Castillan ancien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une page du Cantar de Mio Cid, écrit en castillan ancien.

Le castillan ancien ou vieil espagnol est la variante du castillan parlée dans la péninsule Ibérique durant la période médiévale, entre le Xe siècle et le XVe siècle environ, moment où se produit un réajustement dans le système consonantique qui marque le passage vers l'espagnol moderne. La plus ancienne œuvre consistante de la littérature en castillan médiéval est le Cantar de mio Cid, écrit entre la fin du XIIe siècle et le début du XIIIe siècle par un auteur anonyme.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Consonantisme[modifier | modifier le code]

Le système phonologique du castillan ancien était plus proche de celui des autres langues romanes que le système actuel. Le plus ancien inventaire consonantique qu'il est possible de reconstituer avec une relative certitude s'est maintenu à grands traits depuis les origines jusqu'au remaniement des fricatives autour du XVe siècle. Il se caractérise notamment par la présence de trois paires (consonne sourde et consonne sonore) de fricatives :

Le castillan médiéval ne connaissait pas la fricative vélaire sourde [x] (j ou g devant e et i dans la langue moderne) ni l'interdentale fricative sourde [θ] (z ou c devant e et i dans la graphie actuelle).

Le v était toujours prononcé comme un son fricatif, bien que l'on ignore si sa réalisation exacte était bilabiale ou labio-dentale. Le graphème f pouvait représenter aussi bien sa valeur phonétique actuelle qu'un h aspiré à l'initiale, qui disparaîtrait plus tard de la pronciation mais resterait représenté par un h étymologique : fasta (« hasta »), fablar (« hablar »). Ce h est encore prononcé aspiré dans certaines régions d'Espagne et d'Amérique.

Le système consonantique du castillan ancien peut être schématisé comme dans le tableau ci-dessous[1] :

Type Labiale Dentale Alvéolaire Palatale Vélaire
Occlusive sourde p t t͡s t͡ʃ k
Occlusive sonore b d d͡z ʒ g
Fricative sourde ɸ s ʃ
Fricative sonore β z ʐ
Nasale m n ɲ
Vibrante ɾ, r
Latérale l ʎ

Vocalisme[modifier | modifier le code]

Type Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i u
Mi-fermée e o
Mi-ouverte ɛ ɔ
Ouverte a

Morphosyntaxe[modifier | modifier le code]

Usage étendu de l’enclise des pronoms personnels :

  • Direvos (diré + vos) au lieu du moderne os diré, « je vous dirai » (mio Cid) ;

Présence d’un futur du subjonctif, à forte valeur hypothétique. Il est construit par analogie avec l’imparfait du subjonctif en -ra, avec des terminaisons en -re (-are/-iere, -ares/-ieres, -are/-iere, -áremos/iéremos, -areis/-iereis, -aren/-ieren). Il n’est maintenu dans le langue moderne que dans certaine expressions lexicalisées (proverbes, jargon juridique, etc.).

Apocope[modifier | modifier le code]

Un phénomène caractéristique de certaines périodes du castillan médiéval a été qualifié d'apocope extrême. Il consiste en une chute de la voyelle finale derrière des consonnes différentes de celles de l'apocope ancienne habituelle du castillan : NOCTE>noche>noch, NOVE>nueve>nuef, INFANTE>infante>infant. Ce phénomène est survenu autour de la fin du XIIe siècle et le début du XIIIe siècle et l'on observe à partir de la fin du XIIIe siècle une tendance à la récupération de ces voyelles dans les textes.

Lexique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ralph Penny, 1993, p. 118

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Manuel Alvar (dir.), Manual de dialectología hispánica. El Español de España, Ariel Lingüística, Barcelone, 1996/2007.
  • Rafael Cano (dir.), Historia de la lengua española, Ariel Lingüística, Barcelone, 2005.
  • Bernard Darbord et Bernard Pottier, La Langue espagnole : Éléments de grammaire historique, Paris, Nathan, coll. « fac. / Études linguistiques et littéraires »,‎ 1994, 2e éd., 253 p. (ISBN 2091901210)
  • Gargallo Gil, José Enrique et María Reina Bastardas (dir.), Manual de lingüística románica, Ariel Lingüística, Barcelone, 2007.
  • Ralph Penny, Gramática histórica del español, Ariel, Barcelona, 1995 (ISBN 84-344-8265-7)