Gemini 4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gemini 4
Insigne de la mission Gemini 4.
Données de la mission
Vaisseau Titan II-GLV
Équipage 2 hommes
Indicatif radio Gemini 4
Masse 3 794 kg
Date de lancement 3 juin 1965
15:15:59 TU
Site de lancement Centre spatial Kennedy, Floride
LC-19
Date d'atterrissage 7 juin 1965
16:12:11 TU
Site d'atterrissage Océan Atlantique
27° 44′ N 74° 11′ O / 27.733, -74.183
Durée 4 j 1h 56 min 2 s
Distance parcourue 2 782 486 km
Paramètres orbitaux
Nombre d'orbites 62
Apogée 282,1 km
Périgée 162,3 km
Période orbitale 88,94 min
Inclinaison 32,53°
Photo de l'équipage
Edward White, James McDivitt
Edward White, James McDivitt
Navigation
Précédent Gemini3.png Gemini 3 Gemini 5 Insigne de Gemini 5 Suivant

Gemini 4 (officiellement Gemini IV) est la deuxième mission habitée du programme Gemini destiné à mettre au point les techniques nécessaires pour la réalisation du programme Apollo. Au cours de la mission l'astronaute Edward White a effectué la première sortie dans l'espace américaine.

Équipage[modifier | modifier le code]

L'équipage était composé de deux astronautes dont c'était le premier vol

Un équipage de réserve avait été désigné :

Objectifs[modifier | modifier le code]

La mission avait trois objectifs liés à la mise au point des techniques qui devaient être utilisés par le programme Apollo en cours de développement à l'époque :

  • Réaliser un vol de longue durée, le premier excédant une journée pour la NASA.
  • Réussir un rendez-vous avec le second étage de la fusée Titan II qui venait de mettre le vaisseau Gemini en orbite.
  • Réaliser la première sortie extravéhiculaire américaine.

de 22 minutes de White

Déroulement du vol[modifier | modifier le code]

La mission Gemini 4 est la première de l'ère spatiale à avoir une audience internationale grâce à la retransmission en direct dans 12 pays d'Europe par le satellite de télécommunications Early Bird placé en orbite géostationnaire au-dessus de l'Atlantique. Au sol, la mission était suivie pour la première fois depuis le nouveau centre de contrôle de la NASA situé près de Houston au Texas.

L'utilisation des propulseurs et la compréhension de la mécanique orbitale furent plus difficiles que prévues et le vol en formation avec le second étage de la fusée fut abandonné au profit de la sortie extravéhiculaire. Comme White paraissait fatigué, McDivitt décida un repos et la sortie se fit après la troisième orbite. Au dessus d’Hawaï, White tira sur la poignée de l'écoutille mais les loquets de verrouillage ne fonctionnèrent pas.

Heureusement, McDivitt devina la cause du problème car l'écoutille avait refusé de se fermer lors d'un test de chambre à vide au sol. Un ressort qui forçait le loquet à se fermer ne s'était pas comprimé et McDivitt avait pu voir comment le mécanisme fonctionnait. Lors du vol, il put aider White à l'ouvrir et pensa pouvoir aussi la fermer.

Après dépressurisation de la cabine, White sortit par l'écoutille et se déplaça dans le vide grâce à un pistolet à jet de gaz pendant une quinzaine de minutes. Après cela, diverses expérimentations furent menées comme des mesures de radiations ou de position par rapport à des étoiles.

Le vaisseau revint sur Terre sans incident après avoir passée 4 jours et bouclé 62 orbites autour de la Terre.

Divers[modifier | modifier le code]

En 2010, la capsule de la mission est exposée au National Air and Space Museum (Smithsonian Institution) à Washington, DC.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]