Dommartin-lès-Remiremont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dommartin-lès-Remiremont
Dommartin-lès-Remiremont
Vue de la commune depuis le Saint-Mont.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté de communes de la Porte des Vosges Méridionales
Maire
Mandat
Catherine Louis
2020-2026
Code postal 88200
Code commune 88148
Démographie
Gentilé Picosé(e)s
Population
municipale
1 895 hab. (2018 en augmentation de 3,27 % par rapport à 2013)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 59′ 57″ nord, 6° 38′ 38″ est
Altitude 403 m
Min. 383 m
Max. 846 m
Superficie 21,08 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Remiremont
(banlieue)
Aire d'attraction Remiremont
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Thillot
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Dommartin-lès-Remiremont
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Dommartin-lès-Remiremont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dommartin-lès-Remiremont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dommartin-lès-Remiremont
Liens
Site web Site officiel de la commune

Dommartin-lès-Remiremont est une commune française de moyenne montagne et du piémont vosgien, située dans le département des Vosges, en région Grand Est. Elle fait partie de l'aire urbaine de Remiremont.

Ses habitants sont appelés les Picosés. Ce gentilé est partagé avec les voisins de Vecoux qui portent le nom de « Picosés sauvages ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune, distante de 4,8 m de Remiremont[1] et 4,2 m de Saint-Amé, occupe le piémont vosgien, côté ouest, dans le bassin de Remiremont, à l'entrée des hautes vallées de la Moselle et de la Moselotte en amont de leur confluence[2].

L'habitat y est dispersé avec plusieurs hameaux : Pont, Franould, la Poirieetc. L'est de la commune est entièrement situé en zone montagneuse. L'altitude de la mairie se situe autour de 400 mètres.

Géologie et Relief[modifier | modifier le code]

Dommartin-lès-Remiremont est située à la fois sur le piémont vosgien et dans les premiers contreforts du vaste massif séparant les hautes vallées de la Moselle et de la Moselotte. La zone montagneuse est traversée par l'unique vallée du Moyenmont qui s'étire sur 3,5 km en direction de l'est depuis sa source à l'étang de la Besace. Un autre bras de la vallée prend sa source près du Col de Longeroye. Au nord du massif[Lequel ?], le col de Cheneau sépare ce dernier[Lequel ?] du massif du Bélier.

La vallée est entourée de quelques sommets : le Moyenmont à 742 m, le Haut des Hats à 720 m et le Rocé Pré et ses étangs à 690 m. Au delà sur les limites de la commune et le massif sommital on trouve le Haut des Meules à 824 m et enfin le point culminant, la Tête de Houé, à 846 mètres d'altitude.

À l'ouest, de l'autre côté de la Moselle, Dommartin-lès-Remiremont possède une petite partie de territoire qui remonte le val de la Croisette et jouxte Rupt-sur-Moselle au niveau du Haut de la Beuille.

Le site du Massif vosgien, inscrit au titre de la loi du , regroupe 14 Schémas de cohérence territoriale (SCOT) qui ont tout ou partie de leur territoire sur le périmètre du massif des Vosges[3].

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité modérée[4].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Dix cours d'eau traversent la commune :

  • la Moselle,
  • le ruisseau de Franould[5],
  • le ruisseau de la Croisette[6],
  • le ruisseau de Pennecieres[7],
  • le ruisseau du Thibieu[8],
  • le ruisseau de Chaudefontaine[9],
  • le ruisseau de Reherey[10],
  • le ruisseau le Ravage[11],
  • le ruisseau de Demixard[12],
  • le ruisseau de Solem[13].

Le syndicat intercommunal d'assainissement du Haut-des-Rangs couvre un territoire de cinq communes : Rupt-sur-Moselle, Vecoux, Dommartin-lès-Remiremont, Saint-Amé, Le Syndicat.

Climat[modifier | modifier le code]

Climat océanique avec été tempéré classé cfb dans la classification de Köppen et Geiger.

