Vagney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vagney
Le centre-ville.
Le centre-ville.
Blason de Vagney
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton La Bresse
Intercommunalité Hautes Vosges
Maire
Mandat
Didier Houot
2014-2020
Code postal 88120
Code commune 88486
Démographie
Gentilé Voinrauds
Population
municipale
3 929 hab. (2014)
Densité 158 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 33″ nord, 6° 43′ 02″ est
Altitude Min. 396 m
Max. 860 m
Superficie 24,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Vagney

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Vagney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vagney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vagney
Liens
Site web vagney.eu

Vagney est une commune française, dans le département des Vosges et le canton de Saulxures-sur-Moselotte, en région Grand Est.

C'est l'une des villes-centres de l'unité urbaine de La Bresse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de Vagney.

Située entre 396 et 860 mètresMoyemont), la commune est dominée par les massifs boisés du Solem (820 m), du Mettey (500 m) et par le plateau de Chèvre Roche (820 m) où affleure le grès.

La route reliant Remiremont (12 km) à Saulxures-sur-Moselotte (9 km) évite le centre de la commune depuis qu'une déviation a été tracée dans une prairie humide fréquemment inondée[1]. La Moselotte, responsable de ces débordements, reçoit deux affluents rive droite, le Rupt et le Bouchot.

C'est une des 188 communes[2] du parc naturel régional des Ballons des Vosges.

La commune compte trois gros hameaux périphériques, Crémanvillers, Fontaine et surtout Zainvillers qui constitue une paroisse indépendante. Avant sa fermeture, la ligne ferroviaire 189 reliant Remiremont à Cornimont desservait la commune par une gare dénommée Vagney, mais située sur la commune voisine du Syndicat. Un peu plus loin, une autre gare, elle située sur le territoire de la commune de Vagney, desservait le hameau de Zainvillers. Cette ligne, fermée en 1989 au-delà de Vagney et en 1992 entre Remiremont et Vagney, est aujourd'hui transformée en voie verte.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vagney
Le Syndicat Le Tholy Sapois
Le Syndicat
Dommartin-lès-Remiremont
Vagney Sapois
Gerbamont
Vecoux Thiéfosse Basse-sur-le-Rupt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attesté dès le XIe siècle sous la forme Wahiniaco, au XIIe siècle, on trouve les formes Vainiaco[3], Wahineis[4] et Wainiers (1147) puis Wahegney (1344), Wainheney (1393)[5], Vaingney (1425) Vaigney (1542) et Wangney (1593)[6].

En 1697, la carte du duché de Lorraine par Jean-Baptiste Nolin indique Vaigny[7]. La forme actuelle, Vagney, apparait au XVIIIe siècle mais la forme Vaigney s'écrit encore jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. En patois, Vagney se dit Vaigney.

Nom de type gallo-roman en -acum, composé avec le nom de personne germanique *Wadinius, hypocoristique de Wado. Homonyme de Gasny (Eure, Wadiniacus 876) et de Guenay à Jaunay (Indre-et-Loire)[3],[8]. Lénition de l'intervocalique /d/, type (vita >) vida > vie ou wado > gué. Passage de /w/ à /v/ dans les dialectes d'oïl septentrionaux et nord orientaux, alors qu'il passe à /g/ en français central et occidental (cf. Ligne Joret).

Histoire[modifier | modifier le code]

Vagney était le chef-lieu d'un ban important divisé en huit syndicats :

Les Kyriolés. Jusqu’à la Révolution, tous les lundis de Pentecôte, huit paroisses dépendant du Chapitre de Remiremont (Dommartin-lès-Remiremont, Ramonchamp, Rupt-sur-Moselle, Saint-Amé, Saint-Nabord, Saint-Étienne, Saulxures-sur-Moselotte et Vagney) envoyaient des jeunes filles qui se présentaient à l’église de Remiremont et y entonnaient des cantiques en français[9],[10].

Certains généalogistes mentionnent des mines d'argent exploitées au XIIIe siècle[11]. Il est d'ailleurs attesté qu'il existait à Vagney au XVIIIe siècle, une mine d’argent dont la dîme appartenait aux dames de Remiremont[12].

Concernant la libération de Vagney, Charles Gley, majordome du curé Varenne, inscrivait, en pages des jeudi 5 octobre et dimanche 19 novembre 1944, que les Allemands emmenèrent 42 hommes et jeunes gens[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Compte tenu du nombre d'habitants de la commune, le nombre de membres du conseil municipal est de 27 (le maire, six adjoints et 20 conseillers).

