Virgil Grissom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grissom.
Virgil Ivan Grissom
Image illustrative de l'article Virgil Grissom

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Naissance 3 avril 1926
Mitchell (Indiana), Indiana, É.-U.
Décès 27 janvier 1967 (à 40 ans)
Occupation précédente Pilote de chasse
Durée cumulée des missions 5 h 08 min
Sélection Groupe 1 de la NASA, 1959
Mission(s) Mercury 4
Gemini 3
Apollo 1
Insigne Mr-4-patch-small.gif Gemini3.png Apollo 1 patch.png

Virgil Ivan Grissom, dit « Gus » Grissom, né le 3 avril 1926 et mort accidentellement le 27 janvier 1967, est un pilote de l'Armée de l'Air américaine et le deuxième astronaute américain à aller dans l'espace. Grissom fait partie du premier groupe d'astronautes sélectionné par la NASA pour le Programme Mercury de la NASA. Il effectue le deuxième vol suborbital américain dans le cadre de la mission Mercury-Redstone 4 et il est le premier astronaute à effectuer un deuxième vol dans l'espace avec sa participation à la mission Gemini 3, premier vol habité du programme Gemini. Grissom fait partie de l'équipage désigné pour la mission Apollo 1 avec Ed White et Roger Chaffee. Mais les trois hommes périssent dans un incendie de leur vaisseau créé par un court-circuit lors d'une simulation de lancement effectuée au sol. L'accident débouchera sur une remise à plat des procédures qualité du programme Apollo et d'importantes modifications dans les spécifications des vaisseaux du programme.

Famille et enfance[modifier | modifier le code]

Grissom nait le 3 avril 1926 à Mitchell (Indiana) dans l’État de l'Indiana. Il est le deuxième enfant de Dennis Grissom et Cécile King[1]. Son père est un agent de circulation de la société ferroviaire Baltimore and Ohio Railroad, et sa mère femme au foyer. Sa sœur aînée décède peu de temps avant sa naissance. Il a trois cadets : Wilma, Norman et Lowell[2]. Il fait ses études à l'école publique primaire et plus tard à l'école secondaire de Mitchell. Grissom rencontre sa femme Betty Moore Lavonne à l'école durant leurs activités parascolaires et ils deviennent amis. Ses premiers emplois consistent à livrer les journaux pour l'Indianapolis Star et dans un marché local[3].

Grissom fréquente parfois l'aéroport local de Bedford où il commence à s'intéresser à l'aviation. Un avocat de la région, possède un petit avion et le prend sur des vols pour un montant de 1 dollar ; il lui enseigne les rudiments de pilotage[4]. La Deuxième Guerre mondiale éclate alors que Grissom est encore au lycée. Il souhaite s'enrôler après avoir obtenu son diplôme. En novembre 1942 Grissom rentre à 16 ans en tant que cadet de l'aviation dans les forces aériennes des États-Unis et il réussit son examen d'entrée en novembre 1943. Il obtient son diplôme de l'école secondaire en 1944 et est incorporé dans l'armée, à Fort Benjamin Harrison (en) le 8 août 1944[5]. Il est envoyé à la base de Sheppard Field (en) à Wichita Falls, au Texas, pour une recevoir une formation de base, après quoi il est affecté en tant qu'employé à la base de Brooks Field (en) près de San Antonio au Texas[6].

Alors que la guerre touche à sa fin, Grissom demande à quitter l'Armée. Il épouse Betty Moore le 6 juillet 1945 [7], et après avoir été libéré de ses obligations militaires en septembre, trouve un emploi chez un constructeur local de bus tout en louant un appartement à Mitchell. Mais ses revenus sont insuffisants et il décide de reprendre ses études en profitant du G.I. Bill un dispositif mis en place par le gouvernement américain pour financer les études supérieures des soldats démobilisés après la Seconde Guerre mondiale . Grissom s'inscrit à l'Université Purdue en septembre 1946[8]. Durant cette période de formation universitaire, sa femme Betty retourne vivre avec ses parents et prend un emploi à la Société Indiana Bell Telephone tandis que 'Gus' travaille à temps partiel en tant que cuisinier dans un restaurant local[9]. Grissom prend des cours d'été pour pouvoir terminer plus tôt ses études, il obtient sa licence ès sciences en génie mécanique en 1950[10].

