Agneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agneau (homonymie).
Un agneau non sevré
agneau nouveau-né
Brebis nourrissant son agneau
Agneaux siamois MHNT

L'agneau, autrefois agnel, est le très jeune mouton mâle. La femelle est appelée l'agnelle. Petit de la brebis et du bélier, il s'agit d'un animal d'élevage. Il naît après une période de gestation d'environ cinq mois, la mise bas, ou agnelage, pouvant durer d'une à trois heures. La brebis donne généralement naissance à un ou deux petits.

Le jeune mouton, lorsqu'il est un peu plus âgé, porte alors le nom d’antenais / antenaise.

Élevage[modifier | modifier le code]

L'agneau est principalement élevé pour sa viande, mais également pour sa peau et son poil.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces d’élevage d’agneaux sont attestées au Moyen-Orient et remontent à plus de 12 000 ans[1]. En 1667, Jean Baptiste Denis, un médecin français très réputé à l’époque, médecin personnel de Louis XIV, est le premier à injecter le sang d’un animal à un homme. Il injecte le sang d’un jeune agneau à un homme atteint de typhus (gastro-entérite mortelle à cette époque). L’homme meurt, peu après ce qui s’avère être la première transfusion sanguine. La même année, Denis et son confrère Emmeretz effectuaient la première transfusion d’homme à homme en reliant l’artère d’un des sujets à la veine de l’autre.

Utilisation bouchère[modifier | modifier le code]

Dans le cas des races bouchères, l'agneau doit avoir une bonne conformation. On distingue l'agneau de lait (non sevré) de l'agneau blanc (25 kilos) et de l'agneau broutard (35 kilos)[1].

L'agneau de pré-salé est un agneau broutard qu'on laisse paître en semi-liberté dans les prés-salés de la baie de Somme et la baie du Mont-Saint-Michel, et dont la viande est la seule en Europe a disposer d'une AOP[2].

Plusieurs régions bénéficient également du label IGP[3]. On peut citer l'agneau de l’Aveyron, l'agneau de Lozère, de Pauillac, de Sisteron, du Bourbonnais, du Limousin, du Périgord, du Poitou-Charentes, ou encore l'agneau du Quercy et l'agneau des Pyrénées.

Viande d'agneau[modifier | modifier le code]

L'agneau désigne également la viande très tendre de l’agneau. On distingue l'agneau de lait ou agnelet non sevré (10 kg) ; le laiton, appelé aussi agneau blanc (25 kg) en raison de la pâleur de la viande ; le broutard (35 kg), qui est un agneau à chair rosée, qui a connu les pâturages ; et enfin l'agneau de pré-salé, ou estran, qui est un broutard dont la viande à une saveur particulière et une chair plus foncée.

Article détaillé : Viande d'agneau.
Article détaillé : Viande d'agneau de prés salés.

Production[modifier | modifier le code]

En France, les principaux cheptels se situent au sud de la Loire. Bien que troisième producteur européen de viande d'agneau derrière l'Espagne et le Royaume-Uni, le pays n'est pas auto-suffisant pour sa consommation. Les principaux pays européens exportateurs en 2012 étant l'Irlande, l'Espagne et la Bulgarie.

Au niveau Européen et mondial, il faut en effet distinguer les pays producteurs des pays exportateurs. Ainsi, au niveau mondial, si les principaux producteurs sont, dans l'ordre : la Chine, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni ; les principaux exportateurs sont l'Uruguay, la Nouvelle-Zélande, l'Irlande et l'Australie[4].

Pelleterie et fourrure[modifier | modifier le code]

Autrefois surtout utilisé en tant que parchemin (usage très répandu au Moyen Âge), la peau de l'agneau sert encore aujourd'hui à la fabrication et à la conception de nombreux produits et articles de mode :

  • la peau de tambour,
  • le cuir, très fin, servant notamment dans la ganterie,
  • l'astrakan, une fourrure bouclée de jeune agneau mort-né karakul qui transitait à l'origine par la ville d'Astrakhan en Russie. Des défenseurs des droits des animaux affirment que la demande de ce produit conduit aujourd'hui les éleveurs à tuer les mères et les agneaux avant la naissance[5].

Poil d'agneau[modifier | modifier le code]

Le feutre des chapeliers est fait notamment avec du poil d'agneau, encore appelée laine agneline.

Agneau dans la culture[modifier | modifier le code]

L'Agnus Dei, portant le drapeau à la croix.
L’agneau de Dieu sur une Bible du XVIIIe siècle

L'agneau est représenté depuis la nuit des temps comme un symbole quasi universel de douceur, d'innocence et de pureté.

