Michel Dubost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dubost.
Michel Dubost
Image illustrative de l'article Michel Dubost
Mgr Michel Dubost
Biographie
Naissance 15 avril 1942 (72 ans)
Safi (Maroc)
Ordination sacerdotale 25 mai 1967
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 8 septembre 1989 par
Mgr Jacques Fihey
Dernier titre ou fonction Évêque d'Évry-Corbeil-Essonnes
Évêque d'Évry-Corbeil-Essonnes
Depuis le 15 avril 2000
Précédent Guy Herbulot
Évêque aux Armées françaises
9 août 198915 avril 2000
Précédent Jacques Fihey Patrick Le Gal Suivant

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Michel Dubost, né le 15 avril 1942 à Safi au Maroc, est un évêque catholique français, troisième évêque du diocèse d'Évry Corbeil-Essonnes depuis 2000.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Lauréat de Sciences-Po (IEP Paris), Michel Dubost a fait ses études en philosophie et théologie à l'Institut catholique de Paris, obtenant une licence en théologie. Par la suite il suit la formation de l'Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN).

Principaux ministères[modifier | modifier le code]

Membre de la congrégation de Jésus et Marie (Eudiste), il est ordonné prêtre le 25 mai 1967. Il commencera son ministère sacerdotal entre la paroisse Notre-Dame de Bercy à Paris et l'aumônerie de collèges et lycées à Versailles.

De 1976 à 1982, sa double formation lui permet de devenir Secrétaire Général de la Fédération des organismes de communication sociale (FOCS), devenue par la suite Chrétiens-médias. Il prend ensuite des responsabilités au sein du diocèse de Paris, comme directeur de l’aumônerie de l’enseignement public de 1982 à 1988 tout en étant curé de la paroisse Saint Jacques du Haut-Pas à de 1983 à 1989.

Nommé évêque aux Armées françaises le 9 août 1989, il est consacré le 8 septembre de la même année à Paris. Il devient ainsi évêque du diocèse qui comporte le plus grand nombre de jeunes et retrouve un milieu qu'il connaît déjà étant fils d'un général d'artillerie. Le 15 avril 2000, Jean-Paul II le nomme évêque d'Évry Corbeil-Essonnes en remplacement de Mgr Guy Herbulot.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il a été président de la Commission pour la catéchèse et le catéchuménat et membre du Conseil Famille et Société, et a été président du groupe de travail « Catholiques et Musulmans dans la France d'aujourd'hui » et président de Justice et Paix France. Il est élu en 2011 Président du Conseil pour les relations interreligieuses et nouveaux courants religieux[1].

Pour la Curie romaine, il est consulteur du Conseil pontifical pour les laïcs. Il a aussi été la cheville ouvrière des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) à Paris en 1997[2].

Michel Dubost n'est pas membre mais est en relation avec certains membres du club Le Siècle[3].

Il est nommé le 24 octobre 2012 membre du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux par le pape Benoît XVI[4].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Sur le Téléthon[modifier | modifier le code]

En 2006, en pleine polémique sur le Téléthon, boycotté par certains catholiques en raison de leur refus de la recherche sur l'embryon qui ne respecterait pas sa dignité, Mgr Michel Dubost apporte sa pierre au débat en reconnaissant les bienfaits apportés par l'Association française contre les myopathies (AFM), mais souhaitant qu'un vrai dialogue s'instaure avec les responsables de cette associations à propos des 2 % de dons qui vont vers la recherche sur l'embryon, incompatible avec l'éthique catholique. Il est lui-même très sensible à cette question, ayant perdu un frère à 15 ans d'une myopathie[5].

Dialogue islamo-chrétien[modifier | modifier le code]

Prenant acte que les « musulmans de France sont désormais nos concitoyens », il estime nécessaire de tout faire pour favoriser le dialogue entre chrétiens et musulmans, dans le plein respect des valeurs démocratiques de respect mutuel, gage de paix sociale[6]. Il entretient des rapports fréquents avec le recteur le la mosquée d'Evry dans laquelle il se rend régulièrement.

Étrangers en situation irrégulière[modifier | modifier le code]

En 2007, il a fait appel à la justice pour demander l'évacuation des étrangers en situation irrégulière qui occupaient depuis plusieurs mois l'église Saint-Paul à Massy. Sans prendre position sur le fond du dossier, il explique nécessaire de permettre de rendre l'édifice à sa destination première et de préserver ainsi la liberté de culte. Il regrette que les étrangers en situation irrégulière aient refusé d'être accompagnés par la communauté catholique pour leurs démarches à la préfecture[7].

SIDA et préservatif[modifier | modifier le code]

Dans une interview parue dans Le Parisien-Aujourd'hui le 19 mars 2009, Mgr Michel Dubost a commenté : « Vouloir lutter contre le SIDA avec le seul préservatif, c'est aussi intelligent que penser éradiquer les accidents de moto en faisant campagne pour le port du casque » [8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est élevé à la dignité de grand officier de l'Ordre national du Mérite[9].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Grand tournant. L'an I de la révolution du pape François, 2014, Cerf.
  • C'est là que je te rencontrerais, propos sur les sacrements, 2011, Desclée De Brouwer.
  • Qui nous séparera de l'amour du Christ ?, 2010, Desclée De Brouwer.
  • Choisis la vie ! Prier les dix commandements, 2009, Desclée De Brouwer.
  • Prier le Credo, 2008, Desclée De Brouwer.
  • Femmes, 15 questions à l'Église, un évêque répond, 2007, Plon
  • Les voyageurs de l'espérance, vivre la foi dans le monde contemporain, 2005, Bayard culture.
  • La guerre, un évêque prend la parole, 2003, Plon.
  • Marie 2002 Mame.
  • Le missel Théo des années caté, 2002, Droguet et Ardant.
  • Être chrétien aujourd'hui, 2001, Pygmalion.
  • L'œcuménisme, 1999, Droguet et Ardant.
  • Comprendre et accueillir l'exorcisme, 1999, Tequi.
  • Chemin faisant l'Église, 1996, Cerf.
  • Ministres de la paix, regards chrétiens sur l'armée, 1995, Cerf.
  • Théo, l'encyclopédie pour tous, 1993, Droguet et Ardant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]