Guerre de Corée[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son diplôme, il réintègre l'Armée de l'air américaine. Il est accepté au programme de formation des cadets de l'air de la base à Randolph Air Force Base située à Universal City au Texas. À la fin de sa formation, il est affecté à Williams Air Force Base (en), à Mesa dans l'Arizona[11]. En mars 1951, Grissom reçoit son diplôme de pilote avec le grade de sous-lieutenant[12]. Sa femme demeure en Indiana et pendant cette absence elle donne naissance à son premier enfant, Scott. Après la naissance, ils rejoignent Grissom à la base en Arizona. La famille ne reste là que brièvement et en décembre 1951, ils déménagent à Presque Isle, Maine, où Grissom est affecté à la Presque Isle Air Force Base (en) et il intègre la 75e escadrille de chasseurs d'interception [13].

USAF F-86F similaire à l'avion utilisé par Grissom en Corée.

La guerre de Corée est en cours et l'escadrille de Grissom est envoyée dans la zone de guerre en février 1952. Grussom vole sur un chasseur à réaction F-86 Sabre en tant que pilote de remplacement. Il est réaffecté ensuite à la 334e escadrille de chasse de la 4e Escadre de chasse d'interception stationnée à la base aérienne de Kimpo[14]. Grissom effectue plus de 100 missions de combat durant cette guerre, agissant comme un ailier protégeant les chasseurs de pointe. Cette position ne lui permet pas d'attaquer ou d’abattre un avion ennemi[15]. Le 11 mars 1952, Grissom est promu premier lieutenant et est cité pour son « professionnalisme »[16].

Grissom demande à rester en Corée pour effectuer 25 autres vols, mais sa demande est rejetée. On lui offre le choix de la base militaire à laquelle il doit être affecté à son retour aux États-Unis et il intègre la base AFB Bryan à Bryan, Texas. Il devient instructeur de vol. Il est rejoint par sa femme et son fils. Son deuxième enfant voit le jour à Bryan en 1953[17]. Au cours d'un vol d'entrainement avec un cadet, un élève pilote brise un des volets de l'avion. L'avion commence à partir en vrille et Grissom parvient à s'extraire du siège arrière de l'appareil, prendre les commandes et atterrir en toute sécurité[18].

En août 1955, Grissom est réaffecté à l'Air Force Institute of Technology à Dayton, Ohio où il suit un cycle de formation d'un an qui lui permet d'obtenir une licence en mécanique aéronautique[19]. En octobre 1956, il entre à l'école des pilotes d'essai d'Edwards Air Force Base, en Californie puis il retourne à Wright-Patterson en mai 1957 en tant que pilote d'essai chargé de la mise au point des chasseurs[20],[21].

Astronaute[modifier | modifier le code]

Grissom fait partie des 110 pilotes d'essai sélectionnés par la NASA lorsque pour former le premier groupe d'astronautes destiné à voler dans le cadre du Programme Mercury. Convoqué pour passer des tests physiques et psychologiques en 1958, il fait partie des sept postulants retenus le 13 avril 1959.

  • Il effectue le deuxième vol suborbital à bord de Mercury 4, le 21 juillet 1961.
  • Le 23 mars 1965, il est commandant à bord de Gemini 3, premier vol habité de la capsule Gemini.
  • Il devait être également commandant de bord du premier vol de la capsule Apollo (mission Apollo 1), mais il décède dans l'incendie du vaisseau lors d'une répétition au sol.

Mercury 4[modifier | modifier le code]

Grissom est désigné pour le deuxième vol du programme Mercury, la mission Mercury-Redstone 4. Comme la mission précédente il s'agit d'un simple vol suborbital car le lanceur suffisamment puissant pour placer en orbite le vaisseau n'est pas encore disponible. Le lancement a lieu le 21 juillet 1961 et Grissom amerrit après avoir volé 15 minutes et 37 secondes.

