Girac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Girac (homonymie).

Girac
Girac
Église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Figeac
Canton Cère et Ségala
Intercommunalité Communauté de communes Cère et Dordogne
Maire
Mandat
Sylvie Fourquet
2014-2020
Code postal 46130
Code commune 46123
Démographie
Population
municipale
377 hab. (2015 en augmentation de 2,17 % par rapport à 2010)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 22″ nord, 1° 49′ 10″ est
Altitude 225 m
Min. 128 m
Max. 144 m
Superficie 4,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Girac

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Girac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Girac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Girac

Girac est une commune française située dans le département du Lot, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Girac est située au nord du Lot. Elle est délimitée entre autres par le confluent de deux rivières : au nord et à l'ouest la Dordogne marque sur une partie la limite avec la Corrèze; au sud la Cère, rivière se jetant dans la Dordogne à l'intersection des communes de Girac, Tauriac et Prudhomat.

De par sa situation entre les deux cours d'eau, Girac est la commune la plus plate du canton de Bretenoux. Elle est traversée par la route départementale 803 Souillac-Bretenoux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Girac[1]
Liourdres
(Corrèze)
Astaillac (Corrèze) Gagnac-sur-Cère
Girac[1] Biars-sur-Cère
Tauriac Prudhomat Bretenoux

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Girac, d'origine gallo-romaine, est basé sur un anthroponyme germanique qui pourrait dater des invasions barbares : Agaricus ou Igeracus et chute de l'initiale. La terminaison -ac est issue du suffixe gaulois -acon (lui-même du celtique commun *-āko-), souvent latinisé en -acum dans les textes[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

De la seconde moitié du XIIe siècle jusqu’à la Révolution, la paroisse fut unie à celle de Bonneviole, actuellement hameau de Prudhomat, dont l’église Saint-Gilles était alors accostée d’une léproserie et d’un hôpital qui recevait les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Cette communauté faisait partie de la subdélégation de Souillac, élection de Figeac.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1796 1800 Jean Pierre Foumenteze    
1800 1814 Pierre Gaillard    
1815 1816 Jean Rouan    
1816 1848 Etienne Martin Gaillard    
1849 1852 Baptiste Mamet    
1852 1858 François Blacard    
1858 1871 Stanislas Cérice Costes    
1871 1884 Marc Erignoux    
1884 1891 Pierre Maillé    
1891 1907 Etienne Mamoul    
1907 1908 Pierre Maillé    
1908 1912 Emile Trassy    
1912 1929 Blaise Maillé    
1929 1935 Gabriel Dufau    
1935 1953 Albert Lafougal    
1953 1985 Joseph Costes    
1995 2008 Michel Brandes    
mars 2008 en cours Sylvie Fourquet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2015, la commune comptait 377 habitants[Note 1], en augmentation de 2,17 % par rapport à 2010 (Lot : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
252269289281302309320329338
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
337298306343327318324322292
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289286294262278283278307273
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
270266276312329341406369377
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 112.
  3. « Les maires de Girac », sur Site francegenweb, (consulté le 5 février 2017).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :