Joseph-Hector Fiocco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joseph-Hector Fiocco est un musicien et compositeur bruxellois, né et mort à Bruxelles ( - ).

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Fiocco, Pietro Antonio Fiocco, lui-même musicien, quitte Venise pour s'installer à Bruxelles en 1682. C'est son père, puis Jean-Joseph, un demi-frère compositeur et chef de chœur, qui assurent sa formation musicale et il devient violoniste. Il est nommé maître de chant en 1731 à la cathédrale d'Anvers. En 1737 il retourne à Bruxelles, où il occupe la même fonction à l'église Sainte Gudule. Il est également professeur de grec et de latin.

À côté de la formation des petits chantres, il consacre beaucoup d'attention à la composition de musique religieuse, telle que les neuf Leçons de ténèbres. Il meurt à 38 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Fiocco laisse :

  • sous forme de manuscrits, de nombreuses œuvres vocales religieuses (motets, messes, leçons de ténèbres)
  • Pièces de Clavecin, un recueil imprimé à Bruxelles (vers 1730) de deux suites pour clavecin dédiées au duc d'Arenberg qui incorporent des pièces de facture tantôt française, tantôt italienne. Après plusieurs pièces dans la tradition de Couperin, la première suite se termine par une sonate en quatre mouvements dans le style italien : adagio, allegro, andante, vivace.

Première suite[modifier | modifier le code]

  1. L'Angloise. Rondeau. Légèrement
  2. L'Armonieuse. Tendrement & lié
  3. La Plaintive. Gracieux
  4. La Villageoise. Gayement
  5. Les Promenades
  6. L'Inconstante. Modérément
  7. L'Italienne. Gracieusement
  8. La Françoise. Gracieusement
  9. Adagio
  10. Allegro
  11. Andante
  12. Vivace

Deuxième suite[modifier | modifier le code]

  1. Allemande. Modérément
  2. La Légère
  3. Gigue. Légèrement
  4. Sarabande. Tendrement
  5. L'Inquiette. Rondeau
  6. Gavotte. Gayement
  7. Menuet ; 2e menuet
  8. Les Sauterelles/ Modérément & lié
  9. L'Agitée. Rondeau
  10. Les Zéphirs. Rondeau
  11. La Musette. Tendrement
  12. La Fringante. Gayement

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Christiane Stellfeld, Les Fiocco, une famille de musiciens belges aux XVIIe et XVIIIe siècles, Bruxelles, Palais des Académies, 1941.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Petits Motets. Scherzi Musicali avec Nicolas Achten, direction. 2010, Musique en Wallonie MEW 1054

Notes et références[modifier | modifier le code]