Côte (anatomie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Côte.
Cage thoracique - Gray's Anatomy
Cage thoracique de petite chauve-souris brune (Myotis lucifugus)

En anatomie, les côtes (du latin : costae) sont des os plats recourbés (appartenant à la catégorie des os arqués), obliques vers le bas, qui sont attachés :

Certaines ne sont reliées qu'aux vertèbres (côtes flottantes).

Avec le sternum et les vertèbres thoraciques, elles forment la cage thoracique qui protège le cœur et les poumons.

Cas de l'être humain[modifier | modifier le code]

L'ensemble des côtes est appelé « gril costal ».

On nomme les paires de côtes à l’aide de la lettre K (le C étant déjà utilisé pour les vertèbres cervicales), suivie d’un numéro (de 1 à 12 de haut en bas).

Les douze paires de côtes humaines se répartissent en deux groupes :

  • les sept premières paires, nommées « côtes sternales », ou « vraies côtes », sont reliées directement au sternum par leur cartilage ;
  • les cinq suivantes, dites « asternales », se répartissent en deux sous-groupes :
    • les côtes K8 à K10 sont appelées « fausses côtes », et leur cartilage n’est pas uni au sternum, mais à celui de la côte sus-jacente ;
    • les côtes K11 et K12, les « côtes flottantes[1] », se terminent par un cartilage libre.

Les côtes de la septième paire sont les plus longues, et celles de la 12e paire ont une longueur variable selon les individus : longues ou courtes, voire totalement absentes.

Il existe parfois des côtes surnuméraires (une 13e paire) : elle peut être lombaire (c’est-à-dire articulée avec la première vertèbre lombaire, L1) ou cervicale (articulée avec la dernière vertèbre cervicale, C7).

Constitution[modifier | modifier le code]

D'arrière en avant (du rachis thoracique vers le sternum) on retrouve :

  • la tête, portant deux surfaces articulaires (supérieures et inférieures) recouvertes de cartilage articulaire ;
  • le col, rétrécissement ;
  • la tubérosité costale portant une surface articulaire ;
  • l'angle costal, marquant le changement d'orientation de la côte, entamant son trajet curviligne ;
  • le corps: partie allongée, arquée, terminée par
  • la partie terminale portant le cartilage sterno-costal pour l'articulation entre le sternum et la côte.

On distingue à la face inférieure de la côte un espace sub-costal : c'est la gouttière sub-costale.

Articulations[modifier | modifier le code]

Les articulations des côtes avec les vertèbres thoraciques et le sternum sont des articulations synoviales, en possédant tous les éléments caractéristiques : capsule articulaire, ligaments, cartilage, membrane synoviale.

  • articulation sterno-costale : au niveau des échancrures du sternum ; présence des ligaments radiés, formant une coque fibreuse autour du sternum.
  • articulation costo-vertébrale :
    • costo-corporéale: entre le corps de la vertèbre thoracique et la côte. La côte N, par la partie supérieure de sa tête, est articulée avec la partie inférieure de la vertèbre N-1, et par la partie inférieure de sa tête avec la partie supérieure de la vertèbre N. Attention : exception pour les côtes 1, 11 et 12 qui sont articulées avec leurs vertèbres correspondantes seulement ; présence à noter du ligament costo-corporéal ou « rayonné »,
    • costo-transversaire : entre la tubérosité costale de la côte et le processus transverse de la vertèbre correspondante ; présence de quatre ligaments importants : costo-transversaire superieur (entre le processus transverse de la vertèbre sus-jacente et le col de la côte, l'insertion se faisant sur la crête supérieure du col), costo-transversaire inférieur, costo-transversaire interosseux et costo-transversaire latéral (renforçant la capsule articulaire latéralement).

Les espaces intercostaux[modifier | modifier le code]

On distingue les espaces vrais (pour les côtes 1 à 6) et faux (7 à 9) du fait du regroupement en un massif cartilagineux commun des côtes 7, 8 et 9. On note l'espace intercostal comme la côte supérieure de cet espace.

  • Contenu de l'espace intercostal
    • Muscles intercostaux (du dehors en dedans) :
      • externes : fibres obliques vers le bas et l'intérieur. N'atteignent pas le sternum: présence d'une membrane pour combler l'espace.
      • moyens: collé à la face interne des muscles intercostaux externes: fibres obliques vers le bas et l'extérieur. N'atteignent pas le rachis: là encore présence d'une membrane pour combler l'espace,
      • intimes : fibres obliques vers le bas et l'extérieur. Décollées des deux groupes musculaires précédents, créant un espace occupé par :
    • le pédicule vasculo-nerveux, dans la gouttière sub-costale. De haut en bas :

Mouvements[modifier | modifier le code]

Les mouvements sont les mouvements essentiels de la respiration (ventilation pulmonaire) : abaissement et élévation de la cage thoracique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Keith Lean Moore, Jean-Pol Beauthier et Arthur F Dalley, Anatomie médicale. Aspects fondamentaux et applications cliniques, Paris, De Boeck Université,‎ 22 mai 2001, 1177 p. (OCLC 605607878, lire en ligne), p. 62

Articles connexes[modifier | modifier le code]