Religions[modifier | modifier le code]

L'agneau est souvent l'objet de sacrifices au Dieux.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Des agneaux noirs étaient sacrifiés aux divinités grecques des vents pour s'assurer une bonne navigation.

Judaïsme[modifier | modifier le code]

L'agneau, qualifié d'animal pur (cacher) peut être mangé dans la religion juive. On retrouve dans l'Ancien Testament des références à des holocaustes qui étaient faits dans leurs temples par les Juifs avec des agneaux sans tâches lors des grandes fêtes comme Pessa'h.

Christianisme[modifier | modifier le code]

Dans l'iconographie chrétienne, l'agneau renvoie l'image de l'Homme dont le prophète est le berger, mais peut également désigner Jésus, qui est alors l'Agneau de Dieu, celui dont le sacrifice enlève le pêché du monde[6]. Dans les représentations d'Adam et Ève après la chute, la présence d'un agneau rappelle que le péché originel a été racheté par Jésus Christ, l'Agneau de Dieu. Les illustrations du sacrifice d'Abel le montrent parfois portant un agneau sur ses épaules. Des agneaux figurent dans les représentations de l'annonce faite aux bergers, ou de la Nativité[6]. C'est également l'attribut de Jean-Baptiste et de sainte Agnès[6].

C'est ainsi que l'on retrouve régulièrement l'agneau dans les bestiaires médiévaux, ainsi que dans les chants religieux (l'Agnus Dei). La tradition chrétienne l'associe également à la fête de Pâques, au cours de laquelle est traditionnellement servi à table l'Agneau pascal[7].

Louis IX en fera une monnaie d’or (métal pur par excellence), l'Agnel ou agnel d'or ou mouton d’or, frappée au XIIIe siècle.

Islam[modifier | modifier le code]

En Islam, l'agneau est traditionnellement sacrifié lors des fêtes de l'Aïd, en commémoration du sacrifice d'Abraham (Aïd al-Adha), ou pour fêter la fin du mois de jeûne, le Ramadan (Aïd el-Fitr). Il est en revanche prohibé de tuer un animal qui tète encore sa mère. L'agneau au sens strict de jeune mouton non sevré ne peut donc pas être consommé en Islam.

Héraldique[modifier | modifier le code]

On retrouve trace de l'agneau en héraldique dans le blason de plusieurs villes (Grasse, Carcassonne, Rouen...). Il est aussi l'emblème des corporations de drapiers.

Littérature et cinéma[modifier | modifier le code]

Dans les contes et la littérature, l'agneau garde souvent une valeur de victime innocente : victime du loup dans les fables d'Ésope (dit Isopet au Moyen Âge), que Jean de La Fontaine reprendra dans le Loup et l'Agneau ; Thibault Agnelet, le berger de maître Guillaume dans la Farce de Maître Pathelin, est tout naturellement le naïf de la farce, mais un faux naïf qui réussira à tromper son patron le drapier, son avocat Pathelin, et un juge. Une légende savoyarde autour du pic de la Dent du Chat montre un agneau servant d'appât pour traquer un chat sauvage qui terrorise les voyageurs.

Le titre du roman américain le Silence des agneaux, dont est tiré le film du même nom réalisé par Jonathan Demme (1991), évoque l'impuissance des victimes d'un tueur en série.

Dans la culture enfantine, l'agneau fait partie des personnages inoffensifs mais vulnérables, ainsi Toudoux (Gentle Heart Lamb, en anglais), cousin des Bisounours.

Expressions proverbiales[modifier | modifier le code]

  • Doux comme un agneau

Étymologies[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tout sur... l'agneau
  2. http://alimentation.gouv.fr/les-appellations-d-origine
  3. http://alimentation.gouv.fr/indication-geographique-protegee
  4. Source : Institut de l'élevage - Chiffres clés 2013, productions ovines lait et viande - http://idele.fr/domaines-techniques/economie-des-filieres/analyse-des-filieres/publication/idelesolr/recommends/chiffres-cles-2013-des-productions-ovines-lait-viande.html
  5. Voir par exemple les articles consacrés à l'astrakhan sur le site de la Humane Society of the United States HSUS : ici
  6. a, b et c La Bible et les saints, guide iconographique, Gaston Duchet-Suchaux et Michel Pastoureau,1990
  7. L'agneau, le rendez-vous pascal