Christina Hendricks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hendricks.
Christina Hendricks
Christina Hendricks 3, 2012.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
KnoxvilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
Yeux
Bleus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Lucy Award (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Films notables

Christina Hendricks, née le à Knoxville (Tennessee), est une actrice américaine.

Elle est révélée par la série télévisée acclamée Mad Men (2007-2015). Son interprétation de Joan Holloway lui permet d'être citée, à six reprises, pour le Primetime Emmy Award de la meilleure actrice dans un second rôle dans une série télévisée dramatique et lui vaut, notamment, deux Screen Actors Guild Awards ainsi que deux Critics' Choice Television Awards.

Elle fait ensuite son retour au premier plan, avec la comédie d'action Good Girls (2018-).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Née à Knoxville, ayant passé une partie de son enfance à Twin Falls (Idaho), Christina Hendricks déménage à l'adolescence en banlieue de Washington, à Fairfax (Virginie). Son père, Robert, est originaire d'Angleterre, travaillant pour le service des forêts des États-Unis, et sa mère, Jackie Sue, est psychologue[1].

Elle se passionne pour le théâtre, et s'oriente vers une carrière d'actrice mais dans un premier temps, elle entame une carrière de mannequin à ses 18 ans[2].

Débuts et révélation télévisuelle (1999-2010)[modifier | modifier le code]

Christina Hendricks à la première de Serenity, en 2005.

Elle décroche ses premiers rôles à la télévision, apparaissant dans des séries comme Angel, Urgences, FBI : Portés disparus ou Las Vegas.

Auparavant, elle est rattaché à un projet de série télé qui ne passe pas le stade de pilote, sous la direction de Troy Miller aux côtés de sa future partenaire de jeu, January Jones[3].

C'est ainsi qu'elle se tourne vers son premier rôle récurrent, en incarnant une stagiaire opportuniste et ambitieuse, dans la série TV Business, du réseau Showtime[4].

Elle signe ensuite pour un autre rôle récurrent dans l'éphémère, mais considérée comme culte[2], série de science-fiction Firefly, en 2003, suivi d'un premier rôle principal en 2004, dans la série dramatique judiciaire Kevin Hill, néanmoins aussi arrêtée au bout d'une saison, faute d'audiences.

En 2007, elle fait ses débuts dans l'acclamée série dramatique Mad Men, dans le rôle qui lui apportera une reconnaissance internationale [4] : celui de Joan Holloway, une secrétaire pulpeuse d'une agence de publicité new-yorkaise des années 1960.

Son interprétation est saluée par la profession et lui vaut plusieurs prix d'interprétations. Elle est notamment élue meilleure actrice dans une série télévisée lors du Festival de Monte-Carlo 2009. Ce drame historique, encensé par la critique[4], lui vaut aussi deux Screen Actors Guild Award de la meilleure distribution pour une série télévisée dramatique, deux Critics' Choice Television Award de la meilleure actrice dans un second rôle dans une série télévisée dramatique mais encore six nominations consécutives à l'Emmy Awards de la meilleure actrice secondaire dans une série dramatique, en 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015[5].

Elle incarne ce personnage principal durant les sept saisons que compte la série.

En 2008, pour Mad Men.

En 2008, elle fait une infidélité à la série, pour un personnage récurrent de la série policière Life, menée par Damian Lewis.

Passage au cinéma et retour télévisuel (2010-)[modifier | modifier le code]

Mais entre deux saisons, elle tente surtout de se construire une carrière cinématographique : elle débute au sein des distributions de comédies populaires : la potache Bébé mode d'emploi, en 2010 ; puis la plus romantique Mais comment font les femmes ? en 2011.

Mais c'est dans un cinéma indépendant qu'elle parvient à se faire remarquer : l'acclamé polar urbain noir Drive, de Nicolas Winding Refn et le drame Leonie avec Emily Mortimer. Puis aux côtés d'Adrian Brody dans le drame social Detachment, et dans un rôle secondaire dans la comédie dramatique adolescente Struck, tous deux sortis en 2012, mais passant inaperçus.

En 2013, le drame initiatique Ginger & Rosa, de Sally Potter, lui permet de connaître un second succès critique.

L'année 2014, qui coïncide avec la fin du tournage de Mad Men, lui permet d'enchaîner plusieurs projets, cette fois dans un registre noir et violent : le thriller fantastique Lost River, première réalisation de Ryan Gosling, divise la critique[6] ; tout comme le thriller psychologique Dark Places, de Gilles Paquet-Brenner. Quant à la première réalisation de son ex-collègue John Slattery, la comédie dramatique God's Pocket, elle connait une sortie discrète.

Lors du PaleyFest 2014, pour la promotion de la série télévisée Mad Men.

