Yerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yerre (homonymie).
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Yerres.
l'Yerre
Illustration
Caractéristiques
Longueur 48,7 km [1]
Bassin 299 km2 [1]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 1,58 m3/s (Saint-Hilaire-sur-Yerre) [2]
Nombre de Strahler 3
Régime pluvial océanique
Cours
Source au lieu-dit la Jaterie
· Localisation Chapelle-Guillaume
· Altitude 243 m
· Coordonnées 48° 07′ 51″ N 0° 51′ 53″ E / 48.1307, 0.8647 (Source - l'Yerre)  
Confluence le Loir
· Localisation Saint-Hilaire-sur-Yerre
· Altitude 97 m
· Coordonnées 48° 01′ 11″ N 1° 15′ 32″ E / 48.0198, 1.259 (Confluence - l'Yerre)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Carrelière, Araignée, Fretons
· Rive droite Pinterie, Gallas
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Eure-et-Loir
Arrondissements Nogent-le-Rotrou, Châteaudun
Cantons Authon-du-Perche, Châteaudun, Cloyes-sur-le-Loir
Régions traversées Centre
Principales villes Arrou

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

L'Yerre est une rivière située dans le département français d'Eure-et-Loir, en région Centre, et un affluent droit du Loir, donc un sous-affluent de la Loire, la Maine et la Sarthe.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'Yerre est documentée sous les formes Era (1031), Edera (1045), Erra (vers 1140), Hière (1384), probablement d'un ancien Atura[3]. Le nom actuel a subi l'influence de l'ancien français yerre > 'lierre'.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Yerre prend sa source au sein de la forêt de Montmirail, dans le Perche, sur le territoire de la commune de Chapelle-Guillaume, au lieu-dit la Jaterie, à 243 m d'altitude, à l'extrême Sud-Ouest du département d'Eure-et-Loir.

Il coule ensuite vers l'est et le sud-est sur 48,7 km[1] et se jette finalement dans le Loir à Saint-Hilaire-sur-Yerre, à 97 m d'altitude.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Eure-et-Loir (28), l'Erre traverse dix communes[1] et trois cantons :

Soit en termes de cantons, l'Yerre prend source dans le canton d'Authon-du-Perche, traverse le canton de Châteaudun et conflue dans le canton de Cloyes-sur-le-Loir, le tout dans l'arrondissement de Nogent-le-Rotrou et l'arrondissement de Châteaudun.

Toponyme[modifier | modifier le code]

L'Yerre a doné son hydronyme à la commune de confluence Saint-Hilaire-sur-Yerre.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'Yerre traverse une seule zone hydrographique 'L'Yerre & ses affluents' (M111) de 299 km2 de superficie[1]. Cette zone est constituée à 87,94 % de territoires agricoles, à 10,61 % de forêts et milieux semi-naturels, à 1,28 % de territoires artificiels[1]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Yerre a douze tronçons affluents référencés[1] dont :

Le rang de Strahler est donc de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Yerre à Saint-Hilaire-sur-Yerre (Bechereau)[modifier | modifier le code]

Le débit de l'Yerre a été observé pendant une période de 22 ans (1993-2014), à Saint-Hilaire-sur-Yerre, localité du département d'Eure-et-Loir, située au niveau du confluent avec le Loir[2]. Le bassin versant de la rivière est de 297 km2, et à 97 m d'altitude.

Le module de la rivière à Saint-Hilaire-sur-Yerre est de 1,58 m3⋅/s.

Le régime de l'Yerre ressemble beaucoup à celui de l'Ozanne voisine, ce qui se comprend aisément en considérant que les deux rivières parcourent côte-à-côte les mêmes zones climatiques (le Perche). Comme l'Ozanne, l'Yerre présente des fluctuations saisonnières de débit assez importantes, avec des hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 2,84 et 4,41 m3⋅s-1, de décembre à mars inclus (maximum en janvier), et des basses eaux d'été de mai à octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusque 0,395 m3⋅/s au mois de septembre (395 litres par seconde), ce qui reste cependant assez consistant.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : M1114011 - L'Yerre à Saint-Hilaire-sur-Yerre (Bechereau) pour un bassin versant de 297 km2, à 97 m d'altitude[2]
(le 08/06/2014 - Données calculées sur 22 ans de 1993 à 2014)

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3 ou débit minimal du cours d'eau enregistré pendant trois jours consécutifs sur un mois, peut chuter jusque 0,15 m3⋅/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 150 litres par seconde.

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part les crues peuvent être assez importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 31 et 50 m3⋅/s. Le QIX 10 est de 62 m3⋅/s, tandis que le QIX 20 se monte à 74 m3⋅/s et le QIX 50 à 89 m3⋅/s

Le débit instantané maximal enregistré a été de 90 m3⋅/s le 22 janvier 1995, tandis que la valeur journalière maximale était de 65,5 m3⋅/s le 26 février 1997. En comparant le premier de ces chiffres aux valeurs des différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était d'ordre vicennal et nullement exceptionnelle, et donc statistiquement destinée à se répéter tous les 20 ans environ. La hauteur maximale instantanée à été de 2 070 mm ou 2,07 m, le 14 janvier 2004.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin de l'Yerre est de 168 millimètres annuellement, ce qui est médiocre, très nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais également à celle de l'ensemble du bassin versant de la Loire (244 millimètres), mais cependant largement supérieur à l'ensemble du bassin du Loir (128 millimètres à Durtal). Le débit spécifique (ou Qsp) se monte dès lors à 5,3 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Yerre (M1114000) » (consulté le 15 juin 2014)
  2. a, b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Yerre à Saint-Hilaire-sur-Yerre (Bechereau) (M1114011) » (consulté le 16 juin 2014)
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France - Volume 1, 1990.