Conférence des évêques de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conférence des évêques de France
Image illustrative de l'article Conférence des évêques de France

Création 1966
Siège Maison de la Conférence des évêques de France
58 avenue de Breteuil
75007 Paris
Coordonnées 48° 50′ 57″ N 2° 18′ 41″ E / 48.8493, 2.3113648° 50′ 57″ N 2° 18′ 41″ E / 48.8493, 2.31136  
Membres Environ 120 évêques
Président Archevêque Georges Pontier
Affiliation Église catholique romaine
Site web www.eglise.catholique.fr

La conférence des évêques de France (CEF) est la conférence épiscopale de l'Église catholique en France qui rassemble l'ensemble des évêques et cardinaux en activité résidant en France métropolitaine et dans les départements d'outre-mer (D.O.M.), ainsi que les cardinaux français en retraite résidant en France.

Font aussi partie de la conférence, l'évêque placé à la tête de l'éparchie Sainte-Croix-de-Paris des Arméniens, l'éparchie Saint Vladimir le Grand de Paris des Ukrainiens, l'éparchie Notre-Dame du Liban de Paris des Maronites, les vicaires apostoliques et préfets apostoliques des départements d'outre-mer, les administrateurs apostoliques et administrateurs diocésains (dans les diocèses momentanément dépourvus d'évêque) exerçant leur charge en France.

Les évêques des territoires d'outre-mer (T.O.M.), qui relèvent de la Conférence épiscopale du Pacifique, ainsi que certains supérieurs d'ordres religieux, participent aux débats mais n'ont qu'un rôle consultatif.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Conférence des évêques de France a été créée lors de sa première assemblée plénière, du 18 au 20 mai 1964[1].

Du XVIe au XVIIIe siècle, les assemblées du clergé réunissent périodiquement les députés du clergé. En 1811, Napoléon convoque le concile de Paris.

Trois assemblées plénières de l'épiscopat français se tiennent à la demande du pape en mai 1906, septembre 1906 et janvier 1907, dans le contexte de la loi de séparation des Églises et de l'État.

En 1919, le Saint-Siège institue l'assemblée des cardinaux et archevêques de France. Celle-ci organise quatre Assemblées plénières de l'épiscopat français en 1951, 1954, 1957 et 1960, mais on peut aussi noter la tenue de sept conférences épiscopales, non plénières, en zone occupée, à Lyon, de 1940 à 1942, parallèlement aux assemblées des cardinaux et archevêques de zone occupée, à Paris.

Le poste de « directeur du secrétariat de l'épiscopat » - qui deviendra plus tard « secrétaire général de l'épiscopat » - est créé en 1945 par l'Assemblée des cardinaux et archevêques de France[2], qui le confie à Henri Alexandre Chappoulie[3]. Ce poste est ensuite occupé par Jean-Marie Villot de 1950 à 1960, et Julien Gouet de 1960 à 1966[3].

En 1991, la conférence des évêques de France publie le Catéchisme pour adultes.

À la suite du rapport de 1994 Proposer la foi dans la société actuelle de Claude Dagens, la conférence des évêques de France publie en novembre 1996 la Lettre aux catholiques de France[4].

En novembre 2003, il est décidé d'organiser désormais deux assemblées plénières par an au lieu d'une seule[5]. Cette réforme a pour but de rééquilibrer les pouvoirs entre le Conseil permanent et l'assemblée plénière[6].

Le 7 novembre 2013, la CEF lance le site jesus.catholique.fr[7] qui a pour vocation de parler de Jésus, sur une base officielle et ainsi chercher les internautes sur le lieu qu'est internet.

Organisation[modifier | modifier le code]

Assemblée plénière[modifier | modifier le code]

L'ensemble des évêques, qui constituent la Conférence, se réunit deux fois par an à Lourdes, en assemblée plénière. Cette assemblée prend des décisions concernant l'Église catholique romaine en France, et émet des avis sur des questions de société.

Le président et le vice-président de l'assemblée sont élus pour trois ans.

Conseil permanent[modifier | modifier le code]

Composé de 10 membres, il est chargé d'assurer la continuité de la présence de la Conférence pendant l'année, veille à l'application des décisions de l'assemblée plénière, et cordonne les actions des commissions et comités de la Conférence. Ses membres sont en partie élus par l'assemblée.

Secrétariat général[modifier | modifier le code]

C'est l'organe de liaison entre les différents services de l'Église catholique romaine en France. Il prépare également les travaux, et assure concrètement l'exécution des décisions de l'assemblée.

