Maurice Le Bègue de Germiny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice Le Bègue de Germiny
Biographie
Naissance 23 novembre 1939 (75 ans)
Saint-Maurice-du-Désert (France)
Ordination sacerdotale 29 juin 1974
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 24 mai 1997 par le
card. Jean-Marie Lustiger
Dernier titre ou fonction Évêque émérite de Blois
Évêque de Blois
27 mars 199722 novembre 2014
Précédent Jean Cuminal Jean-Pierre Batut Suivant

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Maurice Le Bègue de Germiny, né le 23 novembre 1939 à Saint-Maurice-du-Désert dans l'Orne, est un évêque français, évêque émérite de Blois depuis 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Élève de l'École nationale des chartes, Maurice de Germiny y obtient le diplôme d’archiviste paléographe en 1967 avec une thèse intitulée Le clergé séculier du diocèse de Sées de 1478 à 1539[1]. Il entre au séminaire des Carmes à Paris et obtient une maîtrise de théologie à l'Institut catholique de Paris.

Il a été ordonné prêtre le 29 juin 1974 pour l’archidiocèse de Paris.

Principaux ministères[modifier | modifier le code]

Après des premiers ministères en paroisses comme vicaire à Notre-Dame d'Auteuil puis à Saint-Roch, ainsi qu'à l'aumônerie du Centre médical Édouard-Rist, il devient de 1981 à 1986 secrétaire particulier du cardinal Jean-Marie Lustiger. Il est ensuite curé de Saint-Séverin-Saint-Nicolas de 1986 à 1993 puis vicaire général de l’archidiocèse de Paris de 1993 à 1997.

Nommé évêque du diocèse de Blois le 27 mars 1997, il a été consacré le 24 mai suivant par le cardinal Jean-Marie Lustiger.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il a été membre de la commission de la liturgie et de la pastorale sacramentelle. Il est actuellement président de l'Observatoire foi et culture.

Le 22 novembre 2014, le pape François accepte sa démission pour limite d'âge, et nomme Jean-Pierre Batut pour lui succéder[2].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Téléthon[modifier | modifier le code]

Lors de la polémique qui a entouré le Téléthon en 2006, et en particulier l'utilisation d'une partie des fonds récoltés pour la recherche sur l'embryon humain, Mgr de Germiny a regretté qu'il n'y ait pas assez de transparence sur l'utilisation des fonds entre les différents programmes de recherche[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site de l'épiscopat français
  • (en) Fiche sur catholic-hierarchy.org

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'École des chartes
  2. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va,‎ 22 novembre 2014 (consulté le 22 novembre 2014)
  3. La polémique enfle entre l'Église et le Téléthon article de Sophie le Ravinel, Le Figaro, 30 octobre 2006