Archidiocèse de Marseille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 17′ 12″ N 5° 22′ 12″ E / 43.28667, 5.37 ()

Archidiocèse de Marseille
(la) Archidioecesis Massiliensis
La cathédrale Sainte-Marie-Majeure de Marseille.
La cathédrale Sainte-Marie-Majeure de Marseille.
Informations générales
Pays Drapeau de la France France
Affiliation Église catholique en France
Archevêque Mgr Georges Pontier
Langue(s) liturgique(s) français
Superficie 650 km2
Création du diocèse Ier siècle
Élévation au rang d'archidiocèse 30 janvier 1948
Patron saint Lazare
Province ecclésiastique Marseille
Diocèses suffragants Aix-en-Provence
Ajaccio
Avignon
Digne
Fréjus-Toulon
Gap
Nice
Adresse 14, place du Colonel-Edon
13284 Marseille cedex 07
Site officiel Site officiel
Statistiques
Population 988 723 hab.(2004)
Population catholique 700 000 hab.(2004)
Pourcentage de catholiques 70,8 %
Nombre de paroisses 122
Nombre de prêtres 313 (165 séculiers et 148 réguliers)
Nombre de diacres 21
Nombre de religieux 183
Nombre de religieuses 599
Notice sur hierarchy catholic : Consulter
Image illustrative de l'article Archidiocèse de Marseille
Localisation du diocèse
Image illustrative de l'article Archidiocèse de Marseille
Diocèses suffragants

L'archidiocèse de Marseille (en latin : archidioecesis Massiliensis) est un archidiocèse métropolitain de l'Église catholique en France. Le diocèse de Marseille, érigé, selon la tradition, au Ier siècle, est un des diocèses historiques de la Provence. Supprimé en 1801, il est rétabli dès 1822 et couvre, depuis, l'arrondissement de Marseille. Suffragant de l'archidiocèse métropolitain d'Aix, il est élevé au rang d'archidiocèse en 1948. En 2002, il devient métropolitain. Mgr Georges Pontier est l'archevêque métropolitain de Marseille depuis 2006.

Territoire[modifier | modifier le code]

L'archidiocèse de Marseille confine, à l'ouest et au nord, avec celui d'Aix-en-Provence et, à l'est, avec le diocèse de Fréjus-Toulon.

Il couvre l'arrondissement de Marseille, un des quatre arrondissements du département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Les trois autres arrondissements des Bouches-du-Rhône — à savoir, les arrondissements d'Aix-en-Provence, d'Arles et d'Istres — relèvent de l'archidiocèse d'Aix-en-Provence.

Suffragants et province ecclésiastique[modifier | modifier le code]

Siège métropolitain, l'archidiocèse de Marseille a pour suffragants l'archidiocèse d'Aix-en-Provence et les six diocèses d'Ajaccio, Avignon, Digne, Fréjus-Toulon, Gap et Nice.

L'ensemble forme la province ecclésiastique de Marseille. Elle couvre la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et la collectivité territoriale de Corse.

Histoire et tradition[modifier | modifier le code]

Selon la légende, la présence chrétienne à Marseille remonte aux temps apostoliques avec le débarquement près de Marseille de Lazare et des saintes Maries (Marie-Madeleine, sainte Marthe et de Marie Salomé).

Lazare aurait été le premier évêque. Marthe aurait terrassé un dragon dans les environs. Il y a une magnifique statue de Marie Madeleine dans une petite crypte de l'église des Aygalades. Marie Salomé est la patronne des gitans, qui vont chaque année aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Le premier évêque de Marseille avéré est Oresius ou Œresius qui participa au concile d'Arles en 314. Cependant la nécropole de Saint-Victor contient des restes de martyrs considérés comme datant des années 250. C'est à cet emplacement que sera fondé l'Abbaye Saint-Victor de Marseille.

D'autres évêques légendaires sont parfois mentionnés dans les martyrologes, tel Abdalong qui aurait été contemporain de Charles Martel et qui est fêté le 1er mars.

Par un indult d'octobre 1516, le pape Léon X étend le concordat de Bologne à la Provence.

À la veille de la Révolution française, le diocèse de Marseille comprenait vingt-deux paroisses dites foraines, à savoir : Allauch, Aubagne, Auriol, Le Beausset, La Cadière, Saint-Cannat, Cassis, Le Castellet, Ceyreste, La Ciotat, Cuges, Gémenos, Julians, Méounes, Nans, Les Pennes, Peïpin, Plan-d'Aups, Roquefort, Roquevaire, Signes et Saint-Zacharie.

Lors de la création des départements, les paroisses du diocèse de Marseille sont réparties entre le département des Bouches-du-Rhône et celui du Var.