Entre 2015 et 2016, elle revient à la télévision pour l'un des personnages principaux de la sitcom parodique Another Period (en). Et l'année suivante, elle retrouve Nicolas Winding Refn pour le film d'horreur dano-américain The Neon Demon. Enfin, elle préfère rejoindre la distribution principale de la première saison de la mini série policière Hap and Leonard à la place de la dramatique Roadies[7].

Elle est ensuite à l'affiche de plusieurs longs métrages : D'abord elle seconde Billy Bob Thornton et Kathy Bates pour la comédie noire mal reçue[8] Bad Santa 2. Elle n'a pas plus de chance avec l'échec[9] de la comédie Combat de profs avec Ice Cube et Charlie Day mais elle peut cependant compter sur le drame Crooked House, dont elle est l'une des vedettes aux côtés de Glenn Close, pour renouer avec la critique[10]. Enfin, elle termine l'année 2017, en étant à l'affiche de la comédie Pottersville avec Judy Greer qui passe, en revanche, inaperçue.

L'année suivante, elle est l'héroïne du film d'horreur Strangers: Prey at Night[11], elle poursuit dans la comédie indépendante avec Egg de Marianna Palka et Candy Jar avec Jacob Latimore, Helen Hunt et Uzo Aduba.

Elle fait ensuite son retour à la télévision, et signe, successivement, trois rôles majeurs dans des séries télévisées :

La dramatique et policière Tin Star, une mini-série du scénariste de The Americans, portée par Tim Roth[12]. Pour le réseau NBC, elle remplace l'actrice Kathleen Rose Perkins qui n'avait pas convaincu la production après le tournage du pilote de la série comique Good Girls aux côtés de Retta Sirleaf et Mae Whitman. La série raconte les aventures de trois mères de banlieue qui décident de braquer le supermarché du coin. Elle est décrite comme un mélange de Breaking Bad et de Thelma et Louise avec une pincée de Desperate Housewives[13]. Puis, elle rejoint le casting quatre étoiles de la série The Romanoofs. Dans cette série distribuée par le plateforme Amazon, elle joue aux côtés de deux anciens de Mad Men, John Slattery et Jay R. Ferguson ou encore Isabelle Huppert, Amanda Peet, Clea DuVall et Corey Stoll[14].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Christina Hendricks s'est mariée le à l'acteur Geoffrey Arend[15], aux côtés duquel elle apparaît dans un épisode de Body of Proof en 2011. En 2014, elle crée la controverse après avoir déclaré ne pas vouloir impérativement devenir mère, certains la critiquant, d'autres saluant son honnêteté[16].

Blonde naturelle, teinte en rousse depuis ses dix ans[17], elle a été élue en avril 2010 « femme la plus sexy du monde » par le magazine américain Esquire[18].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Voix francophones[modifier | modifier le code]

En France, Christina Hendricks est régulièrement doublée par Sybille Tureau et Marine Jolivet.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Christina Hendricks, John Slattery et January Jones, aux Peabody Awards 2008.

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Christina Hendricks Biography », sur IMDb
  2. a et b Benjamin Sivignon, « Christina Hendricks : Sa biographie - AlloCiné », sur AlloCiné
  3. a et b (en) « Sorority - Trivia », sur IMDb
  4. a, b et c « Christina Hendricks l People l Premiere.fr », sur Premiere
  5. a et b (en) « Christina Hendricks - Awards », sur IMDb
  6. « Lost River : sublime et d’une ambition folle, le premier film de Ryan Gosling est une claque », sur Premiere,
  7. « Christina Hendricks quitte Roadies pour Hap and Leonard », sur Premiere,
  8. (en) « Bad Santa 2 (2016) Critic Reviews », sur IMDb
  9. (en) « Combat de profs (2017) Critic Reviews », sur IMDb
  10. (en) « Crooked House (2017) Critic Reviews », sur IMDb
  11. Maxime Kasparian, « Christina Hendricks affronte des tueurs masqués dans The Strangers : Prey at Night », sur Premiere,
  12. « Tim Roth et Christina Hendricks réunis dans un western pour la Sky », sur Premiere,
  13. Philippe Chesnaud, « La sensuelle Christina Hendricks (Mad Men) retrouve un rôle dans une série », sur Télé-Loisirs.fr,
  14. « «The Romanoffs»: Isabelle Huppert, Christina Hendricks... Amazon dévoile un casting quatre étoiles », sur 20 minutes,
  15. (en) « Christina Hendricks Marries in New York », Magazine People,
  16. « N'insistez-pas, Christina Hendricks ne veut pas d'enfants », sur Le Matin,
  17. Christina Hendricks - The Mad Men actress sounds off on dying her hair.. Magazine People
  18. (en) « Christina Hendricks, Esquire's sexiest woman alive, says pot-bellies and scotch work for her », Vancouver Sun (consulté le 19 avril 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]