Située dans le massif des Vosges, le climat y est de type montagnard en particulier sur les hauteurs[14],[15].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté de communes de la Porte des Vosges Méridionales.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Dommartin-lès-Remiremont est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[16],[17],[18]. Elle appartient à l'unité urbaine de Remiremont, une agglomération intra-départementale regroupant 6 communes[19] et 21 550 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[20],[21].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Remiremont dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[22],[23].

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme[24],[25].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (56,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (56 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (56,4 %), prairies (29,7 %), zones agricoles hétérogènes (6,9 %), zones urbanisées (6,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,1 %)[26].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[27].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

  • Départementale 23 en direction de Remiremont et Saint-Amé[28].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 1152, on enregistre Domno Martino [31]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village tire son nom de l'église qui fut primitivement dédiée à saint Martin. Selon la tradition orale, lorsque les disettes affamèrent le pays avant la Révolution, les habitants de Dommartin, réduits à se nourrir d'herbes traversaient la Moselle pour aller cueillir de l'oseille dans la vallée de Celles. Ainsi s'expliquerait l'étymologie du gentilé Picosé (pique-oseille)[32].

Dommartin était un hameau du ban de Longchamp, bailliage de Remiremont, et le centre d’une paroisse qui s’étendait sur la commune actuelle de Vecoux[33]. Son église, dédiée à saint Laurent, était du diocèse de Saint-Dié, doyenné de Remiremont. La cure, régulière, était à la collation des bénédictins du Saint-Mont.

Les Kyriolés. Jusqu’à la Révolution, tous les lundis de Pentecôte, huit paroisses dépendant du chapitre (Dommartin-lès-Remiremont, Ramonchamp, Rupt-sur-Moselle, Saint-Amé, Saint-Nabord, Saint-Étienne, Saulxures-sur-Moselotte et Vagney) envoyaient des jeunes filles qui se présentaient à l’église de Remiremont et y entonnaient des cantiques en français[34],[35].

La première scierie hydraulique à cadre horizontal de la Poirie s'implante sur le site en 1719 (autorisation accordée par le duc de Lorraine)[36],[37].

En 1790, la commune est créée, incluse dans le canton de Remiremont et le district de Remiremont. En 1791, un arrêté du département réunit Pont à la municipalité de Dommartin. Le nom révolutionnaire, Martin-Libre, a été vite oublié.

Par décret du , les deux sections de Vecoux et de Reherrey furent, sur leur demande et en raison de leur éloignement du centre du village, érigées en commune sous le nom de Vecoux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2002 Abel Mathieu   Receveur principal retraité. Historien et conférencier local. Correspondant local de la Liberté de l’Est durant de nombreuses années[38],[39]
2002 2005 Jacques Relange DVD Démissionnaire
2005 juin 2015 René Poirson (1942-2021)   Colonel en retraite, démissionnaire pour raison de santé[40]
juin 2015 en cours Catherine Louis DVD Conseillère départementale depuis 2015. Présidente de la Communauté de communes de la Porte des Vosges Méridionales (2020 → )

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

La mairie et la maison du patrimoine.
  • Total des produits de fonctionnement : 974 000 , soit 501  par habitant ;
  • Total des charges de fonctionnement : 1 214 000 , soit 624  par habitant ;
  • Total des ressources d’investissement : 2 716 000 , soit 1 396  par habitant ;
  • Total des emplois d’investissement : 1 884 000 , soit 969  par habitant ;
  • Endettement : 2 259 000 , soit 1 161  par habitant[41].

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : Médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 210 [42].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[43]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[44].

