The Big Short : Le Casse du siècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Le Casse du siècle.
The Big Short :
Le Casse du siècle
Titre original The Big Short
Réalisation Adam McKay
Scénario Adam McKay
Acteurs principaux
Sociétés de production Plan B Entertainment
Regency Enterprises
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 130 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Big Short : Le Casse du siècle (The Big Short) est un film américain réalisé par Adam McKay, sorti en 2015.

Il s'agit d'une adaptation du livre de Michael Lewis, The Big Short: Inside the Doomsday Machine, consacré à plusieurs intervenants financiers qui, dès 2005, avaient anticipé la crise des subprimes (2007) et la crise bancaire et financière de l'automne 2008. Publié en 2010, le livre est resté 28 semaines sur la liste des best-seller du New York Times.

Le film est récompensé par l'Oscar du meilleur scénario adapté à la 88e cérémonie des Oscars en 2016.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2005, à Wall Street, au milieu des grandes banques, des médias et du gouvernement aveugles, quatre outsiders découvrent la bulle immobilière et l'opacité de son financement. Par l'analyse et l'enquête sur le terrain ils rejettent l'idéologie et l'optimisme écrasants de leur milieu. Ils sont les seuls à se positionner dans le sens de la débâcle qui leur apparaît certaine.

Pour ce faire, ils vont mettre au point et négocier avec les banques des produits financiers leur permettant de parier à la baisse, de shorter.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

En 2005, Michael Burry (Christian Bale), un gestionnaire de fonds spéculatif, découvre que le marché de l'immobilier résidentiel américain est précaire, car fondé sur la distribution de prêts non garantis, qui sont très risqués et de moins en moins rentables. Prédisant, contre l'opinion générale, que le marché résidentiel va s'effondrer dans le courant du deuxième trimestre 2007, il conçoit de tirer profit de cette situation en contractant des couvertures de défaillances (Credit Default Swap, ou CDS) ayant pour sous-jacent des titres liés au marché du logement, tels que les titrisations hypothécaires (Mortgage Backed Securities, ou MBS) ; il rend visite à de nombreuses banques avec cette idée, et celles-ci, croyant le marché résidentiel infaillible, acceptent sa proposition incongrue avec une joie cynique. Cela provoque la colère des clients de Burry qui considèrent qu'il les mène à leur ruine et lui demandent de mettre fin à ces paris insensés. Ces investisseurs ne peuvent apercevoir de signes objectifs de l'effondrement derrière le rideau de fumée des manipulations frauduleuses des banques et de l'optimisme déconnecté de la réalité des spéculateurs. N'ayant plus aucune confiance en cet hurluberlu, ils envisagent de retirer leur argent, mais Burry, arguant d'un article de son contrat qui l'y autorise en cas de circonstances exceptionnelles, décide un moratoire sur les retraits, à leur grande colère. Finalement, le marché s'effondre comme il l'avait prédit et son fonds réalise un profit de plus de 2 milliards, la valeur de l'action s'élevant à 489 %.

Le trader (vendeur de produits financiers en salle de marché) de la Deutsche Bank Jared Vennett (Ryan Gosling) entend parler des CDS de Burry par la fanfaronnade d'un banquier avec qui Burry a traité, et se rend rapidement compte que Burry a raison. Il décide d'intervenir également dans le marché des swaps de défaut de crédit – c'est-à-dire qu'il propose cette stratégie à ses clients. Un coup de téléphone égaré alerte le gestionnaire de fonds spéculatif Mark Baum (Steve Carell) de ses plans, et Baum est convaincu par Vennett. Tous deux découvrent que l'imminent effondrement du marché est retardé (mais à terme sans doute aggravé) par la vente de titrisations structurées et tranchées de créances (Collateralized Debt Obligations, dites CDO), des groupes de prêts de qualité médiocres qui sont rassemblés et dont les tranches Seniors reçoivent indûment la meilleure note de risque AAA des agences, en raison des conflits d'intérêts et de la malhonnêteté de ces dernières.

Lorsque Baum participe au Forum de la Titrisation Américaine à Las Vegas, il interviewe un homme d'affaires qui administre une officine de création de CDO synthétiques, dont l'activité constitue un maillon de plus dans une chaîne de paris de plus en plus gros sur les prêts défaillants : le marché spéculatif atteint 20 fois la taille de l'économie sous-jacente. Baum se rend compte, à sa grande horreur, que l'ampleur de la fraude entraînera un effondrement complet de l'économie. Les partenaires d'affaire de Baum le convainquent d'utiliser les CDS de Vennett, pour profiter de la situation aux dépens des banques.

De jeunes investisseurs enthousiastes, Charlie Geller (John Magaro) et Jamie Shipley (Finn Wittrock), découvrent par le bouche à oreille l'incroyable prise de position baissière de certains sur l'immobilier et décident également de contracter des CDS. Comme le capital de leur fonds est insuffisant pour leur donner accès au contrat requis pour cela (l'ISDA), ils font appel au banquier à la retraite Ben Rickert (Brad Pitt). Tous trois visitent aussi le Forum de Las Vegas, où ils parviennent à contracter leurs CDS. Ils sont les seuls à miser sur la faillite des subprimes notés AA, un produit particulièrement solide. Shipley et Geller laissent éclater leur joie à la pensée des gains qu'ils vont tirer de la situation, mais Rickert les refroidit, leur reprochant de se réjouir d'un effondrement économique où beaucoup perdront leur travail, leurs biens, leurs maisons, et même la vie. Tous deux réalisent la situation, et essaient d'avertir leurs familles et la presse de la catastrophe à venir. En fin de compte, ils tireront un grand profit de la crise, en récompense d'avoir eu cette audace intellectuelle rare d'explorer l'envers d'un décor qui s'expose à tous les autres comme seule réalité.

