Diocèse de Versailles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 47′ 55″ N 2° 07′ 30″ E / 48.7985, 2.12487

Diocèse de Versailles
Image illustrative de l'article Diocèse de Versailles
Logo du diocèse de Versailles depuis 2013
Pays France
Église Catholique Romaine
Rite liturgique Romain
Type de juridiction Diocèse
Création 1801
Affiliation Église catholique en France
Province ecclésiastique Diocèse de la Province ecclésiastique de Paris
Siège Versailles, France
Conférence des évêques Conférence des évêques de France
Titulaire actuel Mgr Éric Aumonier
Langue(s) liturgique(s) français
Calendrier Grégorien
Territoire Yvelines
Population totale 1 394 266
Site web http://www.catholique78.fr
Image illustrative de l'article Diocèse de Versailles
Localisation du diocèse
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le Diocèse de Versailles (Dioecesis Versaliensis en latin) est un diocèse de l'Église catholique romaine française couvrant le département des Yvelines (moins les paroisses de Bonnelles et Sainte-Mesme rattachées au Diocèse d'Evry-Corbeil-Essonnes), sur une superficie de 2 270 km2 et 1 352 141 habitants en 2006, et rattaché à la Province ecclésiastique de Paris correspondant à la région Île-de-France. Il a été érigé le dans le territoire de l'ancien département de Seine-et-Oise et son siège épiscopal constitué à Versailles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Logo du Diocèse avant juin 2013

Avant 1789, le diocèse de Versailles n'existait pas. Il appartenait par parties à quatre diocèses:

Le Diocèse de Versailles est situé dans la province imperiale romaine Gaule lyonnaise (Lugdunensis).

En 305, l'empereur romain Dioclétien morcelle les provinces romaines en unités plus petites, et les regroupe en diocèses: le territoire du diocèse de Versailles se trouve alors dans le diocèse des Gaules (Diocesis Galliarum):

Au Ve siècle, les provinces du diocèse des Gaules sont petit à petit grignotées par les barbares: en 461, les Burgondes prennent Lugdunum. Le territoire du diocèse de Versailles se situe dans la dernière poche romaine résistant aux barbares: le Domaine gallo-romain.

Le 4 septembre 476, le barbare germain Odoacre prend Ravenne et capture l'empereur romain Romulus Augustule qui abdique, mais Syagrius, le patrice du domaine gallo-romain, refuse de se soumettre à Odoacre. En 486, Clovis, bat Syagrius à la Bataille de Soissons.

Le Royaume des Francs deviendra chrétien en 496 après la Bataille de Tolbiac (496). À la mort de Clovis (511), le domaine gallo-romain est donné à son fils Clotaire Ier: c'est la Neustrie.

Au Moyen Âge, le territoire du diocèse de Versailles est situé dans les provinces d'Île-de-France.

Le 22 décembre 1789, les députés votent le Décret de la division de la France en départements. La province d'Île-de-France est divisée en cinq départements (diocèse) :

  • 1. Seine (Paris)
  • 2. Seine-et-Oise (Versailles)
  • 3. Seine-et-Marne (Melun)
  • 4. Oise (Beauvais)
  • 5. Aisne (Laon)

Le 12 juillet 1790, les députés votent la constitution civile du clergé: chaque diocèse est redécoupé et délimite un département. L'évêché et la préfecture sont localisés dans le même chef-lieu que le siège du diocèse et du département. Le diocèse de Versailles correspond au département de Seine-et-Oise.

Le 8 décembre 1790, le collège des électeurs de Seine-et-Oise élit le premier évêque constitutionnel du diocèse de Versailles, le curé de Gommecourt, Jean-Julien Avoine. Il est sacré à Paris en mars 1791, et a comme siège-cathédrale l'église Notre-Dame de Versailles. Il n'est donc pas reconnu par Rome.

Le pape Pie VI publie Quod aliquantum (10 mars 1791), et Caritas (13 avril 1791): les élections épiscopales et paroissiales sont déclarées nulles et les consécrations d'évêques sacrilèges.

Les députés interdisent la publication des brèves du pape. Le 8 octobre 1793, pendant le règne de la Terreur, l'église Saint-Louis et l'église Notre-Dame de Versailles sont transformées en Temple de l'Abondance et Temple de la Raison.

Le 21 janvier 1796, Augustin-Jean-Charles Clément, président du synode du diocèse de Versailles, publie une lettre à tous les curés du diocèse de Seine et Oise, afin d'élire un évêque pour le diocèse, et neuf archiprêtres pour les neuf arrondissements : Corbeil, Dourdan, Étampes, Gonesse, Mantes, Montfort, Pontoise, Saint-Germain et Versailles.

