Usine des horlogeries Dodane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Usine des Horlogeries Dodane)
Aller à : navigation, rechercher
Usine des Horlogeries Dodane
Façade principale
Façade principale
Présentation
Période ou style Moderne - XXe siècle
Architecte Auguste Perret
Destination initiale Usine
Propriétaire Ville de Besançon
Destination actuelle Aucune
Protection  Inscrit MH (1986)
Patrimoine XXe s.
Géographie
Pays France
Région Franche-Comté
Localité Besançon
Localisation
Coordonnées 47° 14′ 42″ N 6° 00′ 38″ E / 47.24488, 6.010664 ()47° 14′ 42″ Nord 6° 00′ 38″ Est / 47.24488, 6.010664 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Usine  des Horlogeries Dodane

Géolocalisation sur la carte : Doubs

(Voir situation sur carte : Doubs)
Usine  des Horlogeries Dodane

Géolocalisation sur la carte : Besançon

(Voir situation sur carte : Besançon)
Usine  des Horlogeries Dodane

L'usine des horlogeries Dodane est un bâtiment de la ville de Besançon construit par l'architecte Auguste Perret. L'usine et le jardin font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 20 juin 1986[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les bâtiments de l'usine des horlogeries Dodane furent commandés à l'architecte Auguste Perret par Raymond Dodane, héritier d'une longue tradition familiale de l'horlogerie originaire de la région. La construction, supervisée par le bisontin André Boucton, débuta juste avant la Seconde Guerre mondiale en 1939 et s'acheva en 1943. Le bâtiment est localisé dans le quartier de Montrapon-Fontaine-Écu, au numéro sept de l'avenue de Montrapon. Sa réalisation revalorise la liaison qui existait traditionnellement dans d'activité industrielle entre l'habitat patronal et l'usine, et constitue ainsi une architecture industrielle contemporaine originale en France. L'édifice est en béton armé et composé de poutres en acier, il est également agrémenté d'un jardin privé comprenant piscine et court de tennis. L'usine fut inscrite au monument historique le 20 juin 1986 et désaffectée en 1994[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]