Sapois (Vosges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sapois.
Sapois
L'église du Haut-du -ôt.
L'église du Haut-du -ôt.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton La Bresse
Intercommunalité Hautes Vosges
Maire
Mandat
Dominique Leroy
2014-2020
Code postal 88120
Code commune 88442
Démographie
Gentilé Sapoisiens
Population
municipale
648 hab. (2014 en diminution de 0,15 % par rapport à 2009)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 03″ nord, 6° 44′ 50″ est
Altitude Min. 423 m
Max. 1 005 m
Superficie 16,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Sapois

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Sapois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sapois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sapois

Sapois est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est. Elle appartient aux unité et aire urbaines de La Bresse.

Ses habitants sont appelés les Sapoisiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de Sapois.

Sapois est un village de montagne situé au confluent de deux petites rivières, le Bouchot et le Menaurupt, entre Vagney et Gérardmer. La commune se compose de trois hameaux distincts : Sapois-centre, Menaurupt et le Haut du Tôt, où se dresse la plus haute église des Vosges[1], et pas moins de 209 lieux-dits. Le col de Sapois permet de rejoindre Gérardmer.

C'est une des 188 communes[2] du parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Sapois désigne une plantation de saps. Sap est une forme dialectale de sapin[3] et il est suivi du suffixe -ETU qui sert à qualifier un ensemble de végétaux appartenant à la même espèce, il a en général évolué en -ei (-ey, -ay) à l'ouest et -oi (-oy) au nord et à l'est. Sa forme féminine a donné le suffixe -aie (chênaie, hêtraie, etc.). Sapois est donc une sapaie « le lieu où poussent les sapins ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Sapois, divisé en deux parties, le Haut et le Bas-Sapois était compris dans le grand ban de Vagney, qui dépendait du duc de Lorraine et la grande prévôté du chapitre des chanoinesses de Remiremont jusqu’en 1751. Sapois fit ensuite partie du bailliage de Remiremont et en 1790 du district de Remiremont, canton de Vagney.

La mairie et l’école de Sapois ont été construites en 1840 ; l’école de Ménaurupt en 1861, et l’école du Haut-du-Tôt en 1867.

Au spirituel, Sapois dépendait de la paroisse de Vagney. L’église est située au Haut-du-Tôt, hameau de la commune de Sapois. Elle a été construite en 1832.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 1983 Marcel Claude    
mars 1983 avril 2014 Bernard Richard    
avril 2014 avril 2014 Pascal Claude   Fonctionnaire, démissionnaire peu après son élection
avril 2014 en cours Dominique Leroy    

Finances locales[modifier | modifier le code]

Mairie.

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[4] :

  • total des produits de fonctionnement : 548 000 , soit 827 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 409 000 , soit 618 par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 364 000 , soit 550 par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 253 000 , soit 382 par habitant.
  • endettement : 430 000 , soit 649 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 17,86 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 10,12 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 21,94 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties :38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 16,34 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2014, la commune comptait 648 habitants[Note 1], en diminution de 0,15 % par rapport à 2009 (Vosges : -1,74 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
804 749 874 863 832 946 1 010 948 854
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
944 930 881 943 863 861 794 765 773
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
698 693 670 736 678 572 644 588 552
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 - -
616 664 664 624 659 648 648 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • La fête du schlittage le premier dimanche d'août[9].
  • La fête des plantes le deuxième dimanche d'août au Haut-du-Tôt.
  • Une fête forestière avec les « Gueules de bois »[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église du Haut-du-Tôt, construite en 1832[11].
  • Monuments commémoratifs[12],[13].
  • Panorama de la Tête de la Neuve-Roche (970 m)[14].
  • Roche des Ducs (855 m)[15].
  • Grotte du Trou-de-Beheu (700 m)[16].
  • Saut du Bouchot à la limite avec Gerbamont.
  • La Grange Benoît (842 m).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joël Couchouron, photographe[17].
  • Alex Kovaleff, photographe, inventeur de la solarisation couleur, est né en 1927 à Sapois. C'est en 1956 qu'il décide d'explorer sa passion pour la photographie[18],[19].

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. La commune se compose de trois hameaux distincts : Sapois (centre), Menaurupt et le Haut-du-Tot
  2. Liste des 188 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3e Charte 2012 - 2024
  3. Paul Marichal, « Dictionnaire topographique du département des Vosges », sur gallica.bnf.fr,  : « Sapois procéderait du nom originel du sapin. », p. XX
  4. Les comptes de la commune de Sapois
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  9. Fête du schlittage et des vieux métiers à Sapois
  10. Une fête forestière en vue avec les « Gueules de bois »
  11. La construction de l'église : Une construction hors du commun
  12. Le monument aux morts
  13. Monuments commémoratifs : Plaques commémoratives de l'église du Haut-du-Tôt, Plaque commémorative du Bataillon de Choc et plaque commémorative du 12e Dragon au hameau du Haut-du-Tôt sur la façade de l'ancienne école, Stèle commémorative du Haut-du-Tôt, Plaque commémorative 1914-1918 et plaque commémorative 1939-1945 et A.F.N.sur la façade de la mairie
  14. Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique
  15. Site classé de la Roche des Ducs
  16. Bulletin de la Société philomatique vosgienne, Grotte du Trou-de-Beheu, page 21 et note 2
  17. Joël Couchouron : l’œil photographe, le cœur paysan
  18. Jean-Marc Toussaint, 100 portraits d’hommes et de femmes qui réussissent en dehors des Vosges, Strasbourg, Les cahiers de La Liberté de l'Est. Une réalisation des Editions La Nuée Bleue, , 144 p.
    Numéro 3. La lumière de la photographie couleur ː Alex Kovaleff, pp. 72 à 75
  19. Alex J. Kovaleff expose ses « Solarisations Argentiques 1960-1980 » à la Galerie Pictorium