis Manche » (consulté le 19 février 2013)
  9. « Le manoir de Donville - Témoignages civils ou militaires sur la bataille de Donville » (consulté le 19 février 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]