Saint-Denis-lès-Martel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Denis-lès-Martel
Maison à colombages au lieu-dit Balme, à Saint-Denis-lès-Martel.
Maison à colombages au lieu-dit Balme, à Saint-Denis-lès-Martel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement de Gourdon
Canton de Martel
Intercommunalité Communauté de communes Causses et vallée de la Dordogne[1]
Maire
Mandat
Guy Mispoulet
2014-2020
Code postal 46600
Code commune 46265
Démographie
Gentilé Saint-Dyonésiens
Population
municipale
323 hab. (2014 en diminution de 14,78 % par rapport à 2009)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 30″ nord, 1° 39′ 45″ est
Altitude 120 m
Min. 93 m
Max. 323 m
Superficie 7,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

Voir sur la carte administrative de Midi-Pyrénées
City locator 14.svg
Saint-Denis-lès-Martel

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Saint-Denis-lès-Martel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Denis-lès-Martel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Denis-lès-Martel

Saint-Denis-lès-Martel est une commune française, située dans le département du Lot, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Tourmente à Saint-Denis-lès-Martel.

La commune de Saint-Denis-lès-Martel est située dans le Quercy, sur le Causse de Martel. Elle est arrosée par deux affluents de la Dordogne, la Sourdoire qui borde le territoire communal au sud-est, et la Tourmente.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Saint-Denis-lès-Martel, en occitan Sent Daunís, est basé sur l'hagiotoponyme chrétien Denis de Paris (Dionysius) : premier évêque de Paris. lès vient de lez préposition issue du latin de basse époque latus signifiant à côté de[2].

Sent Daunís s'appelait d'abord Lenzac variante de Lanzac[2].

Durant la Révolution, la commune, alors nommé simplement Saint-Denis, porte le nom de Seu-Denis[3].
L'appendice lès-Martel a été ajouté au nom de la commune en 1890[3].

Ses habitants sont appelés les Saint-Dyonésiens[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est sur le territoire actuel de Saint-Denis-lès-Martel, sur les pentes du puy d'Issolud autrefois Uxellodunum que se déroula la dernière bataille de la conquête de la Gaule par Jules César pendant l'été de 51 av. J.-C. après les chocs de Gergovie et d'Alésia de 52 av. J.-C.. Cette victoire ultime qui marqua le début de l'occupation romaine de toute la Gaule fut acquise par une ruse de César qui réussit à priver d'eau les assiégés d'Uxellodunum en faisant creuser par ses légionnaires des galeries souterraines qui captèrent les filets d'eau qui alimentaient la principale source (fontaine actuelle de Loulié) de cet oppidum gaulois du pays des Cadurques.

Le 26 avril 2001, grâce aux travaux de l'équipe de l'archéologue J.-P. Girault, a été reconnu officiellement, par le ministère de la Culture à Toulouse, l'identité d'Uxellodunum avec le puy d'Issolud situé dans le Lot sur la rive droite de la Dordogne sur la commune de Vayrac et en partie sur celle de Saint-Denis-lès-Martel où se trouve la fontaine de Loulié, lieu du siège et de la captation de la source par les Romains.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2009 Bertrand Lacarrière SE  
2009 en cours Guy Mispoulet SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2014, la commune comptait 323 habitants[Note 1], en diminution de 14,78 % par rapport à 2009 (Lot : +0,05 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
532 657 807 705 673 732 705 702 727
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
724 789 770 772 747 895 820 817 820
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
729 764 768 702 675 659 612 595 596
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
512 437 338 358 324 362 397 331 323
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Lot, « Intercommunalité : Création de Causses et vallée de la Dordogne », sur Préfecture du Lot, (consulté le 11 janvier 2015).
  2. a et b Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 121.
  3. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  8. « Site archéologique de la " fontaine de l'Oulié " », notice no PA46000047, base Mérimée, ministère français de la Culture