Quelques minutes après l'amerrissage de la capsule Mercury 4, le système pyrotechnique déclencha l'ouverture de l'écoutille que l'astronaute avait utilisée pour s'installer dans la capsule. Cette procédure ne devait normalement pas être utilisée car cette écoutille était placée trop bas sur l'eau ; l'astronaute devait soit rester dans la capsule en attendant d'être hélitreuillé, soit sortir de la capsule par une deuxième écoutille aménagée dans la partie supérieure de la capsule. La capsule se remplit d'eau et coula, emportant avec elle les télémesures enregistrées sur bande magnétique durant le vol et qui devaient être exploitées pour analyser le déroulement de la mission et le comportement du vaisseau. Gus Grissom, qui s'était mis à l'eau, manqua lui-même de couler car il avait omis de fermer une valve de sa combinaison qui se vida de l'air qui devait lui permettre de flotter. Il sera accusé plus tard par certains responsables de la NASA d'avoir déclenché l'ouverture de l'écoutille dans un moment de panique. Son attitude lors de la tentative d'hélitreuillage fut également mise en cause, Grissom n'ayant pas suivi les procédures prévues. Plusieurs années après, une enquête plus approfondie menée sur l'épave de la capsule récupérée à grande profondeur privilégia l'hypothèse d'un problème technique (le mécanisme d'ouverture de l'écoutille se serait déclenché tout seul), mais Gus Grissom est mort avant d'avoir été définitivement mis hors de cause.

Virgil Grissom devant Mercury 4

Les responsables de la NASA ne lui tinrent pas rigueur de cet incident, puisqu'on lui confia par la suite successivement le commandement du premier vol des capsules Gemini et Apollo. D. Slayton, responsable de la composition des équipages du programme Apollo, a affirmé que si Grissom avait été encore en vie, le commandement de la première mission lunaire, Apollo 11, lui aurait été sans doute confiée.

Gemini 3[modifier | modifier le code]

Grissom remplace Alan Shepard comme commandant de la mission Gemini 3, ce dernier étant cloué au sol lorsque les médecins détectent qu'il est atteint de la maladie de Menière (affection de l'oreille interne). Cette mission, la première avec équipage du programme Gemini, est lancée le 23 mars 1965. Grissom et son coéquipier John Watts Young réalisent trois orbites autour de la Terre avant d'amerrir après 4 heures 52 minutes de vol. Grissom a participé à la conception du vaisseau chez le constructeur McDonnell Aircraft et a mis au point en particulier le contrôleur permettant d'effectuer les manœuvres de translation du vaisseau qui sera également utilisé sur les vaisseaux du programme Apollo.

L'incendie d'Apollo 1[modifier | modifier le code]

Après avoir été désigné commandant de l'équipage de réserve de la mission Gemini 6A, Grissom est choisi pour commander la mission Apollo 1, le premier vol du programme Apollo avec comme coéquipiers Ed White et Roger Chaffee. Le vol doit avoir lieu le 21 février 1967 et l'équipage effectue des répétitions de lancement à bord de la cabine. Lors de l'un de ceux-ci, un incendie se déclare dans le vaisseau alors que Grissom et son équipage s'y trouvent en combinaison spatiale. Les trois hommes périssent dans l'incendie. Le feu a sans doute pour origine un court-circuit provenant d'une partie non identifiée du câblage électrique. L'étincelle a enflammé l'atmosphère de la capsule composée à 100 % d'oxygène. L'enquête montrera que le câblage était de mauvaise qualité et que l'incendie avait été alimenté par un grand nombre de composants inflammables présents dans celle-ci ; revêtement intérieur, combinaison spatiale, etc. Après cet accident, le vaisseau Apollo sera revu en profondeur (composants, connexions, gainage, etc.), ce qui fait perdre un an au programme Apollo. Au départ de l'incendie, les astronautes n'avaient pu évacuer le vaisseau car le mécanisme d'ouverture de l'écoutille était particulièrement complexe, conséquence partielle de l'accident de Gus Grissom sur le vaisseau Mercury 4. Le mécanisme fut revu et une procédure d'ouverture rapide et simplifiée fut mise au point.

Hommages[modifier | modifier le code]

Son nom figure sur la plaque accompagnant la sculpture Fallen Astronaut déposée sur la Lune le 1er août 1971 par l'équipage d'Apollo 15. Une formation géologique martienne a également reçu son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) Ray Boomhower, Gus Grissom : the lost astronaut, Indianapolis, Indiana Historical Society Press,‎ 2004 (ISBN 978-0-871-95176-2)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]