Edgar Tailhades

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Edgar Tailhades
Defaut.svg
Fonctions
Conseiller régional
Languedoc-Roussillon
-
Président
Conseil régional du Languedoc-Roussillon
-
Président
Académie de Nîmes
Jean Thérond (d)
Jean Paradis (d)
Bâtonnier
Ordre des avocats de Nîmes (d)
-
Sénateur
Gard
-
Maire
Nîmes
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 82 ans)
Nîmes (Gard)
Nationalité
Activités
Conjoint
Georgette Chinour
Autres informations
Partis politiques
Membre de

Edgar Tailhades, né le à Riols (Hérault) et mort le à Nîmes (Gard), est un homme politique français. Il est sénateur-maire de Nîmes de 1947 à 1965, membre de la SFIO.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît dans une famille de modestes filateurs.

Il fait ses études secondaires au lycée de garçons de Nîmes, puis obtient une licence en espagnol et un DES en droit à Montpellier.

Il adhère à la SFIO en 1925 et est élu la même année conseiller municipal de Nîmes dans l'équipe d'Hubert Rouger. En 1926, il devient le secrétaire général de la fédération du Sud-Est des Jeunesses socialistes. En 1928, il est choisi comme secrétaire général du comité électoral d'Henry Torrès, candidat socialiste aux élections législatives dans les Bouches-du-Rhône.

Avocat de formation, sa renommée le fait défendre aux assises lors de célèbres affaires criminelles de la région. Il est bâtonnier de l'ordre des avocats de Nîmes en 1965 et 1966.

Il est élu en 1947 contre le maire sortant communiste, Léon Vergnole, grâce à une alliance SFIO, MRP et RPF qu'il maintient jusqu'à sa défaite de 1965 face au communiste Émile Jourdan et à Auguste Geysse.

Sous son mandat la ville de Nîmes vit la renaissance des activités tauromachiques et en particulier la mise en place de la feria notamment avec l'aide de son adjoint Claude Baillet.

Edgar Tailhades fut également sénateur du Gard de 1947 à sa mort en 1986 et président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon de 1974 à 1983.

Il est élu à l'Académie de Nîmes en 1952, à laquelle il appartient jusqu'à sa mort. Il en devient le président en 1970.

Postérité[modifier | modifier le code]

Une école primaire porte son nom à Nîmes dans le quartier de Vacquerolles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jonathan Gusse, « Edgar Tailhades », dans David Mataix (dir.), Les Maires de Nîmes depuis la Révolution, Nîmes, Lacour, coll. « Rediviva », (ISBN 978-2-7504-2885-3), p. 151-155.

Liens externes[modifier | modifier le code]