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des maires de Vagney.
Liste des maires successifs depuis 1945
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
10 mai 1945 3 novembre 1947 Claude Laxenaire    
3 novembre 1947 8 mars 1959 Georges Zimmerman    
8 mars 1959 mars 1977 Joseph Thomas    
mars 1977 mars 2001 Jacques Mougin DVD  
mars 2001 mars 2008 Albert Le Névé UMP  
mars 2008 28 mars 2014 Évelyne Bernard DVD  
28 mars 2014[14] en cours
(au 19 mars 2015[15])
Didier Houot DVD[15] Responsable d’équipe Pôle emploi de Saint-Dié[15].

Finances locales 2016[modifier | modifier le code]

Mairie.

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[16] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 805 000 , soit 685 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 2 509 000 , soit 613 par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 644 000 , soit 157 par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 951 000 , soit 232 par habitant ;
  • endettement : 1 990 000 , soit 486 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 17,75 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 12,37 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 26,64 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 17,18 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2014 : Médiane en 2014 du revenu disponible, par unité de consommation : 19 646 [17].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Stèle du jumelage avec Ouffet.

Depuis 1972, Vagney est jumelée avec[18]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[20],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 929 habitants, en diminution de -2,12 % par rapport à 2009 (Vosges : -1,78 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 813 2 206 2 319 2 590 2 992 2 660 2 962 3 367 3 414
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
3 272 3 153 3 187 3 140 3 251 3 258 3 106 2 866 2 949
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 963 2 656 2 485 2 666 2 777 2 978 2 953 2 974 2 896
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
2 845 3 248 3 522 3 772 3 793 3 845 4 014 3 929 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Vagney dispose de :

  • un collège : le collège du Ban-de-Vagney regroupant des enfants des communes de Vagney, de Sapois, de Rochesson, de Basse-sur-le-Rupt et d'une partie des enfants de la commune du Syndicat.
  • trois écoles publiques : maternelle Vagney, primaire Vagney : l'école Perce-Neige et l'école Zainvillers
  • une école privée : école Notre-Dame.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2005, la compagnie théâtrale Le Plateau Ivre donne des représentations chaque été, en juillet et août, dans le théâtre de verdure de la rue des Angles.
  • Fête de l’attelage, fin juillet. Concours d’attelages : marathon, maniabilité sur terrain varié avec obstacles.
  • La Vertétiste, grande randonnée populaire à VTT organisée chaque premier dimanche de juillet par le club Vagney VTT.
  • Fête de la bière, organisée le premier week-end de novembre par le ski-club Vagney-Rochesson.
  • Manifestations sur le thème du film Les Grandes Gueules ː Jubilé des Grandes Gueules ː « Rétro loisirs ligne bleue[23] et les "Vieux compteurs"[24] » ont organisé le samedi 4 juillet 2015 un rallye promenade au départ de Vagney, réservé aux véhicules de collection dont le bénéfice est versé à l'association Perce-neige, créée par Lino Ventura, acteur du film Les Grandes Gueules, film dont le cinquantième anniversaire est fêté.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Football : club amateur de l'AS Vagney au stade des Viaux et au stade Zeller où elle signé l'exploit de battre Saint-Dié (Ligue 2) en 1979.
  • Ski-club de Vagney-Rochesson : spécialisé dans le ski de fond et le biathlon.
  • Athlétisme : Club olympique de la Haute Moselotte (COHM)[25].
  • Tennis : tennis-club de Vagney sur les courts des Viaux.
  • Tennis de table : association de tennis de table de Vagney au gymnase de Zainvillers.
  • Club de modélisme des Hautes-Vosges : construction et pilotage de modèles réduits, vol de pente sur les crêtes, avion, hélicoptère, vol en salle.

Cultes[modifier | modifier le code]

Au sein du diocèse de Saint-Dié, la commune de Vagney dépend de la paroisse catholique « Le Ban de Vagney » qui dispose de cinq lieux de culte : l'église Saint-Lambert de Vagney, l'église Saint-Nicolas du Planois, l'église Saint-Blaise de Rochesson, l'église Saint-Étienne à Le Haut du Tôt et la chapelle Saint Del à Gerbamont[26].

L'Église protestante évangélique « Les Amis du Charpentier » s'est, elle, constituée en 1983[27].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le revenu fiscal médian par ménage était en 2006 de 15 644 , ce qui place Vagney au 17 176e rang parmi les 30 687 communes de plus de 50 ménages en métropole[28].

Entreprises[modifier | modifier le code]

L'usine de la marque de textile BleuForêt créée par la société « Tricotage des Vosges », est installée à Vagney (Zainvillers). En 2010, elle reprend la marque de textile Olympia dont l'usine est située à Romilly-sur-Seine.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'ancienne église Sainte-Cécile de Zainvillers.

