Château de Blérancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Blérancourt
Image illustrative de l'article Château de Blérancourt
Château de Blérancourt
Période ou style XVIIe siècle
Architecte Salomon de Brosse
Début construction 1612
Propriétaire initial Bernard Potier de Gesvres
Propriétaire actuel État
Destination actuelle Musée
Protection  Inscrit MH (2002)[1]
Site web www.museefrancoamericain.fr/
Coordonnées 49° 31′ 05″ N 3° 09′ 17″ E / 49.5179306, 3.1546972249° 31′ 05″ Nord 3° 09′ 17″ Est / 49.5179306, 3.15469722  [2]
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Commune Blérancourt

Géolocalisation sur la carte : Aisne

(Voir situation sur carte : Aisne)
Château de Blérancourt

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Blérancourt

Le château de Blérancourt (ancien château des Ducs de Gesvres) est un château situé a Blérancourt dans l'Aisne. Il abrite le musée national de la coopération franco-américaine, fermé jusque 2014 pour rénovation.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château, entouré de fossés, fut construit en pierre de taille, sur des plans de l'architecte Salomon de Brosse de 1612 à 1619[3] pour servir de résidence de campagne à la famille de Gesvres. Le corps de logis central et deux pavillons séparés ont été bâtis sur une terrasse artificielle. Les deux pavillons annonçaient, par leur élégance, les « Folies » du XVIIIe siècle (petits bâtiments d’agrément aménagés dans des parcs). On accédait au château par un pont et un portail monumental.

À la Révolution française, il fut déclaré bien national, le corps de logis central fut démoli. Les éléments de décor et les matériaux de construction récupérables furent vendus aux enchères. Seuls restèrent en place le grand portail et des deux pavillons séparés.

Pendant la Première Guerre mondiale, ce qu'il restait du château fut fortement endommagé.

À partir de 1917, les bâtiments restant débout abritèrent le quartier général du Comité américain pour les régions dévastées (CARD) à l'instigation d'une riche Américaine, Anne Morgan. En 1918, l'offensive allemande acheva la destruction de l'édifice. Anne Morgan racheta les ruines en 1919. La reconstruction débuta en 1924 sous la direction de l’architecte Jean Trouvelot (1897-1985). De 1928 à 1930, un nouveau bâtiment fut construit à l’emplacement de l’ancien château pour abriter un musée. En 1938, le pavillon sud, « pavillon des volontaires », fut reconstruit pour abriter les souvenirs des volontaires américains de la Grande Guerre.

Ce qu'il reste du château de Blérancourt abrite aujourd'hui le musée national de la coopération franco-américaine entouré de son parc devenu les Jardins du Nouveau Monde.

Classement et protection[modifier | modifier le code]

L'édifice a été protégé au titre des monuments historiques en quatre tranches entre 1925 et 2002.

  • La porte d'entrée, ainsi que ses deux pavillons d'angle, fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 2 avril 1925.
  • L'ensemble composé de la grande porte d'entrée, ainsi que les façades et toitures de deux pavillons accolés, fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 19 août 1932.
  • La porte en pierre dite « du potager » fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 16 mai 1933.
  • Les murs et protections (le pont, les douves, la terrasse, les murs de clôture qui entourent les jardins), ainsi que les communs et les parties de sol présentant un intérêt archéologique sont inscrits par arrêté du 28 septembre 2001 dans un premier temps. Cet ensemble est révisé, et fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 1er février 2002[4].

Musée national de la Coopération franco-américaine[modifier | modifier le code]

Créé à l'initiative d'Anne Morgan.

Article détaillé : Anne Morgan.

Le musée national de la coopération franco-américaine est établi dans le château. Il a été fondé en 1924 par dans le domaine de Blérancourt. Alors appelé musée historique franco-américain, le musée, ainsi que ses collections, sera ensuite donné à la commune de Blérancourt et deviendra en 1931 le musée national de la coopération franco-américaine.

Le musée abrite notamment une collection d'œuvres d'art liées à la naissance de l’amitié franco-américaine au XVIIIe siècle et aux échanges artistiques entre les deux pays aux XIXe et XXe siècles. Il accueille également des souvenirs de la Première Guerre mondiale et les photographies et films du fonds documentaire Anne Morgan.

Le musée a fait l'objet d'une première campagne de rénovation en 1989 confiée aux architectes Yves Lion et Alan Levitt. Une seconde phase de rénovation et d'agrandissement a commencé en 2006. Conçue à nouveau par Yves Lion et Alan Levitt, elle permettra d'augmenter les surfaces d'exposition de 50 %.

Le musée n'est donc pas accessible au public avant 2014.

Les Jardins du Nouveau Monde[modifier | modifier le code]

Créés en 1986, par les paysagistes français et américains, Michel Boulcourt, Madison Cox, Mark Rudkin et financés par des mécènes américains, les Jardins du Nouveau Monde plantés d'espèces originaires d'Amérique du Nord entourent le château.

Un arboretum complète le jardin et regroupe une collection remarquable d’espèces américaines qui ont été choisies pour leurs couleurs automnales : érable, chêne, liquidambar, magnolia de Virginie...

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]