Diocèse de La Rochelle et Saintes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 09′ 22″ N 1° 09′ 20″ O / 46.15611, -1.1556

Diocèse de La Rochelle et Saintes
(la) Dioecesis Rupellensis-Santonensis
Image illustrative de l'article Diocèse de La Rochelle et Saintes
Intérieur de la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle.
Pays France
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création 1648
Affiliation Église catholique en France
Province ecclésiastique Poitiers
Siège Évêché de La Rochelle
7, place du Maréchal Foch
CS 41088
17087 La Rochelle cedex 02
Diocèses suffragants aucun
Conférence des évêques Conférence des évêques de France
Titulaire actuel Mgr Bernard Housset
Langue(s) liturgique(s) français
Calendrier grégorien
Territoire Charente-Maritime
Population totale 630 000
Site web www.catholique-larochelle.cef.fr/
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le diocèse de La Rochelle et Saintes (en latin : Dioecesis Rupellensis-Santonensis) est un diocèse de l'Église catholique de France. Le siège épiscopal est à La Rochelle.

Érigé en 1648, il est le diocèse historique de l'Aunis, et recouvre également le territoire de l'ancien diocèse de Saintes, en Saintonge. Jusqu'en 1790, il couvre aussi la partie occidentale du Haut-Poitou. De 1801 à 1822, il couvre les départements de la Charente-Inférieure et de la Vendée. En 1822, le siège épiscopal de Luçon est rétabli pour le département de la Vendée ; et le diocèse de La Rochelle, réduit à celui de la Charente-Inférieure qui devient, en 1941, la Charente-Maritime.

Jusqu'en 2002, il est suffragant de l'archidiocèse de Bordeaux et relève de la province ecclésiastique du même nom.

Depuis 2002, il est suffragant de l'archidiocèse de Poitiers et relève de la province ecclésiastique du même nom qui couvre les régions de Poitou-Charentes et du Limousin.

Depuis 1852, l’évêque de La Rochelle relève le titre d'évêque de Saintes. Depuis 2006, l'évêque de La Rochelle et de Saintes est Mgr Bernard Housset.

Histoire[modifier | modifier le code]

Par la bulle In Supereminenti du 2 mai 1648, le pape Innocent X transfère à La Rochelle le siège épiscopal et le chapitre de la cathédrale de Maillezais.

Par la constitution civile du clergé du 12 juillet 1790, l'Assemblée nationale constituante supprime l'évêché de La Rochelle. Elle maintient celui de Saintes, dont elle fait le siège du diocèse du département de la Charente-Inférieure, et celui de Luçon, dont elle fait le siège du diocèse du département de la Vendée. Enfin, elle choisit l'abbaye de Saint-Maixent pour siège du diocèse du département des Deux-Sèvres.

Bien que sanctionnée par le roi Louis XVI le 24 août 1790, la constitution civile du clergé est condamnée par le pape Pie VI.

L'arrestation de l'évêque de Saintes, Pierre-Louis de La Rochefoucauld durant la période révolutionnaire, puis son exécution lors du massacre de la prison des Carmes en 1792, conduisent à la mise en place d'un évêque constitutionnel de 1791 à 1797, Isaac-Etienne Robinet[1]. S'ensuit une période de vacance du siège épiscopal jusqu'en 1801.

Par la bulle Qui Christi Domini du 29 novembre 1801, le pape Pie VII supprime les sièges épiscopaux de Luçon et de Saintes mais maintient celui de La Rochelle dont le diocèse couvre les départements de la Charente-Inférieure et de la Vendée.

Par la bulle Paternæ caritatis du 6 octobre 1822, Pie VII rétablit le siège épiscopal de Luçon pour la Vendée, réduisant ainsi le diocèse de La Rochelle à la Charente-Maritime.

Par un bref apostolique du 22 janvier 1852[2], le pape Pie IX autorise l'évêque de La Rochelle, Clément Villecourt, et ses successeurs à joindre à leur titre d'évêque de La Rochelle, celui d'évêque de Saintes.

Par un décret du 8 décembre 2002, la Congrégation pour les évêques élève le diocèse de Poitiers au rang d'archidiocèse métropolitain et fait du diocèse de La Rochelle un de ses suffragants.

Cathédrales et basiliques[modifier | modifier le code]

La cathédrale Saint-Louis de La Rochelle est l'église cathédrale du diocèse. Elle a succédé à la cathédrale Saint-Barthélémy-du-Grand-Temple de La Rochelle, détruite par un incendie en 1687.

La cathédrale Saint-Pierre de Saintes en est la cocathédrale. Elle a rang de basilique mineure.

La basilique Saint-Eutrope de Saintes est la seconde basilique mineure du diocèse.

Évêques[modifier | modifier le code]

Blason épiscopal[modifier | modifier le code]

Considérant que ses successeurs ne porteraient plus d'armes personnelles, Mgr François Favreau a décidé en 1983 de créer un blason épiscopal qui serait porté par tous ses successeurs[3].


Évêque originaire du diocèse de La Rochelle[modifier | modifier le code]

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Le diocèse est divisé en sept doyennés : Royan (Royan), Saintes (Saintes), Rochefort (Rochefort), La Plaine d'Aunis (Saint-Sauveur-d'Aunis), Saint-Jean d'Angély (Saint-Jean-d'Angély), La Rochelle (La Rochelle), Haute-Saintonge (Jonzac).

Sources et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]