C’est en 1902 que se crée à Vagney un « Comité des Promenades »[29], ancêtre de l’office de tourisme, l’un des premiers de France avec Gérardmer (le "Comité des promenades de la ville de Gérardmer" fut créé en juillet 1875)...

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale dédiée à Saint-Lambert, édifiée en 1496, et sa cloche de 1783[30],[31],[32].
    • L'orgue du XVIIIe siècle de l'église Saint-Lambert[33], attribué par l'expert Christian Lutz à Sébastien Garnier (entre 1750 et 1760)[34],[35] et modifié par Henri Didier en 1900[36],[37],[38], classé au titre des objets mobiliers pour son buffet et sa partie instrumentale.
  • Église Sainte-Cécile de Zainvillers, du XIXe siècle, intégrée à la maison de retraite[39]. Monument démoli en février 2015[40],[41].
  • Les croix sur la commune[42].
  • Les monuments commémoratifs[43],[44].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

C'est à Vagney que furent tournées[45] de nombreuses scènes du film Les Grandes Gueules de Robert Enrico, notamment la scène de la fête foraine. Les forains vinrent spécialement pour le tournage du film en 1965[46]. Depuis cette date, Vagney a la particularité d'avoir deux fêtes foraines dans l'année, l'une à la date de la fête patronale et la seconde à la date-anniversaire du tournage. En outre les thèmes et lieux du film servent de support à des campagnes de promotion touristique et de circuits de randonnées[47],[48],[49].

Patrimoine naturel, la faune et la flore[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Mougel, ornithologue (1829–1902)[51].
  • Jean-Nicolas Boulay (1837-1905), abbé et botaniste, né à Vagney
  • Ernest Grosjean (1844-1936), organiste, né à Vagney
  • Henri Lachambre (1846-1904), ingénieur-aéronaute, entrepreneur à Vaugirard, né à Vagney[52]
  • Marcel Hocquaux (1936-2014), coureur cycliste.
  • Pierre Grosjean (1952-1983), médecin tué au Nicaragua en 1983 lors d'une attaque de la « contra ». C'est le premier médecin français tué lors d'une mission humanitaire.
  • Albert Cartier (1960), ancien footballeur professionnel formé à l'AS Vagney (1973-1977) avant de rejoindre l'INF Vichy (1977-1980) et ensuite les clubs professionnels de l'AS Nancy-Lorraine (1980-1987) puis du FC Metz (1987-1995).
  • Annick Pierrel-Vaxelaire (1974), championne de France de ski de fond à plusieurs reprises, victorieuse de la Transjurassienne en 2002.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Coupé d’or à la bande de gueules chargée de trois alérions d’argent, et de gueules à deux clefs d’argent en sautoir.
Commentaires : La signification est exempte d'ambiguïté : les armes de la Lorraine côtoient celles du chapitre de Remiremont dont dépendait Vagney.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Prairie humide sur le site du Conservatoire des sites lorrains. Espaces naturels de Lorraine : NS09 Landes de Chèvre-Roche - Vagney
  2. Liste des 188 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3e Charte 2012 - 2024
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, Paris 1978. p. 693.
  4. [PDF]Clergé régulier avant 1790, série 7H, Prieuré du Saint-Mont, VII H1, p. 142, p.6 du PDF, André Philippe, Raymonde Florence, 1925/2004, sur vosges-archives.com
  5. [PDF]Clergé régulier avant 1790, série 7H, Prieuré du Saint-Mont, VII H1, p. 142, p.28 du PDF, André Philippe, Raymonde Florence, 1925/2004, sur vosges-archives.com
  6. Paul Marichal, Dictionnaire toponymique du département des Vosges : forme Wangney, Imprimerie nationale, , 698 p. (lire en ligne), p. 287 ou vue 425/698
  7. Jean-Baptiste Nolet, « Le Bleu est Lorraine, le Jaune France / Division du Duché de Lorraine et des 3 Évéchés selon le Traité de Risvick », 1697, voir la carte sur gallica.bnf.fr
  8. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, éditions Picard 1981. p. 115.
  9. J. J. Bammert, prix Erckmann-Chatrian, Les Nobles Dames de Remiremont, 620-1791, L’histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont, Remiremont, Imprimerie Lalloz-Perrin, Remiremont,
    dépôt légal n°28 ; Publication en 20 brochures, chacune contenant un chapitre : Chapitre 15 (10 pages) : Les kyriolés : En 1049, Ode I de Luxembourg étant abbesse, furent institués les Kyrioletzs ou Criaulés, dans les domaines de l’Abbaye de Remiremont
  10. Nicole Lemaître, Montagnes sacrées d’Europe. Actes du colloque « Religions et montagnes », Tarbes, , 427 p. (ISBN 2-85944-516-1)
    Actes du colloque « Religion et montagnes », Tarbes, 30 mai-2 juin 2002 / textes réunis et publiés par Serge Brunet, Dominique Julia et Nicole Lemaitre. Les rites des fêtes de saint Amé et de saint Romaric. p. 114-119 : Les Kyriolés. Dans chaque cantique, saint Romaric est présent. Ainsi, les huit paroisses demandaient au patron de la ville d’entrer dans Remiremont. Vagney invoquait et demandait au saint de lui ouvrir ses portes en ces termes :
    • Criaulé, ô bienheureux saint Romary.
    • Criaulé, nous vous demandons vos portes ouvrir.
    • C’est saint Lambert qui veut entrer par sa bonté.
    • Et tous ceux qui sont après et prient Dieu (Kyriolés ou Cantiques qui sont chantés à l’église de Mesdames de Remiremont, op. cit).

