Agena (fusée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agena.
L'étage Agena vu de Gemini 8 durant une répétition de manœuvre de rendez-vous

L'étage de fusée Agena (code RM-81 pour l'Armée de l'Air américaine) a été développé par le constructeur Lockheed et utilisé en tant que étage supérieur des lanceurs Atlas, Thor et Titan pour lancer un grand nombre de satellites de reconnaissance militaires mais également plusieurs sondes spatiales. Il est célèbre pour avoir servi de vaisseau-cible dans les répétitions de manœuvre de rendez-vous des missions du programme Gemini.

L'étage Agena d'un diamètre de 1,5 mètre est stabilisé selon les 3 axes et est propulsé avec un moteur fonctionnant avec 2 ergols hypergoliques (s'enflammant spontanément) : l'hydrazine, et l'acide nitrique fumant rouge. Le moteur peut être allumé plusieurs fois. Sa conception a inspiré fortement celle de l'étage de remontée du module lunaire Apollo.

Trois versions de l'étage Agena sont développées :

  • Agena A construit à 20 exemplaires et doté d'un moteur de 6,9 tonnes de poussée fonctionnant durant 120 secondes a lancé, en tant que second étage des fusées Thor et Atlas entre 1959 et 1961, plusieurs satellites de reconnaissance et d'alerte avancée Corona, MIDAS et SAMOS[1].
  • Agena B doté d'un moteur de 7,1 tonnes de poussée fonctionnant durant 240 secondes a lancé, à compter de 1959 en tant que second étage des fusées Thor et Atlas, des satellites de reconnaissance et d'alerte avancée de la série SAMOS et MIDAS ainsi que des sondes des programmes Ranger et Lunar Orbiter[2].
  • Agena D doté d'un moteur de 7,1 tonnes de poussée fonctionnant durant 256 secondes a lancé, jusqu'en 1987 (dernier vol d'un étage Agena) en tant que second étage des fusées Thor, Atlas et Titan, des satellites de reconnaissance de la série Gambit, 3 sondes spatiales du programme Mariner à destination de Vénus et 2 sondes Mariner à destination de Mars. Il est célèbre pour avoir servi de vaisseau cible pour les manœuvres de rendez-vous au cours de plusieurs missions du programme Gemini[3].

Références[modifier | modifier le code]