Unité régionale de formation à l'information scientifique et technique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Urfist)
Unité régionale de formation à l'information scientifique et technique
Histoire
Fondation
1982
Statut
Type
Institut de formation
Nom officiel
Unité régionale de formation à l'information scientifique et techniqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
France

Une unité régionale de formation à l'information scientifique et technique ou Urfist est un service inter-académique français de formation, de veille et d'expertise.

Activités[modifier | modifier le code]

Les Urfist sont des unités de formation et de recherche dont le périmètre est régional. Elles proposent de développer au sein de l'enseignement supérieur et la recherche les compétences en matière d'usage et de maîtrise de l'information scientifique. Les Urfist s'adressent prioritairement aux chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et professionnels de l'IST[1] et plus globalement à l'ensemble des personnels des établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Elles ont par exemple formé environ 3 000 personnes en 1984[1], 10 000 en 1993[2], et assuré 558 actions de formation au bénéfice de 10 489 personnes en 1996[3].

En 2021, ce sont 9 756 personnes qui ont été formées pour environ 2 500 heures de formation[4].

L'Urfist de Paris a proposé dès le début des années 2000[5] un tutoriel de recherche d'information à destination des étudiants appelé Cerise (Conseils aux étudiants pour une recherche d'information spécialisée efficace)[6],[7], avec notamment des conseils relatifs à la qualité de l'information trouvée sur internet[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Urfist ont été créés en octobre 1982[9] par la DMBIST[10], direction des bibliothèques, des musées et de l'information scientifique et technique du ministère de l'éducation nationale[11]. Chacune est établie par convention entre le ministère chargé de l'Enseignement supérieur et des établissements (universités, communautés d'établissements, écoles, etc.)[9].

Les Urfist se sont constituées en réseau avec la création en janvier 2010[12] de l'Association du Réseau des Urfist (ARU) et du Groupement d'Intérêt Scientifique (GIS) Réseau Urfist, créé le 24 juillet 2017 à la suite des recommandations de 2015 du groupe de travail des Urfist[13].

En 2022, le Réseau des Urfist a fêté ses 40 ans[14].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Chaque Urfist est placée sous la responsabilité conjointe d'un enseignant-chercheur (généralement en sciences de l'information et de la communication)[15] et d'un conservateur des bibliothèques[9].

Implantation[modifier | modifier le code]

Carte
Carte des Urfist :
  • Urfist active
  • Ancienne Urfist

Sept Urfist existent en France. Celles de Lyon, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse ont été créées dès 1982[9] et celle de Bordeaux en 1989[1]. L'Urfist de Lille, créée en 1982, a disparu en 1989 à la suite de la création de cursus universitaires en sciences de l'information et du document à Lille[13].

Les outils des URFIST[modifier | modifier le code]

La plateforme SYGEFOR[modifier | modifier le code]

En 2005, afin de mutualiser leurs actions, les 7 Urfist se sont dotées de l'application SYGEFOR[16] (“Système de gestion de formation”), développée par la société d’ingénierie informatique Conjecto[17]. SYGEFOR permet de centraliser et automatiser la gestion et les inscriptions à l’ensemble des formations et rencontres scientifiques du réseau des Urfist. La dernière version de SYGEFOR a été déployée en 2015 et propose un code open source, l'intégralité de la solution étant sous licence libre (CeCILL) D'autres organismes de formation ont pu ainsi s'emparer de la solution SYGEFOR pour proposer leur propre plateforme de formation, comme le réseau des CRFCB.

SYGEFOR continue à être développée pour être adaptée à la diversification des modalités pédagogiques des URFIST (présentiel, à distance ou hybride) ou pour accompagner au mieux les personnels URFIST, mais aussi les stagiaires (informations par SMS à venir en 2023).

Chaque stagiaire inscrit à une formation URFIST doit se créer un compte SYGEFOR, à partir duquel les attestations de formations suivies peuvent être téléchargées.

La plateforme Callisto-formation[modifier | modifier le code]

Callisto est une plateforme de formations en ligne du réseau des CRFCB, du réseau des Urfist et de l'Inist-CNRS, développée en 2020 sous l'impulsion du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et ouverte en septembre 2021[18].

La vocation de Callisto-formation est de centraliser les formations des grands réseaux et organismes de formation issus des domaines de l’information scientifique et technique, de la science ouverte, des métiers des bibliothèques[19].

Callisto-formation est développée dans un environnement Moodle et permet d’abriter les projets pédagogiques existants comme les formations hybrides déjà conçues[4].

La participation au développement des ressources éducatives libres fait également partie des objectifs et de principes fondateurs de Callisto[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Frédéric Blin, « 25 Years of a Continuous National Policy », IFLA Publications, vol. 131 « Information Literacy: International Perspectives »,‎ , p. 32 (ISSN 0344-6891, lire en ligne)
  2. Martine Poulain, « Pour une culture de l'information », Bulletin des bibliothèques de France (BBF), vol. 3,‎ , p. 64-65 (lire en ligne)
  3. Brigitte Colas des Francs, Promouvoir les activités de l'Urfist de Lyon (rapport de stage DESS SID), (lire en ligne), p. 13
  4. a et b abarrio, « Réseau URFIST, ActivISTe depuis 40 ans (1982-2022) », sur UrfistInfo (consulté le )
  5. Claire Panijel, « Cerise », Bulletin des bibliothèques de France (BBF), vol. 5,‎ , p. 129-131 (lire en ligne)
  6. « CERISE : Conseils aux Etudiants pour une Recherche d'Information Spécialisée Efficace », sur URFIST de Paris (version du 10 décembre 2005 sur Internet Archive)
  7. « CERISE : Conseils aux étudiants en recherche d'informations efficaces », sur URFIST de Paris (consulté le )
  8. « Pl@nète web », Le Figaro,‎ , p. 33
  9. a b c et d « Les URFIST », Bulletin des bibliothèques de France (BBF), vol. 3,‎ , p. 285-287 (lire en ligne)
  10. « L'information chez les Bernardins », Le Monde,‎ , p. 4 (supplément Campus) (lire en ligne)
  11. « Fin de la DBMIST », sur Enssib, (consulté le )
  12. « Les annonces du JO Associations », sur journal-officiel.gouv.fr (consulté le )
  13. a et b Pierre Carbone, « Recommandations du groupe de travail des Urfist », sur Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, (consulté le )
  14. abarrio, « Réseau URFIST, ActivISTe depuis 40 ans (1982-2022) », sur UrfistInfo, (consulté le )
  15. Georges Perrin, La formation continue des personnels de la filière bibliothèque de l’Etat (rapport de l'Inspection générale des bibliothèques, à madame la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherce), (lire en ligne), p. 33
  16. « SYGEFOR - SYstème de GEstion de FORmation », sur sygefor.reseau-urfist.fr (consulté le )
  17. « Réseau des URFIST / SYGEFOR – Conjecto » (consulté le )
  18. « Une nouvelle plateforme de formation et d'autoformation à la documentation | Bulletin des bibliothèques de France », sur bbf.enssib.fr (consulté le )
  19. a et b « À propos », sur Fondation Callisto, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]