En 2018, la commune comptait 1 895 habitants[Note 3], en augmentation de 3,27 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,43 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 6081 6011 8812 1672 3922 3932 4252 4051 307
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 2771 2651 2081 1881 1631 1221 1301 1021 108
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 0871 0601 0711 0521 0311 0281 0219581 156
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2018
1 4291 6611 7631 8001 8401 8471 8531 8351 895
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[45] puis Insee à partir de 2006[46].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[47]:

  • École maternelle[48],
  • École primaire[49],
  • Collèges à Remiremont[50],
  • Lycées à Remiremont.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[51] :

  • Médecins à Dommartin-lès-Remiremont, Saint-Amé, Saint-Étienne-lès-Remiremont,
  • Pharmacies à Dommartin-lès-Remiremont, Saint-Amé, Saint-Étienne-lès-Remiremont,
  • Centre hospitalier de Remiremont, et Cornimont, Épinal.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Gîte rural et exploitation agricole[53].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces et services[modifier | modifier le code]

  • Commerces et services de proximité[59].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Laurent.

Patrimoine religieux :

Autres patrimoines :

  • La mairie et la maison du patrimoine.
  • Étang de la Besace, Les roches de Mortevieille[69].
  • Scierie hydraulique à cadre horizontal[70].

Animations[modifier | modifier le code]

  • Foire aux pieds de cochons chaque dernier dimanche d'août.
  • Les Sapins Barbus, festival de rock généralement mi-août.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • cartes postales anciennes, sur vosgescpa.fr/
  • Archives départementales des Vosges, Série H, Clergé régulier avant 1790, Répertoire numérique détaillé établi par André Philippe, archiviste départemental (1905-1937), présenté par Raymonde Florence, Épinal 1924 / 2004 : pp. 137 à 181 : 7 H Prieuré du Saint-Mont : Les archives sont importantes ; elles sont riches notamment pour quelques localités telles que Bayon, Dommartin-lès-Remiremont (depuis le XIIIe siècle), Saint-Amé (depuis le XIVe siècle), et Saint-Étienne-lès-Remiremont (depuis le XIIIe siècle). Biens du prieuré (Sommaire du fond VII H : p. 141) : Bayon, La Bresse et Biffontaine ; Dommartin-lès-Remiremont ; Éloyes et Laveline-du-Houx ; Ramonchamp et Rancourt ; Remiremont ; Rupt ; Saint-Amé ; Saint-Étienne ; Saint-Nabord, Le Thillot et Vagney ; Les Vallois et Chaillon (Meuse) ; divers.
  • L'orgue dans les Vosges, « L’orgue de Dommartin-lès-Remiremont », sur Vosges et Orgues (consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Itinéraires.
  2. Liste des masses d'eau superficielles et des masses d'eau souterraine de la commune de Dommartin-lès-Remiremont.
  3. Le schéma interrégional du massif des Vosges à l'horizon 2020 : un projet de développement durable, une ambition pour le massif.
  4. Didacticiel de la réglementation parasismique.
  5. Ruisseau de Franould.
  6. Ruisseau de la Croisette.
  7. Ruisseau de Pennecieres.
  8. Ruisseau du Thibieu.
  9. Ruisseau de Chaudefontaine.
  10. Ruisseau de Reherey.
  11. Ruisseau le Ravage.
  12. Ruisseau de Demixard.
  13. Ruisseau de Solem.
  14. « Le climat des Vosges », sur www.avuxon.fr (consulté le ).
  15. EPINAL.com, « EPINAL.com », sur EPINAL.com (consulté le ).
  16. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  18. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Unité urbaine 2020 de Remiremont », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  20. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  21. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  22. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Remiremont », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  23. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  24. PLU.
  25. Géoportail de l'urbanisme.
  26. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  27. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  28. Itinéraire Dommartin-lès-Remiremont-Saint-Amé.
  29. Fluo Grand Est.
  30. Gare routière de Remiremont.
  31. Domno Martino.
  32. Vosges Matin, le 10/09/2014.
  33. Un peu d'histoire.
  34. J. J. Bammert, prix Erckmann-Chatrian, Les Nobles Dames de Remiremont, 620-1791, L’histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont, Remiremont, Imprimerie Lalloz-Perrin, Remiremont,
    Publication en 20 brochures, chacune contenant un chapitre : Chapitre 15 (10 pages) : Les kyriolés : En 1049, Ode I de Luxembourg étant abbesse, furent institués les Kyrioletzs ou Criaulés, dans les domaines de l’abbaye de Remiremont.
  35. (en) Nicole Lemaître, Montagnes sacrées d’Europe. Actes du colloque « Religions et montagnes », Tarbes, Publications de la Sorbonne, , 427 p. (ISBN 2-85944-516-1)
    Actes du colloque "Religion et montagnes", Tarbes, 30 mai-2 juin 2002 / textes réunis et publiés par Serge Brunet, Dominique Julia et Nicole Lemaitre. Les rites des fêtes de saint Amé et de saint Romaric. pp. 114 à 119 : Les Kyriolés. Dans chaque cantique, saint Romaric est présent. Ainsi, les huit paroisses demandaient au patron de la ville d’entrer dans Remiremont. Vagney invoquait et demandait au saint de lui ouvrir ses portes en ces termes :

