Archidiocèse de Dijon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


47° 19′ 08″ N 5° 02′ 28″ E / 47.31877, 5.04123

Archidiocèse de Dijon
(la) Archidioecesis Divionensis
La cathédrale Saint-Bénigne de Dijon.
La cathédrale Saint-Bénigne de Dijon.
Informations générales
Pays Drapeau de la France France
Affiliation Église catholique en France
Archevêque Mgr Roland Minnerath
Langue(s) liturgique(s) Français
Superficie 8 760 km2
Création du diocèse 1731
Élévation au rang d'archidiocèse 2002
Province ecclésiastique Dijon
Diocèses suffragants Archidiocèse de Sens
Diocèse d'Autun
Diocèse de Nevers
Mission de France
Adresse Dijon, France
Site officiel Site officiel
Statistiques
Population 510 000 hab.
Notice sur hierarchy catholic : Consulter
Image illustrative de l'article Archidiocèse de Dijon
Localisation du diocèse
Image illustrative de l'article Archidiocèse de Dijon
Diocèses suffragants

L'archidiocèse de Dijon (en latin : archidioecesis Divionensis) est une église particulière de l'Église catholique en France.

Érigé en 1731, le diocèse de Dijon (en latin : dioecesis Divionensis) couvre, depuis 1822, le département de la Côte-d'Or. En 2002, il est élevé au rang d'archidiocèse métropolitain. Depuis 2004, Roland Minnerath est l'archevêque métropolitain de Dijon.

Territoire[modifier | modifier le code]

L'archidiocèse de Dijon couvre le département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne.

Suffragants et province ecclésiastique[modifier | modifier le code]

Siège métropolitain, l'archidiocèse de Dijon a pour suffragants l'archidiocèse de Sens (-Auxerre), le diocèse d'Autun (-Chalon-Mâcon-Cluny), celui de Nevers ainsi que la prélature territoriale de la Mission de France. L'ensemble forme la province ecclésiastique de Dijon. Elle couvre la région Bourgogne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Dijon est érigé le 9 avril 1751, par la bulle Super specula du pape Clément XII[1].

La constitution civile du clergé, décrétée par l'Assemblée nationale constituante le 12 juillet 1790 et sanctionnée par Louis XVI le 24 août suivant, maintient le siège de Dijon.

À la suite du concordat de 1801, par la bulle Qui Christi Domini du 29 novembre 1801[2], le pape Pie VII supprime le diocèse de Langres et maintient celui de Dijon qui couvre les départements de la Côte-d'Or et de la Haute-Marne.

À la suite de la signature du concordat de 1817, Pie VII prévoit de rétablir le diocèse de Langres pour le département de la Haute-Marne. Mais le concordat n'est pas ratifié. Ce n'est que par la bulle Paternae charitatis du 6 octobre 1822[3] que Pie VII rétablit le diocèse de Langres.

Siège[modifier | modifier le code]

La chancellerie de l'archevêché 20 rue du Petit-Potet à Dijon

La chancellerie de l'archidiocèse se situe 20, rue du Petit-Potet à Dijon avec pour cathédrale la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon.

Cathédrales et basiliques mineures[modifier | modifier le code]

La cathédrale Saint-Bénigne de Dijon est l'église cathédrale de l'archidiocèse[4].

La basilique Notre-Dame de Beaune est une église paroissiale collégiale et, depuis le 10 août 1957, une basilique mineure[5].

La basilique Saint-Andoche de Saulieu est une église paroissiale et, depuis le 22 octobre 1919, une basilique mineure[6]

Évêques et archevêques de Dijon[modifier | modifier le code]

Évêques originaires du diocèse de Dijon[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En 1970, ce territoire, qui regroupe le département de la Côte-d'Or, comptait 423 688 baptisés pour une population totale de 432 288 habitants (98 %). Il était desservi par 381 prêtres, dont 64 réguliers. Les religieux étaient au nombre de 139 et les religieuses de 820.

En 1990, le diocèse comptait environ 395 000 baptisés pour une population totale de 483 000 habitants (81,8 %). Il était desservi par 230 prêtres, dont 30 réguliers, et 6 diacres permanents. Les religieux étaient au nombre de 50 et les religieuses de 460.

En 2006, l'archidiocèse comptait environ 330 000 baptisés pour une population totale de 506 782 habitants (65,1 %). Il était desservi par 213 prêtres, dont 57 réguliers, et 24 diacres permanents. Les religieux étaient au nombre de 92 et les religieuses de 257.

L'archidiocèse de Dijon est caractérisé par une déchristianisation rapide.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) La bulle Super specula du 9 avril 1751, dans Bullarum diplomatum et privilegiorum sanctorum Romanorum pontificum Taurinensis editio, vol. XXIII, pp. 270-277 (consulté le 6 juillet 2013)
  2. (la) La bulle Qui Christi Domini du 29 novembre 1801, dans Bullarii romani continuatio, t. XI, Rome, 1845, pp. 245-249 (consulté le 6 juillet 2013)
  3. (la) La bulle Paternae charitatis du 6 octobre 1822, dans Bullarii romani continuatio, t. XV, Rome, 1853, pp. 577-585 (consulté le 6 juillet 2013)
  4. (en) Cathédrale Saint-Bénigne (Dijon) (consulté le 6 juillet 2013)
  5. (en) Basilique Notre-Dame (Beaune) (consulté le 6 juillet 2013)
  6. (en) Basilique Saint-Andoche (Saulieu) (consulté le 6 juillet 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]