Burry prend une semi-retraite et investit désormais seulement dans l'eau ; Baum renonce par une courtoisie nouvellement acquise à s'imposer en triomphateur et poursuit sa carrière ; Rickert retourne à sa retraite et son verger ; Jared Vennett reçoit un bonus de 47 millions de dollars ; Shipley et Geller tentent de poursuivre les compagnies de notation mais se heurtent aux refus de tous les avocats, l'un des deux choisit de se retirer à Charlotte pour fonder une famille. Un seul banquier est emprisonné, et demain une nouvelle bulle gonflée de nouveaux CDO, baptisés « Bespoke Opportunity Tranches », pourrait éclater.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[1]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Paramount Pictures a acquis les droits de The Big Short: Inside the Doomsday Machine en 2013. En mars 2014, il a été annoncé qu'Adam McKay dirigerait l'adaptation[2].

Le 13 janvier 2015, Variety rapportent que Brad Pitt, Christian Bale et Ryan Gosling ont été choisis pour jouer dans le film dont Brad Pitt est le producteur aux côtés de McKay et Dede Gardner. Steve Carell sera aussi présent dans le film[3]. Plan B Entertainment financera le film et Paramount gère les droits de distribution. La production a commencé le 23 mars 2015 à la Nouvelle-Orléans[4],[5].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Selena Gomez est aperçue sur le tournage en 2015, pour un caméo[6].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le à La Nouvelle-Orléans[7],[8].

Le , le tournage a lieu à Manhattan à New York[9]. Les bureaux de Lehman Brothers y sont notamment recréés[10].

Musique[modifier | modifier le code]

The Big Short
Music from the Motion Picture
Bande originale de Nicholas Britell
Sortie [11]
Durée 38:34[11]
Genre musique de film
Compositeur Nicholas Britell
Label Paramount

La musique du film est composée par Nicholas Britell.

Liste des titres[11]
  1. Boring Old Banking - 1:15
  2. Lewis Ranieri - 2:23
  3. America's Number One Industry - 0:27
  4. Glass Eye - 1:31
  5. Mouseclick Symphony Mvmt 1 - 0:48
  6. Does It Make You Bored - 0:31
  7. The Dopeness - 1:11
  8. I Love My Job - 1:05
  9. Gully - 1:12
  10. Truth Is Like Poetry - 0:42
  11. Jamie & Charlie & the Sec Girl - 1:43
  12. Shorting the Aa - 1:02
  13. Vegas - 0:50
  14. Neptune - 0:39
  15. Redemption at the Roulette Table - 1:43
  16. I Offered Him Money - 1:26
  17. Restricting Withdrawals - 0:43
  18. New Century - 2:41
  19. To Kathy's Office - 0:32
  20. 15 Billion - 0:55
  21. I Say When We Sell - 1:21
  22. Smells Like Sheep - 1:59
  23. The Big Short Piano Suite - 11:55
Chansons présentes dans le film

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis[12] 70 259 870 $ 17
Drapeau de la France France[13] 827 805 entrées 10
Monde Mondial 133 346 506 $ 17

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage, (consulté le 23 décembre 2015) [m-à-j].
  2. Dave McNary, « ‘Anchorman’s’ Adam McKay Boards Financial Drama », Variety, (consulté le 14 janvier 2015)
  3. Borys Kit, « Steve Carell in Talks to Join Christian Bale, Ryan Gosling in 'The Big Short' », The Hollywood Reporter , (consulté le 14 janvier 2015)
  4. Justin Kroll, « Brad Pitt, Christian Bale and Ryan Gosling to Star in Financial Drama ‘The Big Short’ (EXCLUSIVE) », Variety, (consulté le 14 janvier 2015)
  5. « Brad Pitt Film "The Big Short" Casting Call in LA », Auditions Free, (consulté le 6 mars 2015)
  6. (en) Zach Seemayer, « Selena Gomez Looks Flawless on the Set of 'The Big Short'! », etonline.com, (consulté le 21 mai 2015)
  7. (en) « Brad Pitt, Ryan Gosling, & Christian Bale are headed to Orleans for ‘The Big Short’ », onlocationvacations.com, (consulté le 13 février 2015)
  8. (en) « ‘The Big Short’, starring Brad Pitt, Ryan Gosling, & Christian Bale, begins filming in New Orleans », onlocationvacations.com, (consulté le 29 mars 2015)
  9. (en) « 'The Big Short', starring Brad Pitt and Ryan Gosling, is filming in NYC this week! », onlocationvacations.com, (consulté le 22 mai 2015)
  10. (en) Christopher M. Matthews, « 'Big Short' Recreates Lehman Bros. Offices in Regulator’s Building », The Wall Street Journal, (consulté le 25 mai 2015)
  11. a, b et c (en) The Big Short - Soundtrack.net
  12. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=bigshort.htm
  13. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=15505

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]