    Criaulé, ô bienheureux saint Romary.
    Criaulé, nous vous demandons vos portes ouvrir.
    C’est saint Lambert qui veut entrer par sa bonté.
    Et tous ceux qui sont après et prient Dieu (Kyriolés ou Cantiques qui sont chantés à l’église de Mesdames de Remiremont, op. cit).

    Les représentants de la commune de Saint-Nabord se présentaient et entonnaient :

    Criaulé saint Pierre et saint Romary.
    Priez pour ceux qui sont ici.
    À Saint-Nabord donnez l’entrée, ô criaulé, ô criaulé.
    En Jésus-Christ, oyez nos vœux.
    Et tous les saints, et toutes les saintes, oyez nos vœux.

  36. « Scierie hydraulique à cadre horizontal de la Poirie », notice no IA88001806, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « Scie alternative horizontale », notice no IM88004738, base Palissy, ministère français de la Culture.
  38. Abel Mathieu.
  39. Abel Mathieu : œuvres.
  40. René Poirson quitte son poste de maire.
  41. Les comptes de la Commune de Dommartin-les-Remiremont.
  42. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet.
  43. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  44. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  45. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  46. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  47. Établissements d'enseignements.
  48. École élémentaire.
  49. Établissements d'enseignements.
  50. Collèges et lycées.
  51. Professionnels et établissements de santé.
  52. Paroisse Saint-Amé-des-Trois-Vallées.
  53. Gîte rural et exploitation agricole.
  54. Restaurant.
  55. Restauration.
  56. Auberge.
  57. Gîtes ruraux.
  58. Gîtes ruraux et chambres d'hôtes.
  59. Commerces et services.
  60. « Église Saint-Laurent, abside », notice no AP02L10281, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  61. Source : Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X)
    Présentation de l’orgue de l’église Saint-Laurent de Dommartin-lès-Remiremont : pages 239 à 242.
  62. Dommartin-lès-Remiremont, orgue de l’église Saint-Laurent.
  63. « Buste-reliquaire de sainte Claire », notice no PM88000264, base Palissy, ministère français de la Culture.
  64. « Reliquaire », notice no PM88000258, base Palissy, ministère français de la Culture.
  65. « Croix de procession », notice no PM88000257, base Palissy, ministère français de la Culture.
  66. « Statue : Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame-de-Mai », notice no PM88000260, base Palissy, ministère français de la Culture.
  67. Synthèse des morts pour la France à Dommartin-lès-Remiremont.
  68. Monument aux morts.
  69. La forêt communale de Dommartin-lès-Remiremont : les roches et éboulis de la vallée de Cheneau, les Roches Mortevieille, l’Étang de la Besace et le Grand Étang.
  70. « Scierie hydraulique à cadre horizontal de la Poirie », notice no IVR41_20118810743NUC4A, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  71. Biographie vosgienne : Marie Michel François, historien, membre de l'Institut.
  72. Écclésiastique.
  73. Écclésiastique.
  74. Officier d'administration de 1re classe du service des subsistances militaires.