Meyronne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meyronnes.
Meyronne
Meyronne et la Dordogne.
Meyronne et la Dordogne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Arrondissement de Gourdon
Canton Canton de Souillac
Intercommunalité Communauté de communes Causses et vallée de la Dordogne[1]
Maire
Mandat
Gilles Liébus
2014-2020
Code postal 46200
Code commune 46192
Démographie
Population
municipale
286 hab. (2014)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 52′ 40″ nord, 1° 34′ 42″ est
Altitude Min. 90 m – Max. 285 m
Superficie 8,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Meyronne

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Meyronne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Meyronne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Meyronne
Liens
Site web http://www.meyronne.fr/

Meyronne est une commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située sur la rive gauche de la Dordogne, à une dizaine de kilomètres à l'est de Souillac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Meyronne
Creysse
Saint-Sozy Meyronne Montvalent
Lacave Rocamadour

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Meyronne est basé sur le nom gaulois Matrona la déesse mère qui a peut-être désigné le gouffre du Limon situé sur ce territoire[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque contemporaine

Auparavant, les communes Saint-Sozy, Meyronne et Mayrac ne faisait qu'une.

  • La commune de Meyronne a été créée en 1845.
  • La commune de Mayrac a été créée en 1946.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Gilles Liébus DVG Hôtelier restaurateur
conseiller départemental (depuis 2015)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 286 habitants, en diminution de -5,61 % par rapport à 2009 (Lot : 0,05 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876
465 544 542 564 564 546 535 524 479
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
515 526 513 450 410 414 401 355 332
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
305 312 288 312 297 251 222 201 210
1999 2008 2013 2014 - - - - -
269 302 287 286 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Au début du XXe siècle, Meyronne comptait 414 habitants[7].

Notre Dame du Rocher Sainte-Marie

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sulpice des XVe et XVIe siècles chapelle et chœur inscrit par arrêté du aux monuments historiques[8].
  • Les gouffres du Limon : au lieu-dit le Limon, à 1,5 km au sud-est de Meyronne, à l'altitude 105 mètres, s'ouvrent deux résurgences : le Goul Naou et le Goul Baou[9]. En 1953, Guy de Lavaur a montré par coloration que les eaux viennent des gouffres de Réveillon et du Saut de la Pucelle.
  • Dolmens des Devinaudes : le site comporte 3 dolmens. Ils ont été fouillés par Armand Viré qui y a trouvé des fragments de poterie brune et noire ainsi que des fragments de polissoirs. L'ensemble des sépultures avait fait l'objet de violations antérieures à une date indéterminée[10].
  • Notre Dame du Rocher Sainte-Marie : dominant la Vallée de la Dordogne et le village de Meyronne, une falaise abrite une grotte qui fut transformée en chapelle depuis le Haut Moyen Âge. Visiteurs et pèlerins ont pour habitude de faire sonner la cloche qui se trouve a l’entrée de la grotte. En face du pont de pierre qui enjambe le ruisseau du Limon, un sentier longe un chemin de croix pour aboutir à l’oratoire[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Lot, « Intercommunalité : Création de Causses et vallée de la Dordogne », sur Préfecture du Lot, (consulté le 11 janvier 2015).
  2. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 116.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Le Lot chapitre Centres d'excursion p.234 - Armand Viré - Réédition de l'ouvrage de 1907 - (ISBN 2-7455-0049-X)
  8. Église Notice no PA00095167, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Le Limon n°1 ou Goul Naou », sur plongeesout.com (consulté le 10 mai 2012)
  10. Armand Viré, « Dolmens et Tumuli du Lot », Bulletin de la Société préhistorique de France, no Tome 8, N.5,‎ , p. 348-352 (< lire en ligne)
  11. « Meyronne : notre patrimoine 2  - Commune de Meyronne dans le Lot (Quercy), vallée de la Dordogne », sur meyronne.fr (consulté le 6 août 2016)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :