Delphine de Vigan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vigan.

Delphine de Vigan

Description de cette image, également commentée ci-après

Delphine de Vigan (Le Livre sur la place, Nancy, 2011)

Activités Écrivain
Naissance 1er mars 1966 (48 ans)
Boulogne-Billancourt, Drapeau de la France France
Langue d'écriture Français
Distinctions Prix des libraires
Prix du roman Fnac
Prix Renaudot des lycéens
Prix Roman France Télévisions

Delphine de Vigan est une romancière et réalisatrice française née le 1er mars 1966 à Boulogne-Billancourt. Elle est l'auteur de sept romans dont No et moi en 2007 qui a été couronné par le prix des libraires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Delphine de Vigan au salon du livre 2012.

Après divers petits emplois, elle a occupé à Alfortville un poste de cadre dans un institut de sondage[1]. Aujourd’hui, mère de deux enfants, elle vit de sa plume depuis 2007.

Son premier roman, Jours sans faim, est paru en 2001 aux éditions Grasset sous le pseudonyme de Lou Delvig : il s’agit d’un roman autobiographique sur le combat et la guérison d’une anorexique de 19 ans[2].

Delphine de Vigan a publié ensuite sous son nom en 2005 Les Jolis Garçons, bref roman (150 pages) constitué par trois histoires d’amour d’une jeune femme, Emma (JC Lattès, 2005). Puis, creusant le thème des difficultés amoureuses et de la mémoire, elle a publié en 2006 Un soir de décembre, qui a obtenu le prix littéraire Saint-Valentin 2006.

Explorant une thématique nouvelle, No et moi est paru en 2007 aux éditions Lattès. Ce « roman moral » à succès sur une adolescente surdouée qui vient en aide à une jeune SDF a été récompensé par le prix du Rotary international 2009 et par le prix des libraires 2009. Il a été traduit en vingt langues et une adaptation au cinéma a été réalisée par Zabou Breitman, film sorti le 17 novembre 2010[3].

En 2008, Delphine de Vigan a participé à la publication de Sous le manteau, un recueil de cartes postales érotiques des années folles.

En 2009, Delphine de Vigan a été récompensée par le « prix du roman d'entreprise », décerné par deux cabinets de conseil (Place de la Médiation et Technologia) avec le soutien du ministre du Travail de l'époque Xavier Darcos, pour ses Heures souterraines (Jean-Claude Lattès).

Figurant sur la liste des œuvres sélectionnées par l’Académie Goncourt en 2009, elle est lauréate de la 12e édition du prix décerné en Pologne Liste Goncourt : le choix polonais à l’initiative de l’Institut français de Cracovie[4].

En 2010, Delphine de Vigan a obtenu le prix des lecteurs de Corse, pour ses Heures souterraines[5]. Elle fait partie du jury du prix Françoise-Sagan[6].

Elle a cosigné le scénario du film Tu seras mon fils sorti en salle en 2011. L’histoire raconte les difficultés d’un fils recherchant l’approbation d'un père qui ne vit que par le prestige de son vignoble.

En 2011, elle obtient le prix du roman Fnac, le prix Roman France Télévisions et le prix Renaudot des lycéens pour Rien ne s'oppose à la nuit, où elle raconte au travers de l’histoire de toute sa famille l’histoire de sa mère Lucile atteinte de trouble bipolaire et qui se suicide en 2008[7].

En 2012, elle signe la préface de la BD de sa sœur Margot Frangines, et c'est comme ça.

Elle est la compagne du critique littéraire, reporter et animateur d'émissions culturelles de radio et de télévision François Busnel[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

- Prix des libraires 2009
- Prix du Rotary International 2008
- Prix des lecteurs de Corse 2010[5]
- Prix du roman Fnac 2011[9]
- Prix Roman France Télévisions 2011[10]
- Prix Renaudot des lycéens 2011[11]
- Prix des lectrices de Elle[12]

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nous avons tous été témoin d'une exclusion. Courrier Cadres, septembre 2009. « J'ai dirigé pendant près de 15 ans le département spécialisé dans l'observation sociale d'un institut de sondages dont je souhaite taire le nom. Mon travail consistait à réaliser pour de grandes entreprises des baromètres sociaux, des enquêtes de climat social, des études sur les modes de management ou d'évaluation du travail. »
  2. Jours sans faim, de Lou Delvig
  3. Delphine de Vigan, mi-guépard mi-hérisson
  4. Académie Goncourt - Présentation
  5. a et b Le prix des Lecteurs de Corse 2010 décerné à Delphine de Vigan et Georges De Zerbipour
  6. (fr) dossier de presse du prix Françoise Sagan, « Prix Françoise Sagan » [PDF], sur domaine-sagan.fr,‎ mars 2011, p. 2
  7. rien ne s'oppose à la nuit sur www.lexpress.fr
  8. Arretsurimage.net
  9. « Delphine de Vigan remporte le prix du Roman Fnac », sur http://www.livreshebdo.fr,‎ 31/08/2011 (consulté le 1/09/2011)
  10. « Prix Roman France Télévisions », sur http://culture.france2.fr,‎ 3/11/2011 (consulté le 3/11/2011)
  11. Prix Renaudot des lycéens à Delphine de Vigan
  12. « Distribution de prix littéraires : Delphine de Vigan s’impose à nouveau », sur http://bibliobs.nouvelobs.com,‎ 1/6/2011 (consulté le 2/6/2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :