Centre scientifique et technique du bâtiment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La forme de cet article ou de cette section n'est pas encyclopédique et ressemble trop à un catalogue de vente, un dépliant publicitaire ou une offre commerciale (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour aider à le transformer en article neutre et encyclopédique ou discutez-en.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (octobre 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (octobre 2016).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment
Image illustrative de l'article Centre scientifique et technique du bâtiment

Création 1947
Type établissement public à caractère industriel et commercial
Siège Drapeau de la France Marne la Vallée (France)
Effectifs 914
Dirigeant Étienne Crépon
Organisations affiliées Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie
Site web www.cstb.fr

Le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) est un établissement public français à caractère industriel et commercial (EPIC), créé en 1947 aux fins d'accompagner la reconstruction d'après-guerre en France. Aujourd'hui il est placé sous la tutelle du Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment a été créé en 1947 aux fins d'accompagner la reconstruction d'après-guerre en France. Il était notamment un outil charnière du Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (MRU) après la guerre de 1939-1945.

Activités et missions[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, le Centre Scientifique et technique du Bâtiment a pour mission de garantir la qualité et la sécurité des bâtiments, et d'accompagner l'innovation de l'idée au marché, à l’échelle des matériaux et des composants, du bâtiment, du quartier et de la ville. Pour cela, il exerce 4 activités clés : la recherche et l’expertise, l'évaluation, la certification et la diffusion des connaissances.

Le CSTB répond aux enjeux de performance énergétique, environnementale mais aussi de santé, d'accessibilité et de confort du bâtiment en lien avec l'évolution sociétale et l'attente du « mieux vivre » des citoyens. Il rassemble des compétences pluridisciplinaires  dans les domaines  de l’énergie et de l’environnement, de la santé, des technologies de l’information, de la maîtrise des risques et  développe les connaissances scientifiques et techniques déterminantes pour les professionnels.

Atteindre les objectifs ambitieux, quantitatifs et qualitatifs, de construction et de rénovation des bâtiments que s’est fixés le gouvernement impose de révolutionner le secteur du bâtiment. Appui aux pouvoirs publics, le CSTB accompagne la mutation du secteur en lien avec les transitions énergétique et numérique.

Le CSTB est engagé dans la conception et développement de la maquette numérique à l’échelle du bâtiment. En garantissant une information partagée et échangée qui soit à tout moment précise, exacte et cohérente, les outils numériques (BIM et maquette numérique urbaine) fédèrent les professionnels grâce à de nouvelles méthodes de travail et de gestion des projets. Leur utilisation apporte aux acteurs une plus grande réactivité leur permettant de répondre aux exigences de compétitivité d'un marché en pleine mutation.

Aujourd'hui, le CSTB contribue à l'enrichissement et au déploiement de la maquette numérique auprès des professionnels de la construction et de l'aménagement urbain. Il structure le concept innovant de «City and Information Modeling» - CIM, un BIM étendu à la ville, qu’il développe dans le cadre de plusieurs grands projets d’aménagement  portés par les établissements publics d’aménagement des territoires (EPA).

Organisation[modifier | modifier le code]

Avec plus de 900 collaborateurs, ses filiales et ses réseaux de partenaires nationaux, européens et internationaux, le groupe CSTB est structuré de manière à répondre à ses missions d’intérêt général et aux demandes de ses clients et partenaires.

Le groupe CSTB est composé de 7 filiales :

  • Aérodynamique EIFFEL, équipée d’une soufflerie pour des études et essais aérodynamiques dans les domaines du bâtiment, de l’automobile notamment.
  • BIOGUESS, spécialisé dans le diagnostic des aérocontaminants de l'air intérieur,  au service des biens et des personnes.
  • CERTIVEA, leader français de la certification environnementale des bâtiments non résidentiels, des territoires durables et des acteurs.
  • CERWAY, opérateur international de la certification HQE™.
  • CEQUAMI, organisme de référence pour la certification, la labellisation et la promotion de la qualité des maisons individuelles.
  • ACOUSTB, bureau d’études spécialisé en acoustique et vibration dans le domaine de l’environnement, du bâtiment et de l’industrie.
  • CERTISOLIS, laboratoire d'essais et organisme de certification des performances des modules solaires photovoltaïques.
  • Eurovent Certita Certification, organisme certificateur européens dans le domaine du génie climatique.

Évolution du CSTB[modifier | modifier le code]

Un rapport (2014) de l'OPECST portant sur les freins à l'innovation dans le domaine des économies d'énergie [faisait des propositions d’évolution du CSTB, suggérant d’une part le transfert de l’activité des laboratoires du CSTB à une nouvelle entité à créer (le « Laboratoire de la Physique des bâtiments »), et d’autre part un renforcement de la gouvernance du CSTB.

Lors des débats sur la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (TECV), ces deux préconisations de l’OPECST ont été débattues, par l’intermédiaire d’amendements parlementaires déposés par Mr Le Déaut.

Au terme de ces débats :

- le Parlement, en accord avec le Gouvernement, a décidé d’écarter la proposition de transfert de l’activité des laboratoires du CSTB vers une nouvelle entité au motif que cela risquait «d’ajouter de la confusion à la confusion » (extrait des propos de M. Le Déaut lors de la séance de la commission spéciale de l’Assemblée Nationale du 25 septembre 2014).

- le Parlement a proposé un renforcement du contrôle parlementaire du CSTB par le biais d’une part d’une modification du Conseil d’Administration, et d’autre part par l’obligation pour le CSTB de rendre compte chaque année de son activité devant l’OPECST (cf. article 9 de la loi TECV).

Le décret d’application de cet article a été publié le 5 mai 2016, modifiant ainsi la composition du conseil d’administration du CSTB, en élargissant sa composition à des représentants du Parlement et des collectivités locales.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Celnik, Eric Lebègue, BIM et maquette numérique pour l'architecture, le bâtiment et la construction, Éditions Eyrolles, CSTB, juin 2014, 620 pages, Eyrolles (ISBN 978-2-212-13836-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]