Quinéville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quinéville
Église Notre-Dame et ses deux clochers
Église Notre-Dame et ses deux clochers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Canton Montebourg
Intercommunalité Communauté de communes de la région de Montebourg
Maire
Mandat
François Renet
2014-2020
Code postal 50310
Code commune 50421
Démographie
Gentilé Quinévillais
Population
municipale
294 hab. (2011)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 44″ N 1° 17′ 50″ O / 49.512222, -1.297222 ()49° 30′ 44″ Nord 1° 17′ 50″ Ouest / 49.512222, -1.297222 ()  
Altitude Min. 1 m – Max. 67 m
Superficie 4,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Quinéville

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Quinéville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quinéville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quinéville

Quinéville est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 294 habitants[Note 1] (les Quinévillais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Quinéville[1]
Lestre Lestre Mer de la Manche
Ozeville Quinéville[1] Mer de la Manche
Fontenay-sur-Mer Fontenay-sur-Mer Fontenay-sur-Mer

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Chinevilla en 1159 - 1181, Chinevilla (sans date), Kinevilla vers 1210, Quinevilla 1224, Kinelvilla vers 1280[2].

Le second élément -ville représente le terme ville désignant en proto-français un « domaine rural », issu du gallo-roman VILLA, lui même du latin villa rustica.

Le premier élément est un anthroponyme, soit Kined[3],[4] (autrement Cinaed), anthroponyme gaëlique qui se perpétue dans le prénom moderne Kenneth, le [d] s'étant amuï de manière complète devant une autre consonne en ancien normand (comme en ancien français) vers le XIe siècle, c'est-à-dire antérieurement aux premières attestations du toponyme Quinéville cf. Amfreville-la-Campagne, Eure, mentionné sous la forme Ansfredville en 1095 et les Touffreville, Touffréville. Une autre hypothèse repose sur le nom de personne germanique Chinilo[5]. On remarque que la forme ancienne Kinelvilla sur laquelle repose cette dernière proposition est tardive et isolée, alors que les formes plus anciennes ne conservent aucune trace graphique d'un [l], celui-ci a été ajouté à postériori.

Quelques noms de personnes gaëliques se retrouvent dans la toponymie du Cotentin, comme par exemple Donnchadh, Duncan, dans la rue Doncanville et Dícuill, Decuil dans Digulleville[6]. L'anthroponyme Cinaed est en outre identifié dans Quinetot, hameau à Carteret.

Vue sur la côte depuis la colline

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est d'une hauteur de Quinéville (probablement le clocher de l'église), en 1692, que Jacques II assiste à la défaite de ses alliés et la fin de ses espérances pour retrouver son trône, lors de la bataille de la Hougue. Il résidait au château de Quinéville durant ces événements.

Bataille de Normandie : le 6 juin 1944, les troupes américaines débarquent à Utah Beach, à quelques kilomètres au sud de Quinéville. L'objectif des Alliés est de prendre le village le jour J afin de progresser rapidement vers Cherbourg et prendre son port, vital pour l'approvisionnement allié. Mais Quinéville ne sera pris que le 17 juin après de durs combats. Les Américains prennent la batterie d'Azeville le 9 juin et batterie de Crisbecq le 12. Les Allemands de la 243. et 709. Infanterie-Divisionen ont reconstitué une ligne de défense depuis les collines du Ham à l'est jusqu'à Quinéville sur la côte avec au centre le bourg de Montebourg, bloquant la progression de la 4e division d'infanterie américaine[7]. Son commandant, le général Barton, isole le village en prenant la route qui le relie à Montebourg. Quineville est bombardé par des Douglas A-20 Havoc de l'USAAF avant un assaut du 39e régiment et du 70e Tank Battalion[7]. Ayant pénétré dans le village, ils sont arrêtés par de violents tirs de mortiers et d'armes anti-chars allemands. L'après-midi l'artillerie américaine bombarde Quineville qui est finalement pris par les hommes du 39e régiment vers 21 h 30[7]. La prise du village empêche désormais l'artillerie allemande de pouvoir tirer sur la plage d'Utah Beach où les débarquements alliés se poursuivent. Le projet de faire de la plage de Quinéville, une seconde plage de débarquement logistique américain un temps envisagé est abandonné[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Quinéville

Les armes de la commune de Quinéville se blasonnent ainsi (1):
D'azur au chevron d'argent accompagné de trois croisettes d'or.

(1) : Selon les informations reçues des mairies par La Banque du Blason, Quinéville n'a pas de blason officiel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995 mars 2001 Jacques Morisset    
mars 2001 mars 2014 Jacques Laurent UMP  
mars 2014[8] en cours François Renet SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 294 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Quinéville[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Quinéville a compté jusqu'à 405 habitants en 1846.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
301 280 367 358 364 391 377 405 371
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
353 332 317 313 331 293 322 318 382
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
346 343 357 288 308 335 370 283 338
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
323 314 249 192 306 292 302 303 294
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

Quinéville est dénommée « commune touristique » depuis décembre 2009[12].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Grande cheminée de Quinéville
Château

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Fête du marsouin le 3 avril.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard,‎ 1986, 253 p. (ISBN 2-7084-0299-4, lien OCLC?), p. 180
  3. Lucien Musset, « aperçus sur la colonisation scandinave dans le nord du Cotentin », Annuaire des cinq départements de la Normandie, IIIe congrès, 1953, 34 -37
  4. François de Beaurepaire, op. cit.
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), lien notice BnF?), p. 205
  6. Dominique Fournier, Digulleville#Toponymie, WIKIMANCHE (lire en ligne) [1]
  7. a, b, c et d Claude Quétel (sous la direction de), Dictionnaire du Débarquement, Rennes, éd. Ouest France,‎ 20011, p. 570
  8. a et b « Quinéville (50310) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 7 mai 2014)
  9. Date du prochain recensement à Quinéville, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  12. [PDF] « Préfecture de la Manche - Recueil des actes administratifs - décembre 2009 » : page 12.
  13. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « La grande cheminée », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]