    Les représentants de la commune de Saint-nabord se présentaient et entonnaient :

    • Criaulé saint Pierre et saint Romary.
    • Priez pour ceux qui sont ici.
    • À Saint-Nabord donnez l’entrée, ô criaulé, ô criaulé.
    • En Jésus-Christ, oyez nos vœux.
    • Et tous les saints, et toutes les saintes, oyez nos vœux
  11. Généalogie : Vagney
  12. L’exploitation du Chapal pages 208 et 263 : Le chapitre autorisa le prince à lever sur les sujets de l’église un impôt extraordinaire, pour aider, est-il dit dans le traité du 9 juin 1513, aux premiers frais d’ouverture des mines du Chipal. Antoine voulait reprendre l’exploitation du Chipal, abandonnée au commencement du quatorzième siècle, et sur laquelle le chapitre de Galilée avait droit au produit des deux cinquièmes de l’extraction, à titre de dîme. Ce droit lui était conféré par un jugement arbitral, rendu en 1290 (a) contre les prétentions du duc Ferry III, par eux citoyens de Wurzbourg, arbitres nommés par les parties. (a) On voit par ce jugement qu’il existait à Vagney, arrondissement de Remiremont, une mine d’argent sujette à la même dîme en faveur des dames de Remiremont. Il y en avait aussi à Bussang.
  13. 65e anniversaire de l’armistice - 5 octobre 1944, la rafle des ’’quarante deux’’
  14. « Didier Houot prend la direction de la commune », sur le site du quotidien Vosges Matin, (consulté le 2 avril 2015).
  15. a, b et c « Les candidats Les candidats », sur le site du quotidien Vosges Matin, (consulté le 2 avril 2015).
  16. Les comptes de la commune de Vagney
  17. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  18. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 19 février 2012).
  19. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  23. Rétro loisirs
  24. Routes des Vosges
  25. Site officiel du Club olympique de la Haute Moselotte
  26. La paroisse « Le Ban de Vagney »
  27. Église Protestante évangélique « Les Amis du Charpentier »
  28. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur site de l'Insee (consulté le 9 septembre 2009)
  29. Le Ban de Vagney
  30. Notice no PM04000154, base Palissy, ministère français de la Culture cloche
  31. Notice no PM88001104, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de 1783 de l'église
  32. Notice no PM88000946, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de 1783 de l'église
  33. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, (ISBN 2-87692-093-X)
    Présentation de l’orgue de l’église Saint-Lambert de Vagney, p. 611 à 614
  34. Biographies de Sébastien Garnier et Henri Didier
  35. Orgue de l'église de Vagney
  36. Notice no PM88001162, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune : buffet d'orgue 1900
  37. Notice no PM88001161, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune : partie instrumentale de l'orgue 1900
  38. Notice no PM88001160, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune buffet d'orgue ; partie instrumentale de l'orgue
  39. CyberArchi : Quel avenir pour nos églises ?
  40. La démolition de l’ancienne église pour permettre l’extension de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)
  41. L’église de Vagney-Zainvillers démolie
  42. Les croix
  43. Le monument aux morts
  44. MonMonument aux Morts 1870-1871 devant l'église, Monument aux Morts place de la Libération
  45. Site spécialisé dans les informations relatives aux lieux de tournage des films
  46. Fiche technique du film « Les grandes gueules »
  47. Sur les traces des grandes gueules
  48. « Les grandes gueules » ont 50 ans
  49. Circuit sur les traces du film "Les Grandes Gueules"
  50. Galeries photos des sites
  51. Jean-Baptiste Mougel, ornithologue
  52. Nécrologie, L'Aérophile, n° 1, janvier 1904, pp. 18-19