7e régiment de dragons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

7e Régiment de Dragons
Création 1673
Dissolution 1940
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Dragons
Rôle Cavalerie
Devise "Jusqu’à la mort"
Inscriptions
sur l’emblème
Wagram 1809
Moskowa 1812
Dresde 1813
kanghil 1855
L'Yser 1914
L'Ailette 1918
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale

Le 7e Régiment de Dragons est une unité de cavalerie de l'armée française créée sous l'Ancien Régime en 1673 actuellement dissoute.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

L'uniforme du régiment de 1762 à 1763

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Historique des garnisons, combats et batailles[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l’Empire[modifier | modifier le code]

De 1815 à 1849[modifier | modifier le code]

Le 2°prince de la Moskowa, Napoléon Joseph NEY (1803-1857), fils aîné du Maréchal Michel NEY (+ 1815) en est colonel le 1er mai 1849.

Second Empire[modifier | modifier le code]

De 1870 à 1914[modifier | modifier le code]

Le 26 novembre 1870, durant la guerre franco-allemande, eut lieu le combat de Lorcy ou fut engagé 1 escadron du 7e dragons.

En octobre 1870, le dépôt du 7e régiment de dragons stationné à Lille prit le nom de Dragons du Nord et forma la cavalerie de armée du Nord avec 2 escadrons de la légion départementale de la gendarmerie montée.

Durant la Commune de Paris en 1871, le régiment participe avec l'armée versaillaise à la semaine sanglante.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

1919[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

En 1921, le régiment est dissous dans le cadre des mesures de réorganisation de l'Armée.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1940[modifier | modifier le code]

Recréé en 1940 sous le nom de 7e régiment de dragons portés (7e RDP) il est destiné à former à la mobilisation des groupes de reconnaissance. Aussi (7e RDP) disparait en tant que tel pour se répartir et donner naissance à trois GRDI :

Ces GRDI n'ont jamais été créés par suite de l'offensive allemande et le 7e RDP fut incorporé à la 4e division cuirassée du colonel de Gaulle.

  • 21 mai : Le 1er bataillon rejoint la 4e division cuirassée du colonel de Gaulle.
  • 24 mai : idem pour le 2e bataillon.
  • 28 au 30 mai - Combats au sud d'Abbeville. Attaque du bois de Fréchancourt avec le 3e cuirassiers, arrêt d'une contre-attaque allemande avec le 10e cuirassiers dans le bois de Villers.
  • 8 au 10 juin 1940 : Combats du nord de la Seine
  • 12 au 19 juin 1940 : Combats de la Loire
  • 19 au 25 juin 1940 : de la Loire à la Charente
  • 7 août 1940 : dissous à Bourdeilles (Dordogne)

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Étendard[modifier | modifier le code]

Les noms des batailles s'inscrivent en lettres d'or sur l'étendard[1]:

Décorations[modifier | modifier le code]

Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

"Jusqu’à la mort"

Personnages célèbres ayant servi au 7e Régiment de Dragons[modifier | modifier le code]

Source et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Historique du 7e régiment de dragons : campagne 1914-1918, Paris, Chapelot, 26 p., disponible sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]