Commissions et comités[modifier | modifier le code]

Au nombre de 10, les commissions ont chacune un domaine de réflexion et d'action :

  • Liturgie et pastorale sacramentelle,
  • Catéchèse et catéchuménat,
  • Ministères ordonnés,
  • Vie consacrée,
  • Famille,
  • Mouvements apostoliques et associations de fidèles,
  • Mission universelle de l'Église,
  • Unité des chrétiens,
  • Commission sociale des évêques de France,
  • Éducation, vie et foi des jeunes.

Chaque président de commission est élu pour un an lors de l'assemblée plénière.

Les comités sont composés d'évêques mandatés par la Conférence pour des durées plus longues, et examinent des problèmes qui sortent des attributions des commissions :

Maison de la Conférence épiscopale de France[modifier | modifier le code]

Acquis en 2004, des locaux situés avenue de Breteuil à Paris, qui appartenaient précédemment à la congrégation des sœurs de Notre-Dame du Cénacle, accueillent l'ensemble des instances de la Conférence épiscopale de France depuis 2007[8], soit un effectif d'environ 130 employés en 2007[9]. Cependant, la délégation catholique pour la coopération et les services pour les relations avec l'islam et le judaïsme n'avaient pas prévu d'y déménager en 2007[9]. La chapelle, bâtie dans les années 1930, est réaménagée suivant le plan de l'architecte d'intérieur Florence Cosse, qui dispose l'assemblée autour de l'ambon, place l'autel « bleu profond » sous la coupole, où grande croix dorée contraste avec pierres, briques et enduits de chaux[10].

Questions de société[modifier | modifier le code]

Solidarité internationale[modifier | modifier le code]

La Conférence des évêques de France a donné mandat au CCFD-Terre Solidaire afin de mobiliser la solidarité des chrétiens en faveur des plus pauvres et démunis des pays du Sud et de l'Est.

Écologie et environnement[modifier | modifier le code]

En 2000, les évêques de France ont publié un document sur « le Respect de la Création », invitant les chrétiens au civisme écologique.

En 2010, un groupe de travail composé d’évêques, de théologiens et d’experts a présenté un rapport sur les enjeux et les défis en matière d’environnement et d’écologie[11].

Publications[modifier | modifier le code]

En mai 1991, la Conférence a publié un Catéchisme pour adultes ayant pour auteurs « Les évêques de France ». Moins précis mais également moins technique que le Catéchisme de l’Église catholique, il n'en a pas moins été élaboré en liaison avec le Saint-Siège[12].

Les présidents successifs[modifier | modifier le code]

Les présidents de l'Assemblée des cardinaux et archevêques de France (1945 - 1966)[13] :

Les présidents de la Conférence des évêques de France sont élus lors des assemblées plénières annuelles pour un mandat de trois ans, renouvelable une fois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kristell Loussouarn, « État des sources sur le Concile Vatican II dans les fonds conservés au Centre national des archives de l’Église de France (CNAEF) », Chrétiens et sociétés [En ligne], 17 | 2010, mis en ligne le 12 juillet 2011, consulté le 24 décembre 2012. URL : http://chretienssocietes.revues.org/2837 ; DOI:10.4000/chretienssocietes.2837
  2. Xavier de Montclos, « Villot, Jean-Marie », in Christian Sorrel (dir.), « Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine: Tome 6, Lyon : Le Lyonnais - Le Beaujolais », Volume 6 de Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine, Beauchesne, 1994, (ISBN 9782701013053), p.418
  3. a et b « Historique des secrétariats généraux » sur le site http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/historique-des-secretariats-generaux.html consulté le 24 décembre 2012
  4. Lettre aux catholiques de France
  5. Communiqué, Cef.fr, 10 novembre 2003
  6. Laurent Grzybowski, Les évêques de France déménagent, La Vie, n°3062, 6 mai 2004
  7. Église catholique en France, « À la rencontre de Jésus sur jesus.catholique.fr », sur eglise.catholique.fr,‎ 14 novembre 2013 (consulté le 21 décembre 2013)
  8. http://www.eglise.catholique.fr/page.php?Id=363 consulté le 15 octobre 2012
  9. a et b Constance de Buor, La Conférence des évêques a sa maison, La Vie n°3223, 7 juin 2007
  10. Isabelle Renaud-Chamska, La « chambre haute » des évêques de France, La Vie n°3235, 30 août 2007
  11. Conférence des évêques de France - Groupe de travail « Écologie et environnement », Enjeux et défis écologiques pour l'avenir, 2012
  12. Michel Dubost et Stanislas Lalanne, Le nouveau Théo, tome IV, éd. Mame, 2009, p.92
  13. Site de la Conférence des évêques de France, consulté le 5 novembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]