Diocèse de Rodez et Vabres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diocèse de Rodez (-Vabres)
(la) Dioecesis Ruthenensis (-Vabrensis)
Image illustrative de l'article Diocèse de Rodez et Vabres
Le clocher de la cathédrale Notre-Dame de Rodez.
Pays France
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création Ve siècle
Affiliation Église catholique en France
Province ecclésiastique Toulouse
Siège Rodez
Diocèses suffragants Rodez
Conférence des évêques Conférence des évêques de France
Titulaire actuel Mgr François Fonlupt
Langue(s) liturgique(s) français
Calendrier grégorien
Territoire Aveyron
Population totale 264 000
Site web www.diocese-rodez.com/
Notice sur hierarchy catholic : Consulter

Le diocèse de Rodez (en latin : Dioecesis Ruthenensis) est un diocèse de l'Église catholique en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après la tradition et les auteurs anciens, le diocèse de Rodez aurait été érigé au Ve siècle par Saint-Amans. Selon la spécialiste Nicole Lemaître, « nous ne savons pas comment s'est implanté le christianisme rouergat ; nous observons seulement son évidente vitalité au VIIe siècle. »[1].

Le diocèse de Rodez fut formé sur les limites du territoire de l'ancienne cité gallo-romaine des Rutènes (civitas Rutenorum). Ses limites correspondaient approximativement au département actuel de l'Aveyron sans une partie du canton de Villeneuve qui dépendait du diocèse de Cahors mais avec le canton de Saint-Antonin, détaché lors de la formation du Tarn-et-Garonne en 1808. Le diocèse de Rodez faisait partie de la province de Bourges.

En 1317, le pape Jean XXII démembra de nombreux diocèses de France dont celui de Rodez. La partie au sud de la rivière Tarn devint le diocèse de Vabres. Le diocèse de Rodez comptait 449 paroisses au XIVe siècle et celui de Vabres 128[2]. Cette division fut conservée jusqu'en 1790.

En 1790, lors de la révolution française, le diocèse de Vabres fut supprimé en faveur de Rodez.

En 1801, lors du Concordat, le diocèse de Rodez fut uni à celui de Cahors. En 1808, le canton de Saint-Antonin fut détaché du département de l'Aveyron lors de la création du Tarn-et-Garonne. Il fut également transféré au diocèse de Montauban.

En 1817, le diocèse de Rodez fut restauré dans les limites du département de l'Aveyron. Il porte la dénomination de « diocèse de Rodez et Vabres » depuis 1875.

Les évêques de Rodez[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des évêques de Rodez.

Évêques originaires du diocèse de Rodez[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nicole Lemaître, Le Rouergue flamboyant, Paris, Cerf, 1998, p. 8.
  2. Nicole Lemaître, p. 13-14

Bibliographie[modifier | modifier le code]

L'état du diocèse de Rodez en 1771, enquête épiscopale manuscrite éditée par Louis Lempereur, Rodez, 1906.

Grimaldi, Les bénéfices du diocèse de Rodez avant la révolution de 1789, texte manuscrit édité par Touzery, Rodez, 1906.

Nicole Lemaître, Le Rouergue flamboyant,le clergé et les fidèles du diocèse de Rodez, 1417-1563, Paris, cerf, 1998.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]