Le 30 janvier 1797, les révolutionnaires vendent l'église Notre-Dame de Versailles et Clément choisit l'église Saint-Louis pour cathédrale. Le 12 mars 1797, Clément devient le deuxième évêque constitutionnel du diocèse de Versailles.

Le 2 mars 1800, Napoléon Bonaparte nomme Germain Garnier, le 1er préfet du département de Seine-et-Oise à la préfecture de Versailles.

Après treize mois de négociations entre l'abbé Étienne-Alexandre Bernier, et le conseiller d'État Emmanuel Crétet, le 15 juillet 1801, le cardinal secrétaire d'État du Vatican, Mgr Consalvi, signe avec Joseph Bonaparte, frère du Premier consul Napoléon Bonaparte, les trente-neuf articles du concordat. Le texte stipule qu’il sera fait « une nouvelle circonscription des diocèses français ».

Un mois plus tard, le 15 août 1801, la bulle Ecclesia Christi du pape Pie VII ratifie le concordat. Le pape reconnait certains des nouveaux diocèses.

Le 9 avril 1802, le cardinal Caprara légat du pape Pie VII, signe des décrets avec Jean-Étienne-Marie Portalis, conseiller d'État, et Hugues-Bernard Maret, secrétaire d'état de Napoléon Bonaparte.

L'évêque constitutionnel Louis Charrier, après avoir fait allégeance au Pape (17 mai 1797), devient le 9 avril 1802, le premier évêque concordataire du Diocèse de Versailles.

Le 10 avril 1802, le cardinal Caprara signe le décret de constitution du Diocèse de Versailles: « Nous élevons la ville de Versailles au rang de cité épiscopale, Érigeons et instituons en cathédrale l’église Saint-Louis. Nous soumettons l’évêque de Versailles à l’archevêque de Paris métropolitain ».

Le diocèse comprend 689 paroisses et appartient à la Province ecclésiastique de Paris.

Le 3 janvier 1805, le pape Pie VII, venu pour le sacre de Napoléon à Paris, est accueilli en la cathédrale Saint-Louis.

Le général de Gaulle fait voter la loi du 10 juillet 1964 qui prévoit la division du département de Seine-et-Oise en trois nouveaux départements, obligeant le Vatican à ériger trois diocèses pour ces trois départements:

Neufs communes (Chaville, Garches, Marnes-la-Coquette, Meudon, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Sèvres, Vaucresson et Ville-d'Avray) sont rattachées au département des Hauts-de-Seine (Diocèse de Nanterre).

Le 9 octobre 1966, le pape Paul VI publie sa lettre qui divise le diocèse de Versailles en trois diocèses. Le 30 septembre 1967, Paul VI nomme Louis Simonneaux, premier évêque du diocèse de Versailles « raccourci ». Louis Simonneaux est consacré le 26 novembre 1967 par le cardinal Gouyon.

Le 1er janvier 1968, le général de Gaulle nomme Jacques Bonis-Charancle premier préfet du département des Yvelines à la Préfecture de Versailles.

Cathédrale Saint-Louis de Versailles

2010 - 2011 : Synode du diocèse lancé par son titulaire Mgr Éric Aumônier, qui a abouti à seize décrets synodaux pour progresser dans la vie humaine, l'évangélisation, l'accompagnement de chacun dans la démarche de foi. Ce plan synodal est prévu pour dix ans avec chaque année un bilan de celui ci.

2014 (du 12 janvier au 23 novembre[1]) : année jubilaire du diocèse avec les huit cents ans de la naissance et du baptême de Saint Louis à Poissy le .

Diocèse Constitutionnel[modifier | modifier le code]

Les évêques de Versailles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des évêques de Versailles.

Les évêques originaires de Versailles[modifier | modifier le code]

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Le diocèse est composé de 13 doyennés et chacun est constitué en plusieurs groupes paroissiales (l'équivalent d'une paroisse).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Père Eric Courtois, « Saint Louis, un baptisé à suivre », sur catholique78.fr (consulté le 10 janvier 2014)
  2. a été 10 ans vicaire général du diocèse

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Grascoeur, Les évêques de Versailles : Bicentenaire du diocèse 1802-2002, Éditions Soceval,‎ , 46 p. (ISBN 9782903242312).

Liens externes[modifier | modifier le code]