La constitution civile du clergé, décrétée par l'Assemblée nationale constituante le 12 juillet 1790 et sanctionnée par Louis XVI le 20 août suivant, supprime le diocèse de Marseille.

Sous le régime concordataire[modifier | modifier le code]

À la suite du concordat de 1801, par la bulle Qui Christi Domini du 29 novembre 1801[1], le pape Pie VII supprime le diocèse de Marseille et incorpore son territoire dans l'archidiocèse d'Aix-en-Provence.

À la suite du projet de concordat de 1817, par la bulle Commissa divinitus du 27 juillet 1817, Pie VII prévoit de rétablir le diocèse de Marseille.

Par la bulle Paternae charitatis du 6 octobre 1822[2], Pie VII rétabli le diocèse de Marseille.

Depuis 1905[modifier | modifier le code]

À la suite de la loi de séparation des Églises et de l'État du 9 décembre 1905[3], qui abroge le concordat de 1801, le diocèse de Marseille devient une association diocésaine.

Par la constitution apostolique Inter conspicuas du 31 janvier 1948[4], le pape Pie XII l'élève au rang d'archidiocèse relevant directement du Saint-Siège.

À la suite du concile Vatican II, l'archidiocèse organise un synode diocésain en 1991.

Le 8 décembre 2002, il devient la métropole de la nouvelle province ecclésiastique de Marseille et a pour suffragant l'archidiocèse d'Aix-en-Provence et les diocèses d'Ajaccio, Avignon, Digne, Fréjus-Toulon, Gap et Nice.

Paroisses[modifier | modifier le code]

Le diocèse est constitué de 116 paroisses réparties en 17 secteurs:

  • Aygalades
    • Notre-Dame-Limite
    • Saint-Antoine
    • Les Aygalades
    • Saint-Joseph extra muros
    • Sainte-Marthe
  • Basilique
  • Cinq avenue-Blancarde
  • Garlaban
  • Huveaune
  • Jarret
  • La Ciotat
  • Littoral
  • Mempenti-La Plaine
  • Mission étrangère (messe en espagnol et en philippin à l'église du cœur immaculé de Marie, mission italienne au Canet)
  • Notre Dame du Château
  • Paroisses de rite Oriental (rites arménien, grec-melkite et maronite)
  • Plateau
  • Prado-Paradis Corniche
  • Saint Lazare- Plombière
  • Sud
  • Vieux-Port

Cathédrales et basiliques mineures[modifier | modifier le code]

La cathédrale Sainte-Marie-Majeure de Marseille, dédiée à sainte Marie, est l'église cathédrale de l'archidiocèse et, depuis le 24 janvier 1896, une basilique mineure[5].

Les trois autres basiliques mineures de l'archidiocèse sont :

Ordinaires[modifier | modifier le code]

Évêques de Marseille[modifier | modifier le code]

Archevêques de Marseille (1948-2002)[modifier | modifier le code]

Archevêques métropolitains de Marseille (depuis 2002)[modifier | modifier le code]

  • 2002-2006 : Bernard Panafieu, depuis 2003, cardinal-prêtre de San Gregorio Barbarigo alle Tre Fontane et, depuis 2006, archevêque émérite de Marseille[9]
  • depuis 2006 : Georges Pontier[10]

Évêques originaires de l'archidiocèse de Marseille[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) La bulle Qui Christi Domini du 29 novembre 1801, dans Bullarii romani continuatio, t. XI, Rome 1845, pp. 245-249 (consulté le 30 juin 2013)
  2. (la) La bulle Paternae charitatis du 6 octobre 1822, dans Bullarii romani continuatio, t. XV, Rome, 1853, pp. 577-585 (consulté le 30 juin 2013)
  3. (fr) La loi de séparation des Églises et de l'État du 9 décembre 1905 (consulté le 30 juin 2013)
  4. (la) La constitution Inter conspicuas du 31 janvier 1948, publiée aux Acta Apostolicae Sedis (AAS), vol. XL (1948), n° 8 (16 août 1948) pp. 309-311 (consulté le 30 juin 2013)
  5. (en) Basilique-cathédrale Sainte-Marie-Majeure (Nouvelle Majeure) (consulté le 30 juin 2013)
  6. (en) Basilique Notre-Dame de la Garde (consulté le 30 juin 2013)
  7. (en) Basilique du Sacré-Cœur (consulté le 30 juin 2013)
  8. (en) Basilique Saint-Victor (consulté le 30 juin 2013)
  9. (en) Cardinal Bernard Louis Auguste Paul Panafieu (consulté le 30 juin 2013)
  10. (en) Archbishop Georges Paul Pontier (consulté le 30 juin 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Rémy Palanque (dir.), Le diocèse de Marseille, Paris, éd. Letouzey & Ané, coll. Histoire des diocèses de France, 1967

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]