Diocèse de Tulle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 16′ 17″ N 1° 46′ 31″ E / 45.27139, 1.77528

Diocèse de Tulle
Image illustrative de l'article Diocèse de Tulle
Cathédrale Notre-Dame de Tulle.
Pays
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création 1317
Affiliation Église catholique en France
Siège Tulle, France
Titulaire actuel Mgr Francis Bestion
Langue(s) liturgique(s) français
Calendrier grégorien
Territoire Corrèze
Population totale 232 000
Site web www.correze.catholique.fr/

Le Diocèse de Tulle a été érigé dès le 11 juillet 1317 sur le territoire de l’actuelle Corrèze qui était jusque là rattaché au diocèse de Limoges. Supprimé par le Concordat de 1801, il a été rétabli en 1822.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse a été fondé en 1317 par Jean XXII, sur le territoire du Bas-Limousin qui relevait de l’Évêché de Limoges. Il correspond depuis 1823 au département de la Corrèze.

Trois papes sortent de deux de ses paroisses au XIVe siècle[1]. Le séminaire de Tulle est fondé au XVIIe siècle et les prêtres de Saint-Sulpice forment un clergé efficace.

À la Révolution, le clergé se divise en 247 réfractaires contre 195 jureurs. La cathédrale est profanée par le culte de la déesse « Raison », le 27 novembre 1793 puis fermée au culte. Le ministère devient clandestin. Quatre-vingts prêtres émigrent, quarante-cinq défroquent, d'autres sont déportés ou meurent en captivité.

Le diocèse est supprimé par le Concordat de 1801, il est rétabli, à la suite des négociations du projet de Concordat de 1817, par la bulle Paternae charitatis du 6 octobre 1822.

Le XIXe siècle voit apparaître des congrégations féminines dont les Sœurs de Nevers qui s'occupent des hôpitaux. Le carmel de Tulle est fondé en 1836. Parmi les grands évêques de cette époque, l'on peut citer Mgr Berteaud (1842-1878) qui donne un essor certain aux deux petits séminaires de Brive et de Servières et le grand séminaire d'Ussel. En 1878, le diocèse compte 458 prêtres et onze ordinations. Il y en a encore 300 en 1940. Le diocèse est toutefois miné à partir du XXe siècle par l'exode rural et le début du laïcisme.

Mgr Amable Chassaigne (1940-1962) confie aux prêtres de la Mission de France des zones déchristianisées de campagne, comme à Lapleau, Bugeat et Treignac.

  1. Clément VI, Innocent VI et Grégoire XI.

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Nombre de prêtres en 1950: 240 dont 16 réguliers (population de baptisés: 250 000 estimatif)
  • Nombre de prêtres en 1969: 223 dont 32 réguliers (population de baptisés: 225 000)
  • Nombre de prêtres en 1980: 178 dont 15 réguliers (population de baptisés: 229 000)
  • Nombre de prêtres en 1990: 141 dont 15 réguliers (population de baptisés: 229 000)
  • Nombre de prêtres en 2000: 111 dont 11 réguliers (population de baptisés: 225 700)
  • Nombre de prêtres en 2004: 88 dont 5 réguliers (population de baptisés: 213 000)
  • Nombre de diacres permanents en 2004: 6
  • Nombre de religieuses en 1969: 237
  • Nombre de religieuses en 2004: 76
  • Nombre de religieux en 1969: 46
  • Nombre de religieux en 2004: 5

Les évêques de Tulle[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des évêques de Tulle.

Évêque originaire du diocèse de Tulle[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]