Lolita (film, 1962)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Stanley Kubrick. Pour le film d'Adrian Lyne, voir Lolita.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lolita (homonymie).

Lolita

Titre original Lolita
Réalisation Stanley Kubrick
Scénario Vladimir Nabokov,
d'après son roman du même nom
Acteurs principaux
Sociétés de production Metro-Goldwyn-Mayer,
Seven Arts Productions,
A. A. Productions Ltd.,
Anya Prod. S.A.
Transworld Pictures S.A. Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Drame psychologique
Sortie 1962
Durée 153 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Lolita est un film britannique de Stanley Kubrick, sorti en 1962. C'est l'adaptation du roman éponyme de Vladimir Nabokov publié en 1955.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Humbert Humbert, professeur de littérature française, cherche à louer une chambre pour l'été dans le New Hampshire. À cette occasion, il se présente chez Charlotte Haze, une veuve en mal d'amour qui, jouant les enjôleuses et les érudites, lui fait visiter sa maison et lui vante tous les avantages de la chambre à louer. C'est uniquement parce qu'il découvre l'existence de la jeune fille de Charlotte, Dolorès (surnommée « Lolita »), dont il tombe amoureux et pour rester auprès d'elle qu'Humbert louera la chambre puis épousera la mère. Lorsque Charlotte apprend la vérité, elle quitte précipitamment sa maison sous le coup de l'émotion et meurt accidentellement en se faisant écraser par une voiture. Humbert, « beau-père » de Lolita, est son tuteur légal. Leurs amours, d'abord platoniques, deviennent passionnées…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Nabokov et le film de Kubrick[modifier | modifier le code]

Nabokov écrivit un scénario dont finalement Kubrick ne se servit que partiellement. Malgré cela son nom figure au générique. Ce scénario sera publié quelques années plus tard.

En 1964, à la question : « Avez-vous été satisfait du produit final ? », Nabokov répondit poliment : « J'ai trouvé que le film était de tout premier ordre. »[1]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Lorsque Humbert Humbert (James Mason) demande au début du film à Peter Sellers, s'il est Clare Quilty (écrivain pervers et manipulateur incarné par Sellers), celui-ci lui répond : « Non, je suis Spartacus ». Cette réplique fait écho au précédent film de Kubrick, Spartacus (1960). Stanley Kubrick réutilisera cette forme d'écho dans ses films suivants comme dans Orange mécanique (1971) où Alex, le héros (Malcolm McDowell) achète la bande originale de la précédente réalisation de Kubrick, 2001, l'Odyssée de l'espace (1968).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

À sa sortie, le film fait scandale dans les milieux puritains, malgré les précautions prises au préalable par le réalisateur (choix de l'actrice jouant Lolita, violence atténuée de certaines scènes, etc.). Ayant dû couper plusieurs scènes à cause de la censure, Kubrick déclarera plus tard que s'il avait su, il n'aurait pas tourné le film.

Le film a ses détracteurs, lui reprochant notamment d'avoir « trahi » l'esprit du roman de Nabokov (même s'il a lui-même participé à l'adaptation). Mais pour beaucoup, il révèle la vraie nature du roman et présente un conte moral plutôt qu'un « film sur la dépravation » à travers trois destins tragiques, et un seul acceptable ; celui de l'héroïne-titre.

Bien que « Lolita » soit devenue depuis un nom commun évoquant une adolescente perverse et séductrice, celle qui a amené trois personnes à leur perte n'aspire qu'à une vie simple et révèle son admiration pour la bonté, dont son mari est une incarnation presque trop parfaite.

Références dans d'autres films[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. V.Nabokov, Partis Pris, 1973, Robert Laffont, in Coll. 10/18 p. 33
  2. (en) Lolita : 5 Nominations | 1 Win - Site